Vous êtes communiste et pourtant vous utilisez Facebook ?
- Vous êtes bien éditorialiste au Figaro et pourtant vous vous soignez grâce à la Sécu.” Ian Brossat répondant à un journaliste du Figaro

Accueil > Archives > National > Santé > ENSEMBLE, STOPPONS LE DÉMANTELEMENT DE NOTRE PROTECTION SOCIALE

ENSEMBLE, STOPPONS LE DÉMANTELEMENT DE NOTRE PROTECTION SOCIALE

jeudi 7 octobre 2010 , 343 : visites

En matière de protection sociale, le gouvernement vient de décider de poursuivre et d’amplifier la politique du pire !

Budget de la « Sécu » : 340 millions de transfert direct sur les malades !

En décidant de nouveaux déremboursements sur les médicaments et sur les soins hospitaliers, auxquels s’ajoute, pour la première fois dans l’histoire de la protection sociale, une taxe de 3,5% sur les cotisations des contrats solidaires et responsables des mutuelles et des organismes complémentaires, un nouveau seuil est atteint.

Le gouvernement persiste et signe dans sa volonté de réduire, d’année en année, le rôle de la Sécurité sociale qui permet à chacun de se soigner selon ses besoins et de participer au finance ¬ment selon ses moyens.

Une personne sur quatre renonce à se soigner !

Notre mutuelle, régie par le code de la mutualité, n’a pas de but lucratif. Nous constatons que déjà, près d’une personne sur quatre renonce à se soigner, voire retarde le moment de le faire pour des raisons financières  !

C’est inacceptable, autant pour des raisons morales que de santé publique.

Après le droit de partir à la retraite à 60 ans, c’est le droit à l’accès aux soins qui est remis en cause, ce que nous contestons et combattons fermement.

L’assurance maladie, comme le régime des retraites, réclame une réforme profonde assise sur un financement socialement juste et économiquement pérenne.

Des solutions existent :
- en répartissant les richesses autrement et en élargissant l’assiette de cotisation à tous les revenus, afin de préserver une protection universelle et de haut niveau pour tous,
- en excluant toutes sociétés de capitaux à but lucratif du secteur de la santé dont leur seule préoccupation est la recherche de profit sur le dos des malades.

Solidarité ou individualisme (assurances privées) : il faut choisir !

On ne peut pas rester sans rien faire et chacun comprend que l’enjeu de société actuel concerne tous les mutualistes, tous les assurés sociaux.

Le choix d’une protection sociale solidaire est porté par les mobilisations actuelles, et c’est dans ce sens que les Mutuelles de France appellent leurs adhérents et les assurés sociaux à participer massivement à ces actions

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1098

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|