J’aime encore mieux être moi-même dans toute ma misère que d’être aucun de ces gens-là dans toute leur prospérité.” J J ROUSSEAU

Accueil > Archives > National > Election > élections présidentielle et législatives. Aux communistes de prendre leurs (...)

élections présidentielle et législatives. Aux communistes de prendre leurs responsabilités

vendredi 10 juin 2011 , 226 : visites , par JPC

CE SONT LES ADHÉRENTS DU PCF QUI DÉCIDERONT PAR VOTE LES 16, 17 ET 18 JUIN QUEL SERA CELUI QUI PORTERA À L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE LA DÉMARCHE DE RASSEMBLEMENT DU FRONT DE GAUCHE.

Les communistes ont donc l’occasion d’envoyer un signal fort à notre pays ; à toutes celles et ceux qui ne croient plus en la politique et qui, par centaines de milliers, s’abstiennent de voter. à toutes celles et ceux qui attendent du PCF qu’il soit à nouveau au rendez-vous, à un moment où notre pays, notre peuple, ses forces démocratiques en ont tant besoin.

à celles et ceux qui n’en peuvent plus de ces politiques qui, d’alternance socialiste en alternance de droite, partout en Europe, enfoncent les peuples et leurs souverainetés au nom de l’intérêt supérieur des marchés financiers.

L’AMBITION DU FRONT DE GAUCHE EST DE LEVER L’IMMENSE DÉCALAGE ENTRE LES ASPIRATIONS POPULAIRES AU CHANGEMENT ET LA RÉPONSE POLITIQUE ACTUELLE.

Les communistes, dans leur grande majorité, sont favorables à ce que les échéances de 2012 permettent au Front de Gauche de se développer en se donnant des candidatures communes à l’élection présidentielle et aux élections législatives. La conférence nationale du week-end dernier l’a confirmé en adoptant à 64% une résolution qui prévoit un accord politique global de grande portée permettant de faire vivre au mieux cette conception du Front de Gauche, avec comme candidat à l’élection présidentielle J.-L. Mélenchon.

Toutes les propositions qu’avait formulées la direction du PCF pour aboutir à un tel accord sont quasiment acceptées par nos partenaires du Front de Gauche.

- 1°) Un programme d’entrée en campagne qui annonce clairement la couleur : « Ce que nous voulons : l’humain d’abord » pour lequel nous voulons pousser dans tout le pays son élaboration collective afin qu’il devienne véritablement « Le programme partagé ».

- 2°) Un texte d’orientation politique plaçant le Front de Gauche n’ont pas en diviseur de la gauche mais au coeur de son rassemblement.

- 3°) La mise en oeuvre d’une campagne électorale collective qui lie les élections présidentielle et législatives.

- 4°) Le respect de l’implantation territoriale législative du PCF avec 78% à 80% de candidats du Front de Gauche présentés par le PCF.

La conférence nationale a décidé également que l’ensemble des candidats devait figurer sur le bulletin de vote soumis aux adhérents. Au final, il ne comportera que ceux de J.-L. Mélenchon, A. Chassaigne et E. Dang-Tran. A. Gérin, qui s’est toujours opposé à la démarche Front de Gauche, à décidé de se retirer et d’apporter sont soutien à A. Chassaigne avec un objectif clairement exprimé : « Si Jean-Luc Mélenchon n’est pas désigné, il n’y aura plus de Front de Gauche [...] nous allons assister à un petit séisme politique place du Colonel Fabien.. »

UNE SITUATION QUE LES COMMUNISTES NE VEULENT PAS REVIVRE.

Le procédé n’est pas loyal à l’égard d’André Chassaigne qui place son action dans la démarche du Front de Gauche. Ses propos lors de la conférence traduisent sa volonté de maintenir sa candidature pour répondre à celle des communistes de pouvoir choisir, mais en aucun cas pour « en finir avec le Front de Gauche ».

Certes, si les communistes choisissaient A. Chassaigne, l’accord actuel du Front de Gauche serait remis en cause et notre entrée en campagne serait retardée. Par ailleurs, pour parvenir à un nouvel accord que faudrait-il faire ? Laisser le double ou le triple des circonscriptions à nos partenaires ? Il est d’ailleurs dommage que les camarades qui le soutiennent sincèrement occultent cet aspect qui, de fait, pourrait remettre en cause l’existence même du Front de Gauche et nous placerait dans la même situation qu’à la présidentielle de 2007. Une situation que les communistes ne veulent pas revivre.

L’enjeu est de taille. J’appelle donc les communistes aubois à se prononcer nombreux, en participant à leur assemblée de section et en exprimant leur choix par vote en se rendant aux permanences de sections ou en utilisant le vote par correspondance ou internet. Au bout de ce processus démocratique, je ne doute pas que nous saurons nous rassembler dans la campagne et dans l’action autour.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1133

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|