Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

Accueil > Archives > National > Election > 10 mai 1981 : la gauche au pouvoir.

10 mai 1981 : la gauche au pouvoir.

Quels enseignements pour l’avenir le Front de Gauche peut-il tirer de l’arrivée au pouvoir de François Mitterrand en 1981 ?

vendredi 13 mai 2011 , 305 : visites

Jean-Pierre Cornevin, secrétaire départemental du PCF, et Mireille Brouillet, responsable dans l’Aube du Parti de Gauche, répondent à La Dépêche de l’Aube.

“Le premier enseignement est que s’il y a volonté politique, il est donc possible de mener une véritable politique de progrès social.

Le deuxième est que si l’on veut que cette politique soit durable, il faut aussi avoir la volonté de s’affranchir de la domination des marchés financiers. En 1983, ce que l’on a appelé le tournant de la rigueur est le fait que le PS a cédé à la pression des autres pays qui étaient eux sous l’emprise du libéralisme. Depuis, en soutenant le traité de Maastricht puis celui de Lisbonne, le PS s’est enferré lui-même dans une contradiction politique majeure et insoluble, sauf à décider le PSE (Parti socialiste européen) à tourner le dos à l’orientation ultra libérale de la politique européenne.

Troisième enseignement enfin : si le rassemblement de la gauche est une nécessité absolue pour battre la droite et conquérir le pouvoir, pour mener une politique conforme à l’attente de la population, le poids de la gauche de transformation sociale, que représente aujourd’hui le Front de Gauche, doit devenir nécessairement majoritaire au sein du rassemblement de toute la gauche.” “Je ne parlerais pas « d’enseignements  » : le monde de 2011 est trop différent de celui de 1981, la vie politique de l’époque ne peut pas être comparée à la nôtre. Ce sont plutôt des réflexions que je voudrais livrer. La première réflexion, mais c’est une évidence, c’est qu’on ne peut gagner l’élection que par l’union de la famille de gauche ; or, la gauche, c’est aussi le PS, un PS dont je soulignerais l’hétérogénéité : il n’y a pas grand-chose de commun, en réalité, entre le PS de DSK et celui de Gérard Filoche !

Et notre famille à nous, pour reprendre les mots de François Mitterrand, « ce sont les ouvriers, les salariés, les gens qui peinent ».

Ma deuxième réflexion, donc, c’est que cette famille-là, que les 15 ans de gouvernement du PS ont déçu, nous devons la convaincre de voter pour nous : ça passe par un programme qui s’adresse à elle. C’est le rôle de notre programme partagé au coeur duquel se trouve le partage des richesses : à nous de le rendre crédible en proposant des mesures concrètes et réalistes. Enfin, dernière réflexion, à nous de faire en sorte que les citoyens se l’approprient en s’impliquant dans son élaboration.”

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1129

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|