“Nous ne sommes pas obligés d’accomplir des grandes actions héroïques pour participer au processus du changement. De petits actes multipliés par des millions de personnes peuvent transformer le monde.” Howard Zinn

Accueil > Archives > National > Droit des migrants > LES CHARTERS POUR KABOUL : L’INDIGNITÉ !

LES CHARTERS POUR KABOUL : L’INDIGNITÉ !

jeudi 15 octobre 2009 , 638 : visites , par LDA

Le renvoi par charters - en complicité avec Londres - vers Kaboul de migrants qui ont fui leur pays ravagé par la guerre fait partie de ces décisions qui frappent leurs auteurs et les gouvernements d’une tache indélébile.

Le ministre Besson ne pourra pas dire demain, quand des expulsés seront assassinés, qu’il ne savait pas les risques encourus ou qu’il a seulement obéi aux ordres du président de la République.

Faisant sa chattemite, le préposé à l’Immigration et à l’Identité nationale a prétendu qu’il ne serait procédé à ces " reconduites forcées à la frontière " que " si nous pouvons être certains que les personnes soient en sécurité quand elles arrivent à Kaboul ". Comme si, tous les jours, la population n’était pas frappée, ici par un bombardement américain, là par des représailles des talibans, ailleurs par le pilonnage d’un camion-citerne ou encore vitriolée comme ces jeunes filles qui veulent étudier. C’est vers cet enfer que ces sanspapiers seront plongés.

La veste retournée fera-t-elle apparaître l’habit du bourreau ? Rejetés dans une société dévastée, ruinés par le tribut des marchands d’hommes qui se sont faits passeurs, les expulsés n’auront de cesse de retrouver la faille qui leur permettra d’échapper au malheur. C’est un cycle toujours recommencé qu’amorceront ces lamentables voyages.

L’opération de " nettoyage " de la jungle à Calais n’a de sens que s’il y a des expulsions, avait affirmé Nicolas Sarkozy. C’est bien ce qui la rend indigne, plus encore que la violence ou l’inhumanité des méthodes employées à cette occasion. " Il est urgent, a déclaré le PCF, de rendre son sens au droit d’asile en Europe, en prévoyant un mécanisme permettant à tout réfugié de solliciter une protection dans le pays de son choix ", tandis que les Verts jugeaient qu’Éric Besson a dépassé son prédécesseur Brice Hortefeux dans cette " dérive inquiétante ", et que Martine Aubry réclamait des explications au pouvoir. Les associations humanitaires sont unanimes à protester contre ces charters de la honte.

L’honneur de la République est là, pas sous les lambris dorés de l’Élysée. Ce sont tous les réseaux de la fraternité sans frontières qui en sont aujourd’hui les dépositaires.

Ce type d’exclusion affecte l’image même qu’une nation peut avoir d’elle-même. Un tel acte deviendrait un stigmate durable. Il intervient alors même que les grandes puissances qui s’étaient jetées dans la guerre afghane sont en échec, battues sur le terrain et rejetées dans les consciences. À Washington, la Maison- Blanche ne peut pas admettre la défaite, mais voudrait bien satisfaire l’opinion américaine et réduire les troupes stationnées en Afghanistan. Les généraux voudraient au contraire engouffrer de nouvelles divisions dans ce bourbier, en espérant ainsi éviter l’humiliation d’une déroute. En Grande- Bretagne aussi, une majorité de l’opinion publique aspire au départ des soldats britanniques. Nicolas Sarkozy a accru l’engagement militaire français. Sans grand résultat, autre que le retour plus fréquent des cercueils. C’est une lourde responsabilité qu’avoir ainsi choisi la guerre et l’occupation. Il faut aussi en assumer les conséquences, et notamment pour ces populations qui fuient les conflits et dont il était admis que les autres pays devaient les accueillir.

Il vaudrait mieux qu’un jour, les autorités françaises ne soient pas obligées de constater que tout est perdu... l’honneur aussi

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1047

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|