“Ils n’ont pas senti la souffrance : ils ont créé le chaos, ils ont laissé tout rafler à ceux qui étaient les plus forts économiquement. Antonio GRAMSCI.

Accueil > Archives > Champagne Ardenne > WARSMAN, APPARU, CHATEL and Co. BARRONS LA ROUTE AUX PORTE-FLINGUES DE (...)

WARSMAN, APPARU, CHATEL and Co. BARRONS LA ROUTE AUX PORTE-FLINGUES DE SARKOZY, EMPECHONS-LES DE FAIRE AU PLAN REGIONAL CE QU’ILS FONT AU PLAN NATIONAL

jeudi 28 janvier 2010 , 709 : visites , par Pierre Mathieu

Comme vous le savez les communistes ont fait le choix dans notre région, de faire du rassemblement de nos différentes sensibilités sur une même liste, dès le premier tour, un atout pour gagner.

Un atout pour empêcher l’UMP et ses alliés de remettre en cause les politiques régionales de solidarité, de proximité, d’impulsion d’un nouveau type de développement respectueux de l’environnement et des femmes et des hommes. Nous ne voulons pas que la Champagne-Ardenne devienne le laboratoire-relais de la politique de Sarkozy. Nous ne voulons pas voir remises en cause les nouvelles pratiques de concertation et de participation citoyenne que nous avons développées ensemble depuis 2004.

Nous avons décidé de mobiliser toute notre énergie, toute notre combativité, toutes nos forces pour contribuer à mettre en échec avec les citoyens la prétention de la garde rapprochée de Nicolas Sarkozy en Champagne- Ardenne de faire du Conseil régional une chambre d’amplification d’une politique nationale qui saccage les services publics, qui réduit comme jamais les dépenses publiques utiles aux besoins humains fondamentaux, qui détruit à tour de bras les emplois dans le privé et dans le public. Une politique qui s’attaque désormais frontalement aux collectivités territoriales, à leurs agents, à leurs libertés de mettre en oeuvre des politiques de progrès, en faveur d’un développement économique fondé sur d’autres critères que la rentabilité financière à court terme au profit de quelques uns. La libre administration des collectivités, la décentralisation, la gestion concertée des affaires publiques au plus près des citoyens et des territoires sont insupportables à ce pouvoir qui, c’est un fait, s’en prend à la démocratie et aux innovations sociales imposées au fil du temps par les mouvements populaires, sociaux, démocratiques.

La question n’est pas de savoir ce qu’ils supprimeraient, mais par quoi ils commenceraient

Pour ceux qui hésiteraient encore sur la nécessité de mobiliser comme jamais pour le scrutin à venir, qu’ils imaginent un seul instant le véritable cauchemar que représenterait l’élection à la tête de la région de celui qui a porté le rapport parlementaire préconisant le dynamitage des collectivités locales, le BIG-BANG territorial comme il le dit !

Ne doutez pas un seul instant, que les porte-flingues de la politique sarkozienne, les WARSMAN, APPARU, CHATEL and Co feraient au plan régional ce qu’ils font actuellement au plan national.

Ceux qui, par exemple ont durant tout le mandat contesté et voté contre le dispositif tant apprécié par les familles, de la carte « Lycéo » n’hésiteront pas à la remettre en cause. Ceux qui disent qu’il faut que la Région se recroqueville sur ses compétences principales et qui prévoient de rendre impossible l’intervention indispensable de notre collectivité dans les domaines de la culture, du sport, de la vie associative, de l’aide aux projets des territoires n’hésiteront pas un seul instant à passer à l’acte.

Le renouvellement du Conseil régional se produit dans un contexte d’une particulière gravité pour les salariés, pour le tissu économique du fait des effets cumulés des logiques capitalistes à l’oeuvre, et des politiques ultra-libérables impulsées aux niveaux national et européen. Dans ces conditions, les Champardennais, l’ensemble des forces vives de la région qui veulent réaliser leurs projets ont besoin plus que jamais de l’apport de politiques régionales novatrices, efficaces, élaborées dans la concertation. Les salariés, les porteurs de projet, les innovateurs sociaux et économiques, les acteurs du développement territorial, les responsables associatifs ont besoin à leurs côtés d’élus présents, actifs, ouverts et combatifs.

