Vous êtes communiste et pourtant vous utilisez Facebook ?
- Vous êtes bien éditorialiste au Figaro et pourtant vous vous soignez grâce à la Sécu.” Ian Brossat répondant à un journaliste du Figaro

Accueil > Archives > Aube > Troyes > Election > L’UMP TRAVERSE LA CRISE ET CONSERVE LE CANTON TROYES 2

L’UMP TRAVERSE LA CRISE ET CONSERVE LE CANTON TROYES 2

jeudi 17 juin 2010 , 528 : visites , par FLORENT BALLANFAT

Evidemment il ne s’agissait que d’une élection partielle qui ne permettait d’élire un conseiller général que pour une durée de 9 mois mais cela ne peut suffire à expliquer l’absence de participation à ce scrutin au premier tour (plus de 74% d’abstentionnistes) comme au second tour (à peine moins).

L’UMP conserve son canton dans l’indifférence la plus totale Sur le second tour, il n’y avait pas grand chose à espérer entre le candidat du Modem, maire de Pont- Sainte-Mairie et le vainqueur du scrutin Jacky Raguin, maire UMP de Creney... la politique du Conseil général ne risquait pas d’être révolutionnée.

Avec 34,6% à Pont-Sainte- Marie pour le deuxième tour, la participation a connu un rebond significatif (+ 10 points environ) qui a bénéficié essentiellement au candidat soutenu par l’UMP qui a devancé Pascal Landréat pourtant premier magistrat de cette commune. Pour autant les Maripontains ne se sont pas beaucoup mobilisés, preuve de la confiance limitée qu’ils ont en leur maire pour être une voix utile au Conseil général de l’Aube.

De leur côté, les Coeurlequins se sont plus déplacés que leurs voisins (55,6% de participation au second tour) pour soutenir leur maire.

La tendance du premier tour a bien été confirmée au second et le candidat soutenu par l’UMP l’a emporté largement face à son rival appuyé par ce qu’il reste du Modem. La seule évolution notable a été le taux de vote blanc passé de 1,4% à 7,6%, ce qui ajouté à l’abstention prouve que pour des potentiels électeurs même mobilisés, le choix entre la droite et le centre-droit n’est pas satisfaisant.

L’absence d’un projet alternatif crédible avait déjà scellé le résultat des élections au premier tour. Hormis un catalogue de propositions et des grands principes sans trop cohérence, les forces en présence n’ont pas suscité l’intérêt des habitants du canton, et encore moins des Troyens qui se sont sentis exclus de cette élection avec 10 % de participation aux deux tours.

L’abstention ouvre la porte de l’hôtel du département à la droite C’est donc par défaut que le maire de Creney s’est emparé du siège laissé vacant suite au décès de Claude Bertrand, lui-même membre UMP. Un résultat qui interpelle tant l’UMP porte la responsabilité de la situation catastrophique du pays, et du département de l’Aube.

En élisant le candidat soutenu par la droite au pouvoir, les habitants du canton Troyes 2 ont renforcé l’emprise locale de ceux qui font obstacle au développement de l’Aube et à la justice sociale dans un département particulièrement touché par la crise.

Les attaques perpétuées par les membres de l’UMP contre ce qui constitue le socle de notre société n’auraient- elles pas suffi à donner envie aux électeurs d’exprimer leur mécontentement ?

Ce sont pourtant les relais locaux de la droite qui lui permettent d’appliquer, de façon méthodique, la destruction des acquis sociaux. Ce sont ses représentants au sein du Conseil général de l’Aube qui préfèrent faire la chasse aux allocataires du RSA que de leur offrir des perspectives pour un retour à un emploi bien rémunéré. Ce sont les Conseillers généraux de droite qui acceptent servilement les mesures qui asphyxient les départements et les poussent à couper les dépenses de fonctionnement parfois vitales pour les populations.

Ce sont ces mêmes élus qui appliquent des plans d’austérité destinés à ceux qui serrent déjà la ceinture en refusant toutes réformes fiscales qui permettraient d’utiliser des sommes d’argent gigantesques qui sortent des grandes entreprises et viennent entretenir la spéculation des plus riches.

Mettre fin à la mainmise de la droite sur le département est une urgence qui ne saurait attendre la défaite de Sarkozy aux présidentielles 2012, c’est un combat quotidien que les communistes mènent et souhaitent pouvoir engager avec d’autres pour faire émerger un projet solidaire et durable dans l’intérêt des Aubois-es

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1082

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|