“Les macronistes, ces personnes étranges qui veulent des contreparties aux aides sociales, mais qui distribuent sans condition des subventions aux grosses multinationales !" Ian BROSSAT

Accueil > Archives > Aube > Romilly-sur-Seine > Droit au logement > LETTRE OUVERTE DE LA CNL AUBE À MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA S.E.M. (...)

LETTRE OUVERTE DE LA CNL AUBE À MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA S.E.M. ÉNERGIE

jeudi 3 décembre 2009 , 1005 : visites

Monsieur le Président, En ma qualité de Président de la C.N.L. Fédération de l’Aube, j’ai pris connaissance de l’entretien que vous avez accordé au Journal ’EST ECLAIR à propos de la gestion de la S.E.M. ENERGIE dont vous avez la charge.

Je ne vous surprendrai sans doute pas en vous précisant qu’aucune des raisons que vous avancez pour justifier le coût exorbitant du chauffage ne m’a convaincu pas plus que la promesse de la réduction des factures de chauffage grâce à la Biomasse.

Vous invoquez l’augmentation du coût du gaz en précisant : « nous étions bien obligés de répercuter ce surcoût sur nos tarifs » mais le gaz a augmenté pour tous les usagers y compris pour ceux qui sont chauffés hors cogénération et qui n’ont pas vu leur consommation atteindre vos sommets. La recherche de rentabilité qui vous conduit à acheter le mégawatt de gaz 41€ et de le facturer aux locataires 68.15 € ne serait-elle pas la véritable cause du coût exagéré du chauffage « cogénéré » ?

Dans ces conditions, permettez-moi Monsieur le Président de vous poser respectueusement 2 questions :

- 1°) Pourquoi la promesse d’une diminution spectaculaire des charges de chauffage, formulée il y a plus de 20 ans se traduit- elle aujourd’hui par un accroissement insupportable de la charge chauffage pour les usagers concernés ?
- 2°) Pourquoi la S.E.M. a réalisé ces 3 dernières années plus de 1 300 000 € de bénéfice ?

Vous avez écrit, il y a longtemps dans la presse " on ne va pas investir dans quelque chose qui ne rapporte pas " et vous insistez à nouveau dans l’EST ECLAIR du 24 octobre dernier en affirmant  : "Une S.E.M. étant une société de droit privé, il est logique que ses actionnaires soient rétribués à hauteur de leur participation quand il y a des bénéfices".

Chacun sait où conduit la privatisation et par là même la recherche de la rentabilité, qu’il s’agisse de la Poste, de G.D.F., du service de l’eau ou des Télécom... ou de la S.E.M. ENERGIE.

Nous ne pouvons que constater Monsieur le Président que vous gérez la S.E.M. comme n’importe quel entrepreneur de n’importe quelle entreprise dont le seul but est la rentabilité.

La S.E.M. est « une société de droit privé » dites-vous, et c’est bien là que le bât blesse, nous croyons nous que la « société d’économie mixte » aurait dû rester un service public, par définition, à but non lucratif et nous croyons de la plus haute importance qu’il le redevienne. En vérité la cogénération aurait dû permettre de réaliser la baisse de la charge chauffage induite par ce système à condition que ce soient les usagers qui en bénéficient et non les actionnaires Souhaitant que ceci ne constitue pas seulement un voeu pieux, Je vous prie de croire, Monsieur le Président en l’assurance de ma considération distinguée.

Le Président R. TRICHÉ

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1054

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|