N’est ce pas ce que nous avons commencé à faire ?
- Pour traduire dans des dispositifs concrets et opérationnels des politiques progressistes d’équité et de solidarité sociale et territoriale,
- Pour exiger, avec quelques succès, de l’Etat des moyens supplémentaires et mobiliser ceux de la Région pour accroitre la modernisation de la Champagne-Ardenne, favoriser son accessibilité, son développement, accroitre ses capacités de formation, de recherche et d’innovation - conditions indispensables pour des emplois plus intéressants, plus qualifiés, mieux rémunérés,
- Pour commencer à faire de l’association des acteurs une règle constante de la construction des politiques régionales. Nous n’avons pas attendu le « Grenelle de l’Environnement  » pour avoir la préoccupation constante d’intégrer la dimension du développement durable dans toutes nos politiques. Dans ce domaine nos efforts et réalisations sont reconnus nationalement à l’exemple de la priorité que nous avons donnée au développement du transport collectif et du transport ferroviaire en particulier. Notre Région vient d’obtenir le Prix Spécial des Régions Françaises dans le Palmarès des mobilités durables. Un prix qui récompense le plus fort développement de l’offre ferroviaire des TER du territoire national, la hausse la plus importante de la fréquentation des trains, et une amélioration constante de la qualité proposée aux utilisateurs. Dans le mandat qui s’achève, les élus communistes ont avec leurs collègues socialistes et l’élue du PRG pris toutes leurs responsabilités et leur part du travail dans le cadre d’une équipe dont beaucoup à droite prédisait qu’elle allait se planter, et que la Champagne- Ardenne courait à la catastrophe.

Je crois que beaucoup s’accorderont à reconnaitre que ce sont eux qui se sont plantés !

Nous avons tout fait pour mettre en oeuvre les engagements pris en 2004 et je crois que nous n’avons pas à rougir de notre bilan, nous pouvons même être fiers de nos réalisations. Mais aujourd’hui, au regard des urgences de la situation, il faut non seulement poursuivre cette action mais aller plus loin en ayant bien conscience des incertitudes et des difficultés que nous allons devoir affronter.

C’est dans cet état d’esprit que les communistes champardennais ont décidé de renouveler leur engagement dans la liste de rassemblement des forces de gauche, conduite par Jean Paul Bachy.

Fruit du travail en commun mené ces dernières années, de la prise en compte et du respect des diversités politiques, nous nous félicitons de l’état d’esprit qui a prévalu pour réaliser tranquillement, sans drame, la reconduction globale du bon accord que nous avions passé ensemble en 2004. Je dis bon, puisqu’il nous avait permis alors de l’emporter, puis de gérer cette région avec une équipe, certes diverse, mais soudée, solide et solidaire. Ce qui nous permet d’aller aujourd’hui à la rencontre de nos concitoyens avec les meilleurs atouts pour qu’ils nous permettent de poursuivre et de mener à bien les futurs projets.

Nous nous engageons dans cette campagne, dans cette liste, et demain pour la gestion de cette Région sur la base de valeurs fortes, avec la volonté de le faire dans le débat et dans la construction avec tous, pour avancer des idées, des projets auxquels nous tenons particulièrement  :

- Promouvoir un nouveau mode de développement en étant notamment exemplaires dans les domaines de notre compétence,
- Agir pour défendre et améliorer les services publics sur tout le territoire,
- Favoriser l’intervention des citoyens et des salariés dans l’économie et sur tous les sujets qui les concernent,
- Continuer à porter la formation sous tous ces aspects comme une priorité forte, Nous pensons que nous pouvons aller encore plus de l’avant dans l’approche sociale de toutes nos politiques régionales et qu’il convient dans nos champs de compétence de nous doter d’une politique très ambitieuse en faveur de la jeunesse. Nous pouvons aussi faire oeuvre utile et imaginative pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes. Notre engagement en faveur du transport régional doit se poursuivre et la région doit être motrice pour favoriser la coopération des collectivités dans ce domaine, favoriser les projets innovants, développer l’intermodalité, participer à l’émergence de réponses pour le transport adaptées pour les territoires actuellement non desservis (périurbain, zones rurales)

P.-S.

Notre photo  : Les candidats Aubois de la liste du rassemblement de la gauche étaient présents autour de Jean-Paul Bachy lors de la conférence de presse organisée cette semaine à Troyes. A cette occasion, Jean-Paul Bachy, Président de la région Champagne-Ardenne et candidat à sa succession, a rappelé que sa liste reste toujours ouverte à toutes les forces de gauche qui le souhaitent.

La Dépêche de l’Aube N1062

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|