“Priver un individu de ses droits fondamentaux, c’est d’abord le priver de la capacité du politique.” Hannah Arendtquet

Accueil > Archives > National > Réforme des collectivités territoriales. Atteintes contre les droits des (...)

Réforme des collectivités territoriales. Atteintes contre les droits des femmes

jeudi 21 avril 2011 , 431 : visites , par Rémi

La réforme, en 2014, des collectivités territoriales pose un réel problème pour la représentation des femmes et la parité au sein de ces nouvelles assemblées.

La réforme des collectivités territoriales, prévue pour 2014, est inacceptable.

Parmi toutes les raisons que les communistes ont déjà mises en avant, la question de la parité entre les femmes et les hommes pose problème. Le mode de scrutin des conseillers territoriaux, contraire à la Constitution sur bien des aspects, est une véritable provocation contre l’égal accès des femmes et des hommes aux responsabilités électives, condition indispensable à l’exercice de la démocratie. Ces conseillers seraient, en effet, élus au scrutin majoritaire à un tour pour 80% d’entre eux et par une représentation proportionnelle tronquée pour les 20% restants. Ce serait un coup terrible contre le pluralisme politique et une régression sans précédent de la parité entre les femmes et les hommes remettant en cause l’article 1 de la Constitution française qui stipule que « la loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales ».

La conséquence directe en est l’exclusion les femmes des responsabilités départementales et régionales et remet en question la parité des exécutifs régionaux pourtant garantie par la loi de janvier 2007. Selon des projections réalisées par l’observatoire de la parité entre les hommes et les femmes, il n’y aurait seulement que 19,3% de femmes pour 8 0 , 7% d ’homme s parmi les nouveaux conseillers territoriaux en 2014.

LA PARITÉ, UN DROIT NON ENCORE ABOUTI

La parité politique est un droit chèrement acquis et non encore abouti que les communistes n’entendent pas laisser vider de sa substance.

La mobilisation a ainsi permis d’obtenir le vote d’une loi contre les violences faites aux femmes. Mais de réformes gouvernementales en réformes gouvernementales, précarité, chômage, et pauvreté se conjuguent de plus en plus au féminin. Le déni de démocratie est clair : la réforme des collectivités territoriales remet en cause les fondements mêmes de la République. D’une manière plus globale, cette réforme a pour seul et unique objectif final de casser les lieux institutionnels et démocratiques dont notre pays a besoin, mettant un terme à la décentralisation pour renforcer le dirigisme autoritaire de l’état et de son chef. Ce que les communistes revendiquent au contraire, c’est une réelle solidarité entre les territoires, de nouveaux droits aux citoyens et de nouveaux moyens d’action et de financement au bénéfice des populations et des territoires.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1126

info portfolio

La France va-t-elle continuer à se distinguer en terme de moyens à mettre en (...)

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|