Vous êtes communiste et pourtant vous utilisez Facebook ?
- Vous êtes bien éditorialiste au Figaro et pourtant vous vous soignez grâce à la Sécu.” Ian Brossat répondant à un journaliste du Figaro

Accueil > Archives > Aube > Tout le département > L’INTERVENTION DE M.-F. PAUTRAS QUI SOUHAITE UNE POLÉMIQUE ?

L’INTERVENTION DE M.-F. PAUTRAS QUI SOUHAITE UNE POLÉMIQUE ?

jeudi 20 mai 2010 , 544 : visites

Le monde palpite au rythme des humeurs cyclothymiques des marchés, lesquels accélèrent leurs diktats. Ils exigent la régression sociale, la régression des droits humains, la mise en concurrence de la pauvreté, de l’exploitation à l’échelle mondiale. Ils se délectent du dumping fiscal, des paradis fiscaux, des profits maximum.

Tout doit devenir marchandise et vite, de plus en plus vite, sans freins, ni lois, au nom de la liberté dit-on. Il est bon de rappeler que les marchés, la Bourse, présentés comme des entités supra humaines, ne sont que des instruments au service des capitalistes boursiers, spéculateurs, et de ceux qui partagent cette idéologie. Je n’en suis pas. Charge aux états de formater les peuples de gré, voir de force ; au service des riches, de l’argent roi, des profits maximum et de la décadence.

Les peuples sont nerveux. Ils ont des bonnes raisons de l’être. Les politiques n’ont pas leur confiance. Les démocraties sont dans des zones de turbulence. Fin mai, le projet de loi sur la réforme des collectivités territoriales, sera en discussion à l’Assemblée nationale et devrait être soumis au vote des députés début juin. Les citoyens seront mis devant le fait accompli d’une réforme qui va desservir le service public de proximité, le service rendu dans l’intérêt des populations.

J’en veux pour preuve les préconisations de Gilles Carrez, par exemple, responsable d’un groupe de travail sur la défense locale. Il suggère une révision au plus vite de la politique sociale au niveau des départements, considérant que l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (A.P.A.), la Prestation de Compensation du Handicap (P.C.H.) « sont au dessus de nos moyens ». Je le cite.

Dans le même temps se concocte la réforme des retraites, où l’on martèle que l’on vit de plus en plus longtemps, qu’il y a trop de personnes âgées, qu’elles sont un poids pour la société, qu’elles coûtent trop cher, qu’il va falloir mettre en oeuvre des politiques courageuses pour remédier à cet état de fait.

Ce sont nos enfants et petits-enfants qui en paieront les conséquences  !!!!

A titre d’humour, il y a des solutions radicales. Un film japonais des années 80 peut être source d’inspiration.

Je veux parler de la balade de Narayama. Le film traite du sujet.

La coutume veut que les personnes âgées, arrivant à l’âge de 70 ans, s’en aillent volontairement au sommet de Narayama, conduites par le fils aîné, pour mourir de froid ou se faire dévorer par les ours.

Pour l’anecdote, la grand-mère, dans le film, est stoïque et l’accepte, le grand-père n’est pas du tout d’accord. La mise en oeuvre est romantique !

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1078

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|