Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

Accueil > Archives > Aube > Saint André les Vergers > Vie de la ville > Quartier Maugout la politique d’Alain Balland en question

Quartier Maugout la politique d’Alain Balland en question

Le poste de police de proximité ne verra jamais le jour. La Droite a choisi la répression avant la prévention. On voit le résultat !

samedi 24 juin 2006 , 2707 : visites

Des incidents violents, entre un groupe de jeunes et la police, se sont produits il y a quelques jours à Maugout. Les compte-rendus des uns et des autres sont divergents et il est souhaitable qu’une enquête judiciaire sérieuse et sans parti pris soit menée, comme le demande la maman d’un jeune très grièvement blessé. Restent à Maugout, comme partout, les problèmes de l’insécurité. Le maire de Saint-André, M. Balland (par ailleurs suppléant du député UMP Mathis) déclare qu’il ne faut pas “ghettoïser” Maugout. D’accord, mais à condition de donner à ce quartier, à ces jeunes les moyens d’y vivre en sécurité. Qu’en est-il réellement ?

- Deux postes d’enseignants ont été supprimés ces dernières années à l’école Maitrot (groupe scolaire au pied des bâtiments). Au lieu d’un soutien éducatif supplémentaire, les conditions d’accueil des enfants en difficulté ont été aggravées.

- Commissariat de police construit mais ... fermé ! Décidé (et payé !) il y a 3 ans, le poste de police n’a pas ouvert ses portes. “Un changement dans la doctrine ministérielle” est-il officiellement déclaré. Autrement dit, Sarkozy est passé par là, supprimant la police de proximité. On voit le résultat ! tStricte limitation de la présence de l’animateur de quartier, plutôt que l’indispensable développement de son action.

- Environnement bruyant (pavés, aires de jeux non adaptées) dont se sont plaints les habitants du quartier. tEt un taux de chômage important, y compris chez les jeunes. La politique de la droite -de Chirac à Sarkozy- (et relayée par A. Balland) s’applique donc ici aussi, avec les dégâts que l’on voit. Ce n’est pas pour rien, sans doute, que par deux fois déjà, les électeurs de Saint-André ont mis leur maire en échec (lors des élections régionales et en faisant triompher le non au référendum). “Ouvrez des écoles, vous fermerez des prisons” (Victor Hugo). La sagesse de Victor Hugo est bien mal entendue, puisque ce gouvernement veut encore réduire le nombre des enseignants. Le Parti communiste avance des propositions concrètes pour combattre vraiment l’insécurité Quelques exemples :
- 1 Une véritable prévention
- Plan exceptionnel pour l’école avec davantage d’adultes
- Police de proximité mieux formée, mieux rémunérée, plus présente.
- Subventions nécessaires aux associations.
- Accompagnement des familles.
- 2 Des sanctions adaptées, tournées vers la réinsertion
- 3 Donner les moyens d’une vie digne
- Un vrai droit au logement.
- Sécurité de la vie par l’emploi et la formation, assortie d’un revenu et de droits normaux.
- Véritable citoyenneté à tous et à toutes, Français et étrangers vivant dans notre pays.

Voilà du grain à moudre, pour qu’il fasse bon vivre à Maugout comme ailleurs !

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N874

Geneviève Delabruyère

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|