Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

Accueil > Archives > National > RETRAITE A 60 ANS. ON NE LACHERA PAS !

RETRAITE A 60 ANS. ON NE LACHERA PAS !

jeudi 30 septembre 2010 , 494 : visites , par LDA

Nous sommes des millions à nous mobiliser dans tout le pays contre la remise en cause de la retraite à 60 ans que le gouvernement veut imposer pour satisfaire les intérêts des marchés financiers. Salariés du secteur privé ou de la fonction publique, de toutes les générations confondues, nous pouvons faire reculer la droite et infliger une défaite décisive à Sarkozy. La population soutient a plus de 70% la mobilisation.

C’est maintenant que cela se joue !

La réforme des retraites de Woerth et Sarkozy est profondément injuste et inégalitaire. Pour la droite et le MEDEF, l’allongement de l’espérance de vie suppose de travailler plus... pour que les actionnaires s’enrichissent plus. ! Une autre logique est pourtant possible. : nous pouvons vivre plus longtemps en travaillant moins car la progression des richesses produites chaque année permet de financer nos systèmes de retraites. La question décisive est la création de richesse et leur répartition. Doivent-elles enrichir les actionnaires du CAC 40 ou servir à financer les besoins sociaux.?

C’est un véritable choix de société qui est posé.

Pour la droite et le patronat, l’objectif est d’appauvrir le système par répartition pour laisser le champ libre aux systèmes de retraites par capitalisation défendues par les actionnaires et les fonds de pension.

La crise économique a pourtant démontré la dangerosité des retraites par capitalisation qui dépendent des cours de bourse. Il s’agit de spéculer avec l’argent des retraites. Il s’agit aussi de préparer des politiques d’austérité qui, comme en Grèce, visent à faire payer la note de la crise capitaliste aux peuples.

La collusion entre la droite au pouvoir et les milieux financiers s’étalent tous les jours dans les journaux au gré des multiples affaires « . Woerth-Betancourt. ». Entre petites enveloppes, déduction fiscales et remise de légions d’honneur, c’est tout un système de connivences qui révèle comment un clan d’affairistes et de financiers a confisqué la démocratie en France pour ses propres intérêts.

Cette droite est profondément illégitime.

Elle bafoue la démocratie.Consciente du rejet qu’elle suscite, elle s’enferme dans une fuite en avant sécuritaire et xénophobe qui stigmatise des populations minoritaires comme les Roms. Quand le gouvernement se révèle à ce point en faillite et incapable de porter l’intérêt général, c’est le peuple qui doit intervenir. Un sursaut démocratique est indispensable alors que les conditions de vie de la majorité de la population ne cessent de se dégrader

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1097

info portfolio

1 Message

  • RETRAITE A 60 ANS. ON NE LACHERA PAS ! 5 octobre 2010 14:57, par JOINVILLE

    A ceux qui exigent qu’on leur fournisse une théorie achevée du socialisme je répondrai que seule la vie, le travail libre, l’autogestion et le bien-être de la population peuvent remplir le socialisme d’un contenu nouveau (Mikhaïl Gorbatchev) La philosophie matérialiste est une philosophie pour comprendre le monde tel qu’il est et pour agir sur lui. D’après la philosophie matérialiste la vie étant le mouvement et le changement, parler de théorie achevée du socialisme est anti-philosophique. Toujours d’après la philosophie matérialiste, rien n’étant perpétuel que le devenir, le socialisme ne peut être qu’une construction toujours perfectible mais jamais achevée. Il serait plus judicieux de parler de "voie socialiste" et de "dynamique socialiste". Le rôle d’une philosophie humaniste est de dire ce qui est souhaitable et celui d’une politique humaniste de faire ce qui est possible. Mais de faire tout ce qui est possible dans l’intérêt de tous et non pas au profit d’une minorité de privilégiés. On ne peut pas être à la fois juge et partie. La philosophie et la politique doivent être deux activités distinctes, séparées et indépendantes. C’est la philosophie qui doit dire à la politique ce qu’elle doit faire et non à la politique de dicter à la philosophie ce qu’elle doit penser. http://associations.midiblogs.com

    repondre message

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|