“Je veux que la République ait deux noms : qu’elle s’appelle Liberté, et qu’elle s’appelle chose publique.” Victor Hugo

Accueil > Archives > National > Economie – Social > LE POUVOIR DOIT BATTRE EN RETRAITE !

LE POUVOIR DOIT BATTRE EN RETRAITE !

jeudi 9 septembre 2010 , 603 : visites , par Passy Connh

Ces dernières semaines, le gouvernement a tenté de faire rentrer dans les têtes l’idée que de gré ou de guerre lasse, rien n’y ferait et que la volonté populaire se fracasserait contre l’intransigeance du président.

Sauf que la colère contre la réforme des retraites est si vive, que la rengaine élyséenne n’est pas parvenue à décourager les manifestants qui par centaines de milliers sont descendus partout en France dans la rue. Les syndicats ont dénombré plus de 2 millions de manifestants. Dans l’Aube ils étaient au moins 6 000 en rangs serrés à exprimer leur colère et leur inquiétude. A Romilly et à Bar sur Aube ils étaient plus de 600 dans chaque défilé, soit pour l’ensemble de notre département un grand succès populaire et revendicatif.

La vérité sur l’espérance de vie

Toutes les études d’opinion, même celle tripatouillée, confirment que les mesures avancées sont rejetées par l’opinion. Les Français ne sont pas « tiraillés » ; ils refusent l’injustice des mesures avancées.

Oui, il faut de nouvelles sources de financement pour assurer l’équilibre du système, mais ce n’est pas dans la poche des salariés, en les faisant travailler toujours plus longtemps et plus dur, qu’il faut puiser l’argent. « L’argent »... le mot est subitement devenu tabou dans la bouche d’Eric Woerth.

Ministre mal en point commis à la défense du projet de la droite, il a estimé après les manifestations que « c’est d’abord et essentiellement un problème d’âge ». Tiens donc ! Mourir plus tard, c’est déjà trop tard pour les comptables du patronat. Il faut couper court à cet argument de la droite comme quoi l’espérance de vie grandissant, il faudrait travailler plus longtemps. La vérité est que l’espérance de vie en bonne santé n’est en fait que de 63 ans pour les hommes et 64 ans chez les femmes, soit a approximativement l’âge de la retraite. La vérité est de dire également est que la soit disant longévité de vie à 83 ans pour les femmes et 81 ans pour les hommes est calculée en extrayant les décès dus aux cancers, aux maladies cardio-vasculaires etc considérés par la sécurité sociale comme des accidents de la vie.

Nouvelle grande manifestation nationale le 23 septembre à l’appel de tous les syndicats

Mardi, la séance des questions au gouvernement a été interrompue par les messagers des manifestants du dehors, les députés communistes qui ont déposé chacun des milliers de pétitions au bas du perchoir.

(Voir après) A gauche, certains responsables jusqu’alors prudents ont promis de remettre en cause le report de l’âge de la retraite au-delà de 60 ans, en cas de retour au pouvoir.

Cela demandera à être acté à un moment ou un autre. Sarkozy aura beau serrer les poings, mardi le mouvement social a fait pencher la balance.

Cela suffira-t-il ? Sans doute pas. La droite fonce front bas pour imposer ce qu’elle décrit comme « la mère des batailles  » de son règne. Mais, déjà, les syndicats - témoignant d’une forte unité et d’une belle fermeté
- donc de leur esprit de responsabilité - donnent des suites devant le refus de Sarkozy d’entendre le message de la rue : le 15 septembre jour du vote à l’Assemblée Nationale du projet de loi, des initiatives sont prévues en direction des députés de l’UMP et 8 jours plus tard le 23 septembre, une nouvelle grande journée de grève et de manifestation dans tout le pays. D’ici là, la fête de l’Humanité permettra de proclamer à des centaines de milliers de voix que le pouvoir n’a pas partie gagnée ?

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1094

2 Messages

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|