Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > National > EN DIRECT DU SENAT

EN DIRECT DU SENAT

jeudi 14 octobre 2010 , 423 : visites

Le groupe communiste, républicain, citoyen et des sénateurs du parti de gauche continu d’être la caisse de résonance du mouvement social au sénat. Ils est d’ailleurs le seul groupe parlementaire à être sur une position claire de la retraite à 60 ans à taux plein, c’est-à-dire sans allonger la durée de cotisation. Comme cela a été démontré dans la proposition de loi du Front de gauche, la France n’a jamais été aussi riche et la retraite à 60 ans c’est possible !

La retraite des femmes fait l’objet de beaucoup de débats au sein du Sénat. Le gouvernement affirmait qu’il n’y avait plus d’inégalité entre les femmes et les hommes quant aux retraites. Mais face à la pression populaire et aux interventions des sénateurs du PCF et du Parti de gauche, M. Woerth a bien été obligé de reculer et d’infirmer ce mensonge au Sénat. En fait, les écarts de salaires entre hommes et femmes ont cessé de diminuer depuis le milieu des années quatre-vingt-dix du fait du temps partiel imposé. Mais les propositions du gouvernement sont juste médiatiques puisqu’elles ne concernent qu’une minorité de femmes, celles ayant eu trois enfants ou plus. Le passage de 65 à 67 ans concerne les femmes, mais aussi tous ceux qui sont dans une situation précaire. M. Woerth n’a de cesse de nous parler du libre choix du départ à la retraite entre 62 ans et 67 ans.

Mais si un salarié n’a pas le nombre de trimestres suffisant pour partir avec une retraite à taux plein, en quoi est-ce un libre choix ? Le choix de gagner moins ? La liberté de choisir le montant de sa décote, à raison de 5% par an ? Ainsi, pour une retraite de 800euros, une décote de 5% représente tout de même sur deux ans 80euros, ce qui est énorme à la fin du mois. Voilà à quoi se résume la notion de liberté pour le gouvernement ! Cela revient à dire à tous les travailleurs : Vous êtes libres, à vous de choisir : le travail jusqu’à 67 ans ou une retraite de misère.

Dans les deux cas, l’objectif est d’accroître la pression sur les plus précaires. Dans la rue et au Sénat l’action se poursuit

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1099

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|