“Ils n’ont pas senti la souffrance : ils ont créé le chaos, ils ont laissé tout rafler à ceux qui étaient les plus forts économiquement. Antonio GRAMSCI.

Accueil > Archives > Champagne Ardenne > Toute la région > Economie – Social > Région Champagne-Ardenne : UN BUDGET AMBITIEUX MALGRÉ LES INCERTITUDES

Région Champagne-Ardenne : UN BUDGET AMBITIEUX MALGRÉ LES INCERTITUDES

vendredi 25 décembre 2009 , 543 : visites , par LDA

Un budget dans la continuité des précédents mettant l’accent sur les investissements

Avec 602 millions d’€ le budget régional augmente de 2,4% sans hausse de fiscalité et en poursuivant le désendettement de la Région de 53 millions d’€ en un an.

Ce résultat permis par des économies sur les frais généraux (-16%) grâce notamment à des économies d’énergie, coupe l’herbe sous le pied de l’UMP qui n’a d’ailleurs rien trouvé à dire au moment du débat général. Le budget voté uniquement par la majorité PS-PRG-PCF a d’ailleurs été rejeté par l’opposition de droite : le Nouveau Centre, l’UMP et le FN votant contre tandis que le Modem s’est abstenu souhaitant que l’effort pour les lycées soit réduit chaque année.

Ce budget en augmentation de 1,4% sur le fonctionnement et de 5% pour les investissements se traduit par des fortes hausses de crédits notamment en faveur de l’enseignement supérieur et de la recherche (+7%) avec l’implantation de Sciences Po. à Reims... ce budget s’inscrit dans la continuité des précédents en privilégiant la solidarité et le développement des infrastructures dans l’intérêt des Champardennais.

Une majorité régionale mobilisée pour faire face aux mauvais coups Il faut rappeler que ce budget a été construit malgré les incertitudes pesant sur l’avenir et l’impossibilité dès 2010 de faire évoluer les taux de la fiscalité hormis sur les cartes grises avant même la suppression imminente de la taxe professionnelle qui va priver les collectivités territoriales de toute autonomie soumises au bon vouloir des dotations de l’Etat déjà insuffisantes. Pour la Champagne-Ardenne historiquement sous-fiscalisée, avec des taux de taxe professionnelle et de taxe sur le foncier non bâti largement inférieurs à la moyenne des autres régions, le résultat de la gestion de la droite lors des mandats précédents pèse encore maintenant lourd sur les capacités de financement de la Région.

Dans le même temps, la Région doit faire face au retard de paiement de l’Etat qui n’a encore pas honoré une partie de ses engagements au titre du Contrat de Projets Etat-Région pour près de 80 millions d’euros... un manque à gagner pour les investissements en Champagne-Ardenne alors que le retard à combler reste important malgré les efforts engagés sous la dernière mandature et l’aboutissement de projets aussi structurants que l’électrification de la ligne 4 entre Paris (Gretz) et Troyes.

A tout cela, s’ajoute le désengagement de l’Etat et des entreprises publiques qu’il contrôle dans leur rôle d’aménagement du territoire et d’accès aux services publics. Ainsi la SNCF dont l’Etat est autorité de tutelle, comptait sérieusement retirer progressivement toute activité de Chalindrey menaçant ainsi un secteur déjà largement touché par la crise. Il a fallu tout l’engagement de Pierre Mathieu au côté de Jean-Paul Bachy, des cheminots et des Hauts-Marnais pour faire reculer la SNCF et redonner des perspectives et des charges de travail sur le site de Chalindrey

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1057

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|