Vous êtes communiste et pourtant vous utilisez Facebook ?
- Vous êtes bien éditorialiste au Figaro et pourtant vous vous soignez grâce à la Sécu.” Ian Brossat répondant à un journaliste du Figaro

Accueil > Archives > Aube > Tout le département > Culture > UN LIVRE : DE GROSSES RÉVÉLATIONS

UN LIVRE : DE GROSSES RÉVÉLATIONS

jeudi 15 avril 2010 , 597 : visites , par Jean Lefevre

Un gros livre ( près de 700 pages) vient de paraître aux éditions La Découverte : « Histoire secrète du patronat ». C’est une somme d’articles écrits par 5 journalistes et historiens. Les militants syndicaux et politiques savent peu ou prou toutes les stratégies patronales qui sont racontées dans ce livre, stratégies et financements occultes destinés à casser les luttes. Ils savent, mais la lecture précise des faits les abasourdira sûrement. Le soustitre précise : « Le vrai visage du capitalisme français ».

Un passage m’a particulièrement intéressé, la vie du sieur Georges Albertini. Professeur dans l’Aube avant-guerre, ce socialiste pacifiste, secrétaire général de la CGT de la Fédération des fonctionnaires à Troyes et, en même temps, secrétaire adjoint de la CGT auboise de 1936 à 1939, tourna sa veste comme le firent Déat et Doriot. Albertini devient rapidement un collabo extrême, allant jusqu’à présider la LVF (Légion des Volontaires Français contre le bolchevisme).

Il méritait le peloton d’exécution à la Libération. Il s’en tire avec 5 ans de prison ! On le libère rapidement. Aurait-il des soutiens occultes ? Bien entendu ! Il tient aussi beaucoup de monde par la barbichette. Il a des fiches sur tout le personnel politique. Il peut faire tomber quelques personnalités. Et surtout on a bien besoin de lui car il est spécialiste de l’anti-communisme en cette période de guerre froide.

Auront recours à ses services des gens comme V.Auriol, G.Bidault, E.Faure, E. Herriot, Guy Mollet, Mitterrand, Bergeron, Giscard ou Chirac et surtout de Georges Pompidou dont on dit qu’il nommait les ministres. Albertini est un fin «  tireur de ficelles ». C’est une éminence grise des IVe et Ve Républiques. Il n’agit que dans l’ombre, sortant fort peu, le danger de rencontrer des anciens résistants communistes étant par trop grand. Il se liera d’amitié et de friponnerie avec le banquier Worms qu’il a connu en prison, avec Souvarine, Madelin, Baumel, Frey, Foccard, et Marie-France Garaud, les gens du S.A.C et du F.N.

Albertini le traître est mort tranquillement en 1983. On n’est pas allé tout de même jusqu’à lui faire des funérailles nationales.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1073

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|