“Les macronistes, ces personnes étranges qui veulent des contreparties aux aides sociales, mais qui distribuent sans condition des subventions aux grosses multinationales !" Ian BROSSAT

Accueil > Archives > Aube > La chronique journalistique de Malicette

DANS LES JOURNAUX

La chronique journalistique de Malicette

jeudi 29 avril 2010 , 554 : visites

Curieux ces titres des journaux locaux ! Dimanche : « Avec une lame de 20 cm, il erre dans la galerie de Carrefour. »

Tu as la frousse aux trousses avec un titre pareil et tu ne vas plus à Carrefour. C’est le patron du magasin qui doit être content ! Et puis ça ajoute sa petite dose d’inquiétude et d’insécuritaire à l’ambiance distillée par notre président. Pour lui, tout fait ventre, comme disait Rabelais. Tout est utile pour alimenter son image de papa fermeté. Finies les banlieues dangereuses, finie la Burka, finis les cars caillassés.

Nos journaux locaux relaient tout ça sans vergogne.

******

Lundi autre titre et dans Libé cette fois : « Pôle position pour les lycées privés aubois. »

Surprenant que le journal de gauche mette en avant les succès de l’école privée. Si l’information est juste, pourquoi pas.

Ce serait de l’information objective. Mais cette info est complètement bidon sauf à vouloir tout classer. L’ami Lefèvre sait qu’on peut classer les pommes selon la couleur, jaunes, vertes, rouges. Ça ne les rend pas meilleures et ça n’a aucun caractère scientifique. Notre chère Anna Zajac, qui se bat contre le racisme, vous expliquera également qu’on ne peut classer les hommes selon la couleur de la peau puisqu’il n’y a qu’une race d’homme, l’homme, l’homo sapiens. Et la femme, elle ajoute. Alors pourquoi classer les établissements scolaires selon les résultats au bac. C’est très crétin, je le dis comme je le pense. Pour avoir un taux élevé de réussite au bac, les établissements savent comment faire ou ne pas faire. Ils recherchent les bons élèves, les bons quartiers, les bons financements (taxes patronales entre autres).

C’est pourquoi les établissements construits dans les quartiers « difficiles » sont rarement, très rarement en tête du hit-parade.

Et désigner un établissement comme étant le meilleur, cela aboutit à privilégier encore davantage cet établissement, attirer sur lui les « bonnes » familles et les « bons » financements.

Et c’est aussi désavouer le travail des autres.

En fait une telle action est une mauvaise action. Elle va à l’encontre de cette idée hautement démocratique de « l’école pour tous » qui propose l’égalité des chances pour tous les élèves quel que soit leur milieu d’origine. On est loin du compte avec la politique menée par nos gouvernants actuels.

Malicette

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1075

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|