“ La survie de l’humanité sur la planète n’est pas soluble dans le capitalisme ” Serge Latouche .

Accueil > Archives > Aube > Romilly-sur-Seine > Enseignement –Recherche –Education > Romilly - 11 suppressions de postes d’enseignants la riposte doit s’amplifier (...)

Romilly - 11 suppressions de postes d’enseignants la riposte doit s’amplifier !

dimanche 17 avril 2011 , 293 : visites , par Joë Triché

Les suppressions de postes d’enseignants nécessitent d’urgence une riposte à la hauteur des attaques de la droite, y compris au niveau local.

Sarkozy et son gouvernement accélèrent la casse de l’école publique. 2011 verra, en effet, la supression de seize mille postes d’enseignants qui s’ajouteront aux dizaines de milliers déjà supprimés ces dernières années.

Romilly n’y échappe pas. Au lycée Joliot-Curie, six postes sont supprimés alors que les effectifs sont en progression ; quatre au lycée Diderot, et au collège Langevin, le poste d’arts plastiques disparaît. Ce dernier établissement avait déjà en 2010 subi les foudres de la politique gouvernementale puisque deux postes avaient été supprimés ainsi que trois divisions.

Une classe devrait aussi être fermée à l’école Gambetta. Avec une telle saignée dans les effectifs enseignants, l’égalité des chances et la réussite pour tous devient un voeu pieux. Et, ce n’est pas un hasard, si dans tous les établissements ou conseils d’administrat ion, les élus de la majorité municipale de Vuillemin ont voté cette casse.

FAIRE MONTER LA RIPOSTE D’UN CRAN

Partout en France , et chaque jour la presse s’en fait l’écho, la riposte s’organise et s’amplifie. C’est vrai à Troyes, à Bar-sur-Aube et Bar-sur-Seine. à Romilly, au lycée Joliot-Curie, une grève des enseignant a été suivie par 70% d’entre eux et, avec la FCPE, le mot d’ordre « lycée mort » a connuun réel succès puisque 60% des parents d’élèves s’y sont conformés.

Mais la détermination de Sarkozy et de son gouvernement est telle que cette mobilisation doit s’élargir à l’ensemble des forces vives de notre ville.

LA GAUCHE AU PIED DU MUR

Depuis le début du mandat présidentiel de Sarkozy, elle a condamné ces suppressions de postes. Elle a participé aux manifestations organisées par les syndicats d’enseignants et les parents d’élèves. Mais en 2012, si elle accède aux responsabilités, que fera-t-elle ?

Reviendra-t-elle sur les suppressions de postes de ces dernières années ?

Fera-t-elle de l’éducation Nationale une priorité en lui accordant les moyens financiers nécessaires ?

C’est pourtant cela qu’attendent les familles et les enseignants d’une gauche bien à gauche. Force est cependant de constater que le Parti socialiste est loin d’être à la hauteur dans ce domaine, comme dans bien d’autres d’ailleurs. Pour le PCF, il faut donner à l’école publique tous les moyens pour former les citoyens de demain. Temps scolaire, pédagogie et formation des enseignants, moyens financiers... tout doit être mis sur la table pour faire de notre système public d’éducation, une vraie priorité. Mais autant ce débat doit être mené impérativement à terme, autant l’urgence est aujourd’hui d’amplifier la riposte contre cette casse,

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1125

info portfolio

Les élus de la majorité municipale UMP à Romilly, partout où ils siègent, ont (...)

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|