“Priver un individu de ses droits fondamentaux, c’est d’abord le priver de la capacité du politique.” Hannah Arendtquet

Accueil > Archives > National > Contre toute tentative de réhabilitation de louis renault !

Contre toute tentative de réhabilitation de louis renault !

jeudi 19 mai 2011 , 301 : visites , par LDA

Les héritiers de Louis Renault ont déposé une assignation devant le tribunal de Grande Instance de Paris afin de contester la légalité de la nationalisation de Renault en 1945 et d’obtenir le versement d’indemnités. Les petits-enfants du collaborateur ne manquent pas de souffle ! Profiter d’un nouveau droit ouvert par l’instauration de la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) pour tenter de réécrire l’Histoire n’est, à proprement parler, pas très glorieux. La grande bourgeoisie de l’époque n’a jamais digéré la nationalisation de l’industriel par le gouvernement d’union nationale dirigé par le général De Gaulle, issu du Conseil National de la Résistance (CNR). Et pour cause, Louis Renault n’est pas le seul à avoir frayé avec l’occupant allemand.

La tache sur le patronat français demeure et elle est indélébile. Le détour par la “guérilla” juridique qui se double d’une tentative d’extorsion de fonds de l’État n’y changera rien. Elle n’honore pas ceux qui s’y adonnent. Le 13 juillet 2010, la Cour d’Appel de Limoges, saisie par deux petits-enfants de Louis Renault, Hélène Renault-Dingli et Louis Renault, avait déjà condamné le « Centre de la mémoire » d’Oradour-sur-Glane à payer 2 000 euros aux plaignants. Elle avait également exigé que fût retirée de l’exposition permanente (depuis 1999) une photo de l’industriel, entouré d’Hitler et Goering, leur montrant une Juvaquatre au salon de l’auto de Berlin de février 1939 (notre photo).

Cette nouvelle argutie juridique s’inscrit dans une vaste entreprise de réhabilitation de Louis Renault, et avec lui, du haut patronat français sous l’Occupation, relancée depuis les années 1990 par plusieurs historiens et publicistes.

En 2009, un de ces hagiographes, plus spécialisé dans la communication institutionnelle et les guides de voyages, se lançait dans une philippique contre le PCF qui aurait été assoiffé de vengeance à l’égard du malheureux industriel depuis l’entre-deux-guerres, et enfin capable de l’assouvir à la Libération.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1130

info portfolio

contre toute tentative de réhabilitation de louis renault !

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|