“Ils n’ont pas senti la souffrance : ils ont créé le chaos, ils ont laissé tout rafler à ceux qui étaient les plus forts économiquement. Antonio GRAMSCI.

Accueil > Archives > Champagne Ardenne > Toute la région > Enseignement –Recherche –Education > L’UNIVERSITÉ DE REIMS CHAMPAGNE-ARDENNE NE CÈDE PAS AUX SIRÈNES DE (...)

L’UNIVERSITÉ DE REIMS CHAMPAGNE-ARDENNE NE CÈDE PAS AUX SIRÈNES DE L’AUTONOMIE

jeudi 4 février 2010 , 704 : visites , par FLORENT BALLANFAT

La loi LRU (Libertés et Responsabilités des Universi-tés) impulsée par Valérie Pécresse, qui ouvre plus largement encore la porte aux financements privés dans les universités, est surtout celle du désengagement de l’Etat dans leur financement.

L’Université de Reims Champagne-Ardenne qui possède une antenne universitaire à Troyes et dont dépendent les IUT, ne s’est pas laissé duper par cette soit disant autonomie au contraire de l’UTT que Philippe Adnot a « poussé » dans l’aventure...

Alors que plusieurs dizaines d’universités ont rejoint le clan des « autonomistes », celle de Champagne-Ardenne reste ferme face à cette tentative de privatisation des Universités françaises. En matière budgétaire, l’autonomie reste un attrape nigaud visant à faire réaliser des économies par les universités au détriment du service public, notamment en précarisant le statut des personnels, et en augmentant les droits d’inscriptions comme cela se fait dans la plupart des universités qui ont choisi cette voie...

Catastrophique pour les plus défavorisés

Les manifestations des étudiants, des enseignants et personnels administratifs n’ont pas suffit pour faire reculer le gouvernement déterminé à livrer en pâture au privé la partie de l’enseignement supérieur qui leur échappe encore en dehors des écoles de commerces qui elles reçoivent bien des financements publics.

Les conséquences avec l’obligation pour toutes les universités de se plier aux règles de la loi LRU en 2013, risquent pourtant d’être catastrophiques tant pour les étudiants les plus défavorisés, que pour le système éducatif qui, transformé en « gestionnaire sur le modèle d’une entreprise » disposera des moyens que le privé voudra bien leur allouer... et ceci ne se fera sans doute pas sans contrepartie sur les contenus

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1063

1 Message

  • L’UNIVERSITÉ 21 janvier 2013 22:51, par Franck

    franchement quand on est à l’exterieur on n’y comprend rien à ces fusions, partenariat, autonomie d’université. Oui ça sent la catastrophe pour les petites université qui auront pour sponsor "crédit agricole", "piscine municipale" et autres...

    il existe même des formation au nettoyage de piscine perpignan dans les pyrénées orientales (canet, argeles, 66)

    repondre message

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|