“ La survie de l’humanité sur la planète n’est pas soluble dans le capitalisme ” Serge Latouche .

Accueil > Archives > Aube > Romilly-sur-Seine > Quel avenir pour nos retraites ? LA BATAILLE N’EST PAS PERDUE, LOIN DE LÀ (...)

Quel avenir pour nos retraites ? LA BATAILLE N’EST PAS PERDUE, LOIN DE LÀ !

jeudi 10 juin 2010 , 709 : visites

Mille débats en France sur l’avenir de nos retraites : cette initiative nationale du PCF s’est concrétisée le 3 juin dernier à Romilly.

Fethi Cheikh, le secrétaire de la section romillonne, a d’emblée placé cette rencontredébat sous le signe du militantisme progressiste et de la justice sociale, rappelant, entre autre, le rôle majeur dans la mise en place des retraites de celui que l’on avait baptisé “le ministre des travailleurs”, Ambroise Croizat. C’est d’ailleurs à l’espace portant le nom du ministre communiste que se tenait la réunion : tout un symbole !

La retraite : un enjeu de classe L’économiste Jean-Marc Durand, membre de la direction nationale du PCF, s’est livré à une analyse extrêmement maintenir les services publics locaux. Les entreprises privées vont pouvoir s’installer sur les ruines du secteur public en reprenant les seules activités rentables.

A la clé, les inégalités territoriales exploseront en même temps que les prix ! Avant même d’avoir digéré les jeux en ligne, le MEDEF se délecte déjà de cette nouvelle manne. Ce texte de loi provoquera aussi la saignée programmée de l’emploi public dans nos collectivités.

Elles emploient aujourd’hui 1 800 000 agents et elles réalisent 73% des investissements publics. Pour pouvoir diviser par deux le nombre d’agents de la fonction publique territoriale, la réforme organise une forme de RGPP au niveau local en promouvant les fusions et les mutualisations. Non seulement la réforme empêche nos territoires de répondre à la crise et au chômage, mais elle les aggrave !

A l’heure où les associations locales et les défenseurs des services publics de proximité sont en état d’alerte dans toute la France, les députés communistes, républicains et du parti de gauche veulent dire avec force que les citoyens seront les premières victimes de ces réformes. Nous voterons résolument contre ce texte, et nous impulserons la riposte dans les communes, dans les départements et dans nos régions, pour dire halte au massacre  !

P.-S.

Parlons chiffres :

- L’argent “cash” des entreprises, c’est-à-dire disponible, était en 2009 de 28,5 milliards d’€. En 2008, il représentait “seulement” de 14 milliards d’€.

- Intérêts et dividendes versés en 2009 : 389 milliards d’€, en hausse de 85%.

- Un salarié sur quatre décède avant l’âge de la retraite.

- Le budget des cotisations sociales : 220 milliards d’euros. Il doit être constitué en un budget à part de celui de l’Etat et géré par les salariés.

- Exonérations de cotisations patronales : 33 milliards d’€.

La Dépêche de l’Aube N1081

1 Message

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|