“ La survie de l’humanité sur la planète n’est pas soluble dans le capitalisme ” Serge Latouche .

Dossier
  • Enseignement, éducation... C’est l’école qu’ils assassinent !
    13 mai 2011

    Suppression de 16 000 postes d’enseignants à la rentrée 2011. De 2002 à 2011, 74 600 postes ont été supprimés, soit 8,6% des effectifs. L’Aube n’échappe pas au “dégraissage”. La politique de l’UMP est intolérable : fermetures de classes, suppressions de postes, etc. Alors que la natalité laisse prévoir une croissance du nombre d’élèves, l’enseignement (...)

    Lire la suite
Accueil > Archives > National > Enseignement –Recherche –Education > Les Assistants de Vie Scolaire encore un peu plus précarisés

Les Assistants de Vie Scolaire encore un peu plus précarisés

samedi 29 juillet 2006 , 1810 : visites , par LDA

La CGT (Education Nationale), la CGT-FO (fédération de l’enseignement), la FSU-SNES, le SGEN-CFDT et l’UNSA-SE interpellent l’Inspecteur d’Académie, le Préfet ainsi que le Président du Conseil Général

Dans un courrier les organisations syndicales interpellent l’Inspecteur d’Académie, le Préfet ainsi que le Président du Conseil Général sur la situation sociale dramatique qu’engendre pour les assistants de vie scolaire (AVS) un certain nombre de décisions politiques.

"Alors que les AVS ont commencé, en 2003, a être recrutés sur un contrat de trois ans (renouvelable une fois), depuis 2004 ils l’ont été sur des emplois annuels de 12 mois (renouvelables six fois). Depuis, il semblerait que certains contrats n’ont plus qu’une durée de 10 mois. Ceci a pour conséquence de les contraindre au chômage pendant les mois de juillet et d’août. On leur demande en conséquence de supporter un retard de rentrées d’argent et d’avoir à assumer les jours de carence des Assedic. Cela engendre une situation sociale dramatique pour ces salariés aux revenus faibles" s’insurgent les syndicats. Il y a moins d’un mois, à l’occasion d’une formation professionnelle, l’Inspection Académique a annoncé aux Assistants de Vie Scolaire que les contrats seraient tous réduits à des mi-temps et que les postes d’AVS-Co en SEGPA seraient tous supprimés. Alertées, les cinq organisations syndicales ont constitué une délégation le jeudi 22 juin. Le Secrétaire Général de l’Inspection Académique leur a confirmé ces informations. Il a précisé qu’un redéploiement des moyens existants (en équivalent temps plein il y a 16,5 postes d’AVS-CO et 31 postes d’AVS-I) allait être opéré dans l’intérêt de l’administration en privilégiant le recrutement d’étudiants pour pourvoir ces postes comme le prévoient initialement les textes. Dans ce contexte, les personnes actuellement employées n’ont plus aucune garantie quant à leur devenir à la rentrée prochaine.

Après avoir été reçus à l’Inspection Académique, les syndicats ont décidé de s’adresser publiquement aux différents responsables académiques, de l’état et politiques afin qu’ils interviennent pour faire cesser "l’injustice flagrante dont les AVS sont l’objet alors même que depuis plusieurs années ils assistent les élèves handicapés "

Ils demandent :

- 1.de garantir aux AVS qui le souhaitent, actuellement à temps plein ou en temps partiel, la reconduction de leur contrat pour l’année prochaine.
- 2.de prendre toute disposition afin qu’ils n’aient pas à supporter les conséquences financières de la réduction à 10 mois de leur contrat.

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|