Vous êtes communiste et pourtant vous utilisez Facebook ?
- Vous êtes bien éditorialiste au Figaro et pourtant vous vous soignez grâce à la Sécu.” Ian Brossat répondant à un journaliste du Figaro

Accueil > Archives > National > Santé > La santé coûte aux familles 50 % plus cher qu’en 2001 !

La santé coûte aux familles 50 % plus cher qu’en 2001 !

jeudi 28 janvier 2010 , 429 : visites

Franchises, forfaits et déremboursements pèsent de plus en plus sur le budget des assurés sociaux. Une situation à la limite du supportable pour certains.

Accoucher en France, quelle chance ! titrait, en septembre 2009, Courrier International. L’hebdomadaire reprenait des extraits du journal new-yorkais Newsweek.

Assister a la naissance de son premier enfant, ça n’a pas de prix en France, poursuivait le journal. Aux Etats-Unis, en plus des angoisses de l’accouchement, les couples doivent calculer au plus juste. Un journaliste américain en poste à Paris comparait les deux systèmes avant de conclure : le système français est loin d’être parfait, et il a un prix que paient les français sous forme d’impôts, mais, en échange, les français attendent de leur gouvernement qu’il offre des soins de qualité et les laisse s’inquiéter davantage de leur santé que du détail de leur contrat d’assurance. Certes, la protection sociale assure encore une bonne couverture, mais la tendance au désengagement s’accentue. Des franchises par-ci, des déremboursements par-là, des taxes ailleurs...

Le budget santé des familles est de plus en plus lourd. Le cabinet conseil Jalma, spécialisé en protection sociale, a comparé les sommes consacrées à ce poste en 2001 et en 2009. Le constat est sans ambiguïté : la part moyenne des dépenses de santé des français est passée de 3,5% à 5,4% du revenu. Soit une augmentation de plus de 50%. Cette charge supplémentaire, qui pèse de plus en plus lourd, est devenue, pour certains, à la limite du supportable.

Les ménages, premiers payeurs : la part des ménages grandit d’année en année. Ils sont devenus les principaux contributeurs, avec une participation de 44,3% en 2008, contre un peu plus de 20% en 1983

SI LA SéCU N’EXISTAIT PAS, VOICI CE QUE NOUS AURIONS A DéBOURSER :

Pour chaque intervention réalisée à l’hôpital, la T2A (tarification à l’activité) définit un coût de la prise en charge du patient qui est facturé à la sécurité sociale. Plus de 2 000 interventions sont actuellement tarifées. Voici ce que coûtent à la sécu quelques interventions à l’hôpital public :

- Accouchement : de 3 140 à 3 986 €
- Césarienne : 3 986 €
- Chimiothérapie pour tumeur (la séance) : 386 €
- Appendicectomie : de 2 411 à 3 300 €
- Intervention sur le cristallin (cataracte) :1 468 €
- Intervention de la rétine : 2 732 €.
- Pneumonie et pleurésie : 1 538 €
- Prothèse du genou : 5 686 €
- Prothèses de la hanche : de 5 505 à 6 177 €
- Embolie pulmonaire : 4 100 €.
- Accident vasculaire cérébral : entre 7 127 et 10 125 €
- Séance de transfusion : 697 €
- Soins palliatifs : 4 275 € par jour.

Le poids grandissant des exonérations sociales patronales réduit la contribution des entreprises. En 2008, leur part dans le financement du régime général s’élevait à 43,6%. C’est un recul de 17 points par rapport à 1983.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1062

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|