L’histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l’invincible espoir.” Jean Jaurès

Accueil > Archives > Champagne Ardenne > Toute la région > Services publics – Promotions et développement > Ligne SNCF n°4 : Paris - Troyes - Mulhouse. la desserte sauvée de justesse (...)

Ligne SNCF n°4 : Paris - Troyes - Mulhouse. la desserte sauvée de justesse !

vendredi 8 avril 2011 , 436 : visites , par LDA

VIGILANCE ET FERMETÉ DU CONSEIL RÉGIONAL ENVERS L’ETAT

Interrogé à plusieurs reprises, y compris publiquement lors des réunions des Comités Locaux d’Animation et de Développement des transports régionaux, l’Etat n’avait toujours pas communiqué son projet de desserte pour la ligne n° 4 (Paris-Troyes-Mulhouse) pour 2012. Toutefois, le pire était envisageable dès l’année prochaine avec la mise en service de la ligne à grande vitesse Rhin-Rhône sensée capter le potentiel de voyageurs au-delà de la Champagne-Ardenne.

La prolongation de deux trains d’équilibres du territoire (TET) au-delà de Troyes depuis Paris coupant pratiquement l ’Aube et la Haute-Marne de l’Est de la France et dégradant de façon inacceptable la desserte vers Paris pour les gares situées à l’Est de Troyes, était proposée. Pierre Mathieu, vice-président du conseil régional en charge de ces dossiers, avait plusieurs fois interpellé les services de l’Etat pour leur faire savoir que ce scénario ne devait pas être retenu par l’Etat qui est directement responsable des TET, depuis le 1er janvier 2012, au nom de l’aménagement et de l’irrigation des territoires traversés par cette ligne.

L’ETAT FINALEMENT CONVAINCU PAR LES ARGUMENTS DE LA RÉGION

A peine arrivés au ministère, mardi 5 avril dernier, Jean-Paul Bachy et Pierre Mathieu ont clairement fait savoir quelle était la position partagée sur ce projet de desserte minimaliste. En plus de la Région, les départements de l’Aube et de la Haute-Marne ainsi que les villes auboises et haut-marnaises étaient présentes à cette réunion pour démontrer l’unité contre le projet envisagé. La ministre de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement, qui avait accepté de les recevoir à la demande de la Région, s’est finalement rangée à leurs arguments et a assuré que la desserte serait maintenue.

Toutefois, elle a souhaité que cette desserte soit réexaminée une fois le TGV Rhin-Rhône mis en service. Si la question du matériel n’a pas pu être encore arbitrée, en revanche, les représentants de l’Etat ont été sensibles à la vision dynamique impulsée par la Région. Il s’agit d’envisager la desserte du TGV Rhin- Rhône non comme un coup porté au statut de la ligne Paris-Troyes-Mulhouse mais davantage comme un moyen de se raccorder au réseau à grande vitesse vers l’Est et le Sud-Est tant à Dijon qu’à Culmont-Chalindrey qui bénéficiera d’un aller-retour TGV sur l’axe Metz-Nancy / Marseille.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1124

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|