Vous êtes communiste et pourtant vous utilisez Facebook ?
- Vous êtes bien éditorialiste au Figaro et pourtant vous vous soignez grâce à la Sécu.” Ian Brossat répondant à un journaliste du Figaro

Accueil > Archives > National > QUE RESTE-T-IL DU GAULLISME ?

QUE RESTE-T-IL DU GAULLISME ?

jeudi 18 novembre 2010 , 358 : visites

Le président Sarkozy a rendu ce 9 novembre un hommage appuyé à son illustre prédécesseur. Et il s’est dit respectueux des valeurs (indépendance, grandeur de la France...) qu’il incarnait ou prétendait incarner.

Et pourtant... Qui aurait imaginé un « héritier  » du gaullisme agir pour que la France réintègre le commandement de l’OTAN alors que de Gaulle l’en avait sortie en pleine guerre froide ?

Qui songe un seul instant que le général eût fait fi du non « franc et massif » du peuple de France au projet portant la création d’une constitution européenne ultra libérale en 2005 ? Nicolas Sarkozy a méprisé la volonté populaire alors exprimée en la contournant par la voie parlementaire.

Que penser de son alignement récent sur les autorités supranationales non élues prétendant notamment déterminer la nature du budget de la France en lieu et place de ses élu(e)s ? Le « grand Charles », ennemi avéré de Pétain, se serait il amusé à envisager une alliance avec le FN pour conserver le pouvoir suprême en 2012 ?

Y sont déjà prêts plus de 30% des nombreux élus et militants UMP selon un sondage paru récemment dans les médias. Cela ne semble pas émouvoir Sarkozy. De Gaulle imaginait possible la cohabitation du renard avec la poule, c’est-à-dire l’association du capital et du travail.

Sarkozy, lui, n’invite que le renard à sa table du Fouquet’s. Et traite de « pauvre con » un travailleur s’insurgeant contre sa politique.

Que reste-t-il du gaullisme ?

L’essentielle : une constitution de caractère personnel voulue sur mesure par de Gaulle pour soumettre le peuple aux exigences du capital. Des élus de gauche, de prime abord hostile, ne l’ont-ils pas étayée ? N’ontils pas appelés les Français à dire oui au référendum organisé par le président Jacques Chirac pour instaurer le quinquennat en plaçant l’élection présidentielle au coeur de la vie politique française ?

N’ont-ils pas ainsi offert à Sarkozy et à ses fidèles ami(e)s du Fouquet’s de quoi se pourlécher les babines ?

Ségolène

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1104

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|