« Le néolibéralisme est mort mais ils ne le savent pas. » Roland Gori

Accueil > Archives > Aube > Tout le département > LES COUPS DE GUEULE DE JOË TRICHÉ

Conseil général

LES COUPS DE GUEULE DE JOË TRICHÉ

jeudi 29 octobre 2009 , 800 : visites

A propos de l’installation du groupe UFP sur le parc logistique

Cette société, spécialisée dans la distribution de consommables informatiques, envisage de s’installer sur le parc logistique de l’Aube. Pour cela, elle s’est décidée à acquérir un bâtiment de 27 000 m2 construit par la société Prologis et promet la création, dans un premier temps, de 60 emplois ; 160 d’ici 2015. Jusque là, rien à dire.

Sauf qu’avant de tenir ses promesses en matière d’emplois, il semblerait que ce groupe ait commencé par en supprimer en Ile-de- France. Daniel Lebeau, Conseiller général du canton de Bouilly, représenté par Marc Bret, a tenu à relever ce fait, oh combien important. Et puis, en dépit d’un chiffre d’affaires annuel de 800 millions d’€ - et sans doute de confortables profits à la clef -, cette entreprise a sollicité des subventions des collectivités territoriales  : 1,1 million d’€ du Conseil général, autant du Conseil régional.

Au cours du débat sur ce dossier, à la session du Conseil général du 19 octobre, Joë Triché est sorti de ses gonds en indiquant qu’il est inadmissible que les collectivités territoriales soient obligées de payer, avec l’argent des contribuables, des emplois alors que d’autres sont supprimés ailleurs. " Voilà où conduit votre société de mise en concurrence des territoires et des salariés ! " a lancé l’élu communiste au président Adnot.

A propos de la SEM ENERGIE

Cette société d’économie mixte, qui assure le chauffage des logements collectifs de la ZUP de La-Chapelle-Saint-Luc, de l’hôpital de Troyes, de bâtiments sur le site de la Technopole... vient de décider une augmentation de capital de 1 184 568 €. Ainsi, les actions détenues par la CAT, Le Conseil général, la Ville de Troyes, la SEDA et la Caisse des Dépôts vont passer de 16 à 100 €. Cette opération a été rendue possible grâce aux bénéfices dégagés par les exercices antérieurs.

" Bénéfices réalisés sur le dos de locataires et d’équipements publics " a immédiatement souligné Joë Triché à l’intention du président du Conseil général, indiquant que, durant des années, le coût du chauffage aurait pu être moindre pour les familles et les autres. La réponse fut que cela allait permettre de financer des investissements dans le domaine de la bio-masse et de la méthanisation. Certes, mais alors que font les banques ? Ne devraient-elles pas accorder des prêts à taux bonifiés quand il s’agit de protéger notre environnement ? En l’occurrence, elles protègent d’abord leurs profits. La preuve : la Caisse des Dépôts et Consignations, actionnaire de la SEM ENERGIE, au lieu de contribuer à la réduction de l’effet de serre, voit la valeur nominale de ses actions multipliée par six !

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1049

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|