Vous êtes communiste et pourtant vous utilisez Facebook ?
- Vous êtes bien éditorialiste au Figaro et pourtant vous vous soignez grâce à la Sécu.” Ian Brossat répondant à un journaliste du Figaro

Accueil > Archives > Europe > L’EUROPE VEUT METTRE LE PEUPLE GREC A GENOUX

L’EUROPE VEUT METTRE LE PEUPLE GREC A GENOUX

jeudi 6 mai 2010 , 715 : visites , par JPC

« On croit payer pour les Grecs, on paie en fait pour les banquiers et les marchés » pourrait-on affirmer en plagiant la célèbre phrase du grand écrivain Anatole France à propos de la Première Guerre mondiale : « On croit mourir pour la patrie, on meurt pour les industriels ».

Tel est la réalité qu’est en train de vivre le peuple Grec a qui l’union européenne et le FMI sont en train d’imposer une véritable régression sociale sous couvert d’un plan abusivement qualifié de « plan d’aide » Car en fait cette cure d’austérité a pour unique objectif de renflouer les marchés financiers et les banques qui ont enfoncé la Grèce dans la crise en spéculant sur sa dette publique. On va donc donner de l’argent au gouvernement grec pour que la BNP, la Société générale, Crédit suisse, la Deutsche Bank et les marchands d’armes touchent leurs chèques. Le plan est uniquement conçu pour couvrir ces créances. La Grèce consacre vingt fois plus de son PIB à l’armement que la moyenne des États du monde, achète 13% des armes allemandes, et à peu près le même volume à la France. C’est plus simple pour Barroso et Stauss-Kahn de demander de saigner les retraites que le budget de l’armée.

Le plan vise à renflouer les créanciers en faisant payer le prix fort au peuple grec

Les banquiers français sont les plus engagés, avec 75 milliards de dollars à récupérer, suivi des Suisses à hauteur de 64 milliards et des Allemands à 43 milliards. Cela est passé complètement inaperçu, mais il s’agit de sommes colossales. Lors du vote cette semaine à l’assemblée nationale, les députés communistes et républicains ont été les seuls à ne pas voter ce « plan d’aide » qui va mettre à genoux le peuple grec et rapporter des milliards aux banquiers spéculateurs. Comble de tout, en empruntant entre 1% et 3%‘pour prêter à 5%, l’Etat français tel un charognard va participer au dépeçage de la Grèce.

Voilà l’Europe dont se sont fais les porteurs, les promoteurs de l’acte unique, du traité de Maastricht et récemment du traité de constitution européenne.

Voilà pourquoi les communistes n’ont jamais prêtés le flan à cette construction européenne inféodée au capital et aux marchés financiers. Après les subprimes, les spéculateurs ont cherché un nouvel angle d’attaque en s’en prenant aux États. Après la Grèce, d’autres victimes viendront, dont la France. L’enjeu, c’est donc de sortir de ce système.

L’UMP et le PS votent pour A l’assemblée nationale face à la malheureuse collusion de l’UMP et du PS pour voter cet acte de soumission du peuple grec à la finance mondiale, les députés communistes ont rappelé ce qui pourrait permettre à la Grèce de se sortir dignement et efficacement de la situation dans laquelle on l’enferme. Ils ont proposé de créer une agence de notation européenne, de renégocier le traité de Lisbonne, qui interdit à la BCE de venir en aide aux pays de la zone euro alors qu’elle peut le faire en faveur des autres pays de l’UE, de créer une sorte de FMI européen qui serait une structure publique sous le contrôle des gouvernements et non de la BCE, de mettre en place une taxe sur les mouvements de capitaux, de demander la réduction du budget militaire grec, et l’établissement de relations directes d’État à État avec des pays hors zone euro disposant de fonds souverains pour sortir de la dépendance des banques et des réseaux financiers. Concrètement, cela veut dire négocier avec des pays comme la Chine ou les Émirats arabes unis des prêts à long terme et sans intérêts, de sorte que pas un sou n’aille dans la poche des banques. Ce serait une nouvelle façon d’envisager les relations financières internationales et de faire face à la spéculation des banques.

En attendant le peuple grec fait front. Nous sommes face à une véritable lutte de classes, le peuple face au capital. Les communistes Grecs l’ont bien mesuré et à l’image de la grande banderole déployée au pied de l’acropole d’Athènes «  Peuple de l’Europe, soulevez vous » ils nous rappellent que de part le monde, c’est bien le système capitaliste et ses suppos qui sont la cause du sort qui nous est fait

JPC

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1076

1 Message

  • L’EUROPE VEUT METTRE LE PEUPLE GREC A GENOUX 7 mai 2010 02:53, par JOINVILLE

    Tout indique que le moment est venu de préparer sérieusement le passage à une civilisation supérieure. C’est un projet plus ambitieux que de faire de la politique à court terme. C’est parce le long terme à été passé à la trappe hier que nous en sommes là aujourd’huii. L’avenir d’hier étant le présent d’aujourd’hui. Ceux qui hier ont sacrifié l’avenir pour le présent n’ont plus ajourd’hui ni présent ni avenir. http://associations.midiblogs.com

    repondre message

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|