Vous êtes communiste et pourtant vous utilisez Facebook ?
- Vous êtes bien éditorialiste au Figaro et pourtant vous vous soignez grâce à la Sécu.” Ian Brossat répondant à un journaliste du Figaro

Accueil > Archives > Aube > Nogent-sur-Seine > Economie – Social > SAIPOL - LA LUTTE A FINI PAR PAYER !

SAIPOL - LA LUTTE A FINI PAR PAYER !

jeudi 17 juin 2010 , 740 : visites , par LDA

Après deux semaines de blocage du site de l’usine SAIPOL au Mériot, les salariés ont arraché des concessions à la direction.

Le travail a repris le 11 juin.

Mercredi 26 mai, 13 h 30 : une quarantaine de salariés (près de la moitié du personnel) bloque l’entrée du site du Mériot, stoppant la production. Les 3 autres sites de l’entreprise en France sont également en grève (Grand- Couronne, Montoir-de-Bretagne et Venette près de Compiègne).

La décision de grève illimitée est intervenue suite aux négociations annuelles, dans le cadre desquelles les salariés avaient présenté dix points de revendications.

Selon le représentant de la CGT, la direction n’avait apporté des contre-propositions que sur quatre points seulement, refusant toute négociation sur les autres. Le 3 juin, le négociations reprennent à Asnières avec les délégués du personnel de tous les sites.

Piquet de grève, barrage filtrant et distribution de tracts... la mobilisation a fini par payer et la direction a mis un genou à terre.

Les salaires sont revalorisés de 2 % avec un minimum de 50 € pour les bas salaires, la prime de transport portée à 30 € au lieu de 25 ; reconduction du plan épargne-entreprise et une prime de quart de 100 € pour les personnels en travail posté. Le travail a donc repris vendredi 11 juin et les acquis nouveaux fêtés et commentés à l’occasion d’une initiative conviviale.

L’heureux dénouement de ce conflit social est la preuve que les luttes, les mobilisations et une campagne de sensibilisation adaptée, permettent d’obtenir des avancées. C’est la preuve aussi que, malgré le discours patronal, l’argent existe. Certes, les actionnaires de SAIPOL, au nombre desquels figurent l’Etat par le biais de la Caisse des Dépôts et Consignations et le groupe Soufflet, toucheront-ils un tout petit peu moins de dividendes, mais qui s’en plaindra ? Certainement pas les salariés !

A leur demande, la section romillonne du Parti communiste représentée par Jacques Moroy a rencontré les salariés du site du Mériot. Ce dernier leur a transmis le soutien sans réserve du PCF, de ses élus, et s’est félicité du succès obtenu

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1082

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|