“Même si nous sommes les témoins d’impacts climatiques dévastateurs provoquant le chaos à travers le monde, nous ne faisons toujours pas assez, nous n’allons pas assez vite.” Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU

Accueil > Archives > Aube > Troyes > Vie de la ville > Petite histoire de la Bourse du travail de Troyes

Petite histoire de la Bourse du travail de Troyes

jeudi 9 mars 2006 , 2315 : visites , par Jean Lefevre

Située place Jean Jaurès (anciennement place du marché au blé), la Bourse a été construite en 1835 par l’architecte Portret à l’emplacement des auberges incendiées en 1686. Elle s’est appelée Halle de la Bonneterie ou Halle aux tissus car elle servait de marché aux tissus chaque vendredi et samedi. En 1905 elle a été transformée en Bourse du travail pour les syndicats et flanquée d’une salle des fêtes en 1932. Voilà plus de cent ans que cet édifice abrite les luttes syndicales et politiques. Il est donc devenu le symbole du mouvement ouvrier. De grands meetings, des rassemblements immenses y ont eu lieu. Les grandes figures du mouvement ouvrier y ont été accueillies. Ce fut aussi un lieu de culture puisqu’il a accueilli des décennies durant des expositions, des bals, des concerts ou des conférences, qui allaient d’ailleurs en se raréfiant les dernières années, tant le lieu a été négligé par nos édiles troyens. Or, nous apprenons par la presse que le maire va transformer cet espace en centre commercial et en donner la gestion au groupe Altaréa [1]. Non seulement la Bourse va perdre son caractère syndical, mais le lieu sera rebaptisé et le passage qui joindra la place Jean Jaurès au Bd Victor Hugo [2] devrait s’appeler Passage Saint- Nicolas ! Mieux, ce passage traversera la Bourse. Des protestations n’ont pas manqué de s’exprimer ainsi que des propositions afin que soit conservée la mémoire de ce lieu. Anna Zajac l’a vigoureusement rappelé au dernier Conseil Municipal. Lucien Desfêtes nous a confié les notes qu’il avait prises au cours de sa vie militante de responsable de la CGT. Ce sont ces notes que nous utiliserons ces jours prochains pour rappeler ce que fut, à partir de ce lieu, le combat des militants ouvriers. Nous avons également retrouvé celles que René Jourdheuille avait écrites lors d’un important meeting à propos de la Bourse du Travail. Nous serions heureux que nos lecteurs nous fassent part également de leurs souvenirs et si possibles de notes, articles, photos qu’ils auraient en leur possession. Que la Bourse rénovée retrouve un autre destin, on peut l’admettre, mais que la mémoire ouvrière en soit exclue, c’est tout à fait inconcevable. On notera cependant que les travaux intérieurs et extérieurs de rénovation toujours demandés, n’ont jamais été réalisés. D’où ce bâtiment devenu assez banal et dégradé. Vous verrez cependant que l’argent sera trouvé pour faire fonctionner sans pudeur la " locomotive commerciale " et transformer la Bourse en précieux bâtiment. (À suivre)

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N859

Notes

[1(Ce groupe possède 20 % de capital américain.)

[2(Deux personnalités qui sont venues à la Bourse)

1 Message

  • Petite histoire de la Bourse du travail de Troyes 12 mars 2006 18:15, par beury philippe

    C’est d’autant plus dommage que Troyes fut (est encore ?) une ville ouvrière... Et les luttes des bonnetiers furent souvent vives ici. Entre fêtes religieuses et grèves intenses, élections de miss et manifestations, etc. Cette cité a vu l’opposition mais aussi la complémentarité entre patrons et ouvriers... Ne peut-on s’en souvenir ? Pas d’usines requalifiées en musée de la bonnetterie mais musée vivant reflétant ces contrastes Troyens, les progrès techniques mais aussi l’histoire commerciale et les luttes syndicales... Plus d’histoire dans ce site des révoltes et des fêtes... Faut-il que l’histoire soit parfois dangeureuse à certains pour qu’ils la raient d’un trait de crayon...

    repondre message

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|