“Priver un individu de ses droits fondamentaux, c’est d’abord le priver de la capacité du politique.” Hannah Arendtquet

Accueil > Archives > Aube > Vachette, Sodimédical, Le Joint Français...La casse des emplois doit cesser (...)

Vachette, Sodimédical, Le Joint Français...La casse des emplois doit cesser !

vendredi 8 juillet 2011 , 291 : visites , par Rémi

Délocalisations, fermetures d’usines... les salariés n’en peuvent plus. Le député communiste Alain Bocquet interpelle le ministre de l’économie, des finances et de l’industrie F. Baroin.

Dans l’Aube, par pans entiers, des branches industrielles - le textile entre autre - ont été liquidées pour permettre aux actionnaires de maintenir des taux de profits élevés dans un contexte mondialisé de concurrence. C’est la logique du capitalisme, logique d’autant plus brutale que nous sommes en période de crise. Les conflits sociaux se multiplient dans notre département.
Leur origine, on le voit bien aujourd’hui en lisant la presse ou en écoutant les salariés en lutte, prend directement sa source dans la contestation et le sentiment fort d’injustice face à un système prédateur où l’extrême rapacité de quelques-uns (les patrons) conduit à la casse de centaines d’emplois au niveau du département et de dizaines de milliers sur le plan national.
Les conflits sociaux se multiplient à l’aune du ras-lebol, des inquiétudes et des agressions dont sont victimes les salariés auxquels on retire
le pain de la bouche pour payer la brioche des riches.


BAROIN ES-TU LÀ ?

Vachette à Troyes, Sodimédical à Plancy, Le Joint Français à Maizières... Partout la même cause, le profit ; partout les mêmes effets, la casse d’emplois. On aurait pu penser que le fraîchement promu ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, F. Baroin, maire de Troyes, délaisserait ses politicailleries au sein de l’UMP pour défendre les ouvriers. Un spectre hante le département : François
Baroin. Le sémillant ministre a d’autres priorités. Celle, par exemple, de préserver les intérêts de Total, propriétaire de Hutchinson, propriétaire du Joint Français : dix milliards d’euros de bénéfices l’année dernière, en hausse de 32%, cinq milliards distribués aux actionnaires.


PAS LES MÊMES VALEURS

Le PCF et ses élus n’ont pas les mêmes valeurs. La semaine dernière, Joë Triché, s’était rendu auprès des Sodimédical.
Le conseiller général est intervenu aussitôt auprès du député-maire communiste Alain Bocquet. Ce dernier, dans un courrier du 5 juillet
au ministre, lui a rappelé les fondamentaux : « [...] Le Président de la République [...] et le gouvernement ont affirmé à plusieurs reprises la volonté de relancer l’industrie française, défendre nos capacités de production, les PME qui sont d’ailleurs le principal moteur de la création d’emplois dans notre pays. C’est pourquoi, il serait inacceptable que Sodimédical et ses personnels puissent être bradés pour de strictes raisons d’intérêt financier ».
Aux côtés des salariés en lutte, à l’écoute de leur colère et déterminé à l’action pour faire aboutir leurs revendications, le PCF aubois et ses élus, ne ménagera pas ses efforts.
Les délocalisations, les fermetures d’entreprises pour faire plus de fric et payer la crise par ceux qui n’y sont pour rien doivent cesser. Immédiatement.

Et si MM. Baroin ou ses amis préfèrent envoyer les flics et faire la sourde oreille, nous saurons la leur déboucher. à l’ère de l’argent-roi doit succéder celle du peuple roi.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1137

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|