La dette est une arme de guerre pour imposer les mesures d’austérité et pour accélérer les déréglementations réclamées par le Medef.” François Chenais économiste

Accueil > Archives > Aube > Romilly-sur-Seine > Economie – Social > CYCLEUROPE AVEC L’UMP AUX AFFAIRES, C’EST TOUT POUR LES PATRONS (...)

CYCLEUROPE AVEC L’UMP AUX AFFAIRES, C’EST TOUT POUR LES PATRONS !

jeudi 4 mars 2010 , 1043 : visites , par Joë Triché

Les candidats aubois UMP viennent de se saisir du dossier Cycleurope pour développer leur conception de la politique que devrait mettre en oeuvre la Région.

C’est clair, pour eux les vannes du budget du Conseil régional de Champagne-Ardenne doivent être largement ouvertes et sans retenue aucune aux chefs d’entreprises. Avec eux le Conseil régional deviendra le bailleur de fonds des patrons alors que les banques regorgent d’argent qu’elles utilisent pour spéculer au lieu de soutenir l’emploi. Ceci provoquant des crises financières se traduisant par des centaines de milliers de licenciements et par une explosion du chômage : +18% en 2009.

PLUS PRECISEMENT SUR CYCLEUROPE

Les locaux du site de Romilly appartenant à Cycleurope, (groupe international), ont été rachetés par le Conseil général qui a bénéficié d’une subvention dans le cadre du contrat de site et du Conseil régional. Le Conseil général perçoit un loyer de cette entreprise qui devrait lui permettre d’amortir sa subvention. Là encore, il faut noter l’absence totale du secteur bancaire alors que sa mission essentielle devrait être de soutenir l’activité économique et l’emploi. De tels choix posent donc question : est-il normal que les collectivités territoriales deviennent propriétaires de sites industriels, engageant leurs finances et celles des contribuables ? Sans compter que de telles opérations ne sont pas sans risques. Par exemple, depuis le mois d’octobre, OLYMPIA, sous contrôle judiciaire, ne paie plus son loyer mensuel de 15 000 € à la ville de Romilly. Cette semaine encore, la presse annonçait que la plupart des ateliers relais réalisés dans le Bar-sur- Aubois était fermés : la Communauté de communes ne perçoit plus de loyers mais doit toujours rembourser les emprunts bancaires réalisés pour leur construction.

Concrètement, en devenant propriétaires, les collectivités endossent des charges qui, auparavant, étaient supportées par les entreprises, comme par exemple l’entretien des bâtiments, leur mise aux normes... C’est particulièrement vrai dans le cas de Cycleurope où le Conseil général s’est porté acquéreur de locaux dans un piteux état, occasionnant aujourd’hui des travaux fort coûteux. En fait, les actionnaires du groupe se sont défaussés de ces charges au bon moment ; cela leur permettra d’empocher encore un peu plus de dividendes. Et c’est peut-être là le véritable objectif d’une telle opération.

J’ai eu du mal, en effet, à croire qu’il suffisait de deux millions d’euros pour sauver Cycleurope. Et quand bien même si tel avait été le cas, pourquoi les banques sont-elles restées muettes ? Cycleurope était seulement malade de sa stratégie industrielle et de sa politique de délocalisations de productions qui a occasionné la perte de 800 emplois à Romilly.

Et si aujourd’hui une lueur d’espoir est apparue, c’est parce que, comme le demandaient les syndicats et comme nous l’avons demandé avec les salariés et la population lors des importantes manifestations qui se sont déroulées à Romilly, Cycleurope s’est repositionné sur la fabrication de productions haut de gamme, avec les marques Bianchi, Gitane et de nouveau Peugeot.

Avec Christian Branle, Marc Sebeyran, Gérard Menuel et Marie- Thérèse Lucas, les patrons peuvent dormir tranquillement sur leurs deux oreilles ; ils en va tout autrement pour les salariés.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1067

info portfolio

Pierre Mathieu et Joë Triché lors de la grande manifestation de février 2007 (...)

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|