Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

Accueil > Archives > National > Sport > Bilan provisoire d’un été chargé en évènements sportifs

Bilan provisoire d’un été chargé en évènements sportifs

vendredi 20 août 2010 , 402 : visites , par FLORENT BALLANFAT

1er constat : Lorsque les enjeux financiers prennent le dessus, le sport dérape...

Roland-Garros, la Coupe du Monde de football, le Tour de France, les championnats d’Europe d’athlétisme, les Championnats d’Europe de natation... l’été fut sportif dans les grands médias français rien qu’en ne citant que les évènements les plus exposés.

Cette exposition s’accompagne d’ailleurs bien souvent de masses d’argent assez considérables du moins en ce qui concerne le tennis, le football voire le cyclisme même si le Tour de France demeure l’un des seuls grands évènements sportifs populaires accessibles au plus grand nombre. Si le Tour semble, cette année, avoir été épargné par les cas de dopage, c’est sans doute parce que les efforts initiés à l’époque où Marie-George Buffet était ministre des sports commencent à porter leurs fruits face à cette conséquence du « sport-business ».

Toutefois, le moindre relâchement dans cette lutte contre le dopage ou contre d’autres dérives provoquées par la présence d’autant d’argent peut s’avérer fatal pour le sport et son image.

La légalisation des paris sportifs représente clairement un danger dont il ne faudrait pas sous-estimer l’importance, tant ces paris sont sources de pressions sur les sportifs à tous les niveaux.

2e constat : L’amateurisme se porte plutôt pas mal Face à cette logique de l’argent-roi, on peut constater que les résultats des sportifs français ont été meilleurs dans les domaines où des structures non professionnelles le permettent : natation, athlétisme... Non pas que l’athlétisme ne draine pas de sponsors et donc de gros moyens financiers mais pour ce qui est des championnats d’Europe que certains qualifient de deuxième division mondiale, c’est plutôt l’amateurisme qui règne en maître.

Plus généralement, les fédérations sportives bien moins aidées que les ligues professionnelles par un gouvernement ayant une vision plutôt élitiste du sport réalisent régulièrement la prouesse de faire tourner des évènements publics de grande ampleur avec peu de moyens.

L’amateurisme a eu l’occasion de faire les preuves de son efficacité mais l’édifice reste fragile et repose sur la bonne volonté de quelques milliers de passionnés. Faute de moyens pour fonctionner ou pour développer la pratique sportive, le public peut se trouver privé d’évènements promotionnels intéressants. Par exemple pour le basket, sport populaire qui compte sans doute plus d’un million de joueurs et plus encore de gens intéressés, la France avait concouru pour accueillir les championnats du monde de basket de cette année, mais faute de structures suffisantes et de moyens accordés par le gouvernement c’est la Turquie qui a été retenue.

3e constat : La récupération politique des exploits français par Sarkozy a lamentablement échoué En misant sur les résultats de la sélection nationale de football et en y mêlant de trop près le gouvernement, Sarkozy n’a pas réussi à masquer son échec politique global. L’ampleur volontairement donnée par la droite et leurs relais médiatiques au moindre évènement touchant de près ou de loin l’équipe de France, n’ont fait qu’écorner l’image d’un sport qui demeure un des loisirs favoris d’une grande partie des peuples à travers le monde. Les positionnements politiciens de membres de l’UMP sur le comportement des footballeurs durant la dernière coupe du monde n’ont pas grandi leurs auteurs qui oublient leur responsabilité dans l’évolution négative du sport moderne.

Les joueurs incriminés sont tout autant déconnectés des réalités quotidiennes qu’une grande partie de la droite qui les critique mais sont très loin de l’étiquette de caïds que certains ont cherché à leur coller pour discréditer la France Black-Blanc-Beur célébrée lors de la victoire de la France en 1998.

Le marcheur champion d’Europe Yohann Diniz, facteur d’Epernay bien connu pour son positionnement sans ambigüité à gauche, a d’ailleurs profité de la réception donnée en l’honneur des athlètes français à l’Elysée pour rappeler à Sarkozy que cette France qu’il déteste tant c’est celle qui réussi par son travail et son enthousiasme à accomplir des exploits qui font vibrer tout un peuple.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1091

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|