“Les macronistes, ces personnes étranges qui veulent des contreparties aux aides sociales, mais qui distribuent sans condition des subventions aux grosses multinationales !" Ian BROSSAT

Dossier
  • Un plan social sans précédent à l’éducation Nationale..
    13 mai 2011

    Laurence Corpel “Le total renoncement politique du gouvernement au principe d’une éducation de qualité pour tous” L. Corpel est membre du bureau du SDEN-CGT et est élue à la Commission administrative paritaire académique pour la CGT. LA DÉPÊCHE DE L’AUBE : quelle est la traduction dans l’Aube de la politique du (...)

    Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2011 > Mai > N1129 > PARLONS CHIFFRES...école et natalité...

Repères...

PARLONS CHIFFRES...école et natalité...

NOS PROPOSITIONS..TOUS CAPABLES !

vendredi 13 mai 2011 , 234 : visites

Ceux qui partent en retraite aujourd’hui sont nés pendant le « babyboom  » d’après-guerre : plus de 800 000 naissances par an, avant guerre, on était entre 600 000 et 700 000 naissances annuelles. Le nombre de naissances est resté supérieur à 800 000 par an jusqu’en 1974. Puis, il était tombé à 700 000 au début des années 1990 et a atteint 774 800 nouveaux nés à partir de 2000, hausse qui s’est confirmée les années suivantes : on a commencé à parler de « baby-boom de l’an 2000 ».

Le ministère de l’éducation Nationale le reconnaît lui-même, le nombre de naissances a même atteint en 2006 un niveau record, le plus élevé depuis vingt-cinq ans, de 830 000 naissances enregistrées. Et tout montre que la tendance va se poursuivre. L’accueil des enfants nés au début des années 2000 s’est fait avec un sous-effectif enseignant en maternelle, puis, quand ils sont rentrés en élémentaire, en supprimant encore des postes en maternelle pour compenser en élémentaire.

Quand ces enfants du début des années 2000 vont entrer au collège : face à quels profs, vu les suppressions massives de postes ?

Et la grande vague des nouveaux nés de 2008 et 2009 va avoir face à elle quels enseignants ?

L’embauche d’enseignants fonctionnaires d’état formés est indispensable pour une école d’avenir, un service public d’état est nécessaire, avec les moyens humains, financiers et tous les équipements adaptés, pour anticiper ces vagues importantes sur tout le territoire dans des conditions d’égalité pour tous.

NOS PROPOSITIONS.. TOUS CAPABLES !

Tous les enfants sont capables d’apprendre les savoirs et de progresser si l’on en crée les conditions. Le PCF préconise :
- Un plan de lutte contre les inégalités sociales à l’école qui soutienne les pratiques démocratisantes (relance de la recherche en éducation et de la formation d’enseignants, développement de la formation continue, du temps donné aux enseignants pour réfléchir sur leurs pratiques).
- Du temps pour apprendre des savoirs plus complexes à plus d’enfants. Droit à la scolarité dès 2 ans ; allongement du temps scolaire (au contraire des tentatives de réduction portées par les débat sur les rythmes scolaires) : scolarité obligatoire de 3 à 18 ans ; relance de la scolarité unique (élémentaire, collège) pour préparer tous les élèves à poursuivre au-delà.
- Un plan de recrutement de personnel enseignant et nonenseignant, sous statut de la fonction publique d’état, en recréant les postes supprimés et en les augmentant pour répondre aux besoins.
- Les filières professionnelles et technologiques sont à revaloriser. Mais elles ne peuvent pas être la seule issue pour les enfants des familles populaires. La démocratisation implique qu’en amont de l’orientation, dès le plus jeune âge, il faut repenser toute l’école sur le modèle de l’élève qui n’a que l’école pour apprendre les savoirs scolaires. La grande majorité des enfants viennent de famille qui ne sont pas familières de la culture scolaire et des nouveaux savoirs de haut niveau.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1129

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|