Vous êtes communiste et pourtant vous utilisez Facebook ?
- Vous êtes bien éditorialiste au Figaro et pourtant vous vous soignez grâce à la Sécu.” Ian Brossat répondant à un journaliste du Figaro

Accueil > Archives > National > Election > JEU DE MASSACRE A GAUCHE !

JEU DE MASSACRE A GAUCHE !

jeudi 27 août 2009 , 1001 : visites , par LDA

Dans une ronde, qu’on craint sans fin, des responsables socialistes prennent la parole pour saborder à qui mieux mieux le bateau de la gauche.

Ici, Manuel Valls juge que le PS doit abandonner le socialisme et sa raison d’être ; là, Arnaud Montebourg proclame qu’il quittera son parti si son fumeux projet de primaire n’est pas retenu ; de son coté Vincent Peillon, en tandem avec François Rebsamen, ressort les vieilles recettes de la SFIO de papa et rêve d’alliance avec le Modem. Même goût pour la brocante chez Daniel Cohn- Bendit qui a lancé, lors des journées d’été : " Et s’il faut ajouter le Modem, on ajoutera le Modem. "

Cette stratégie n’est pas seulement archaïque, elle est suicidaire pour la gauche française.

Elle réduit son ambition politique à un " tous contre Sarkozy " qui éviterait le débat sur les choix politiques. Quels points communs y a-t-il entre le libéralisme de François Bayrou et le combat des millions de salariés pour défendre les services publics, garantir le droit du travail et le droit au travail, réclamer l’augmentation du pouvoir d’achat ? Doit on rappeler que le programme économique du Modem comprend par exemple : l’abolition des 35 heurs, l’allègement des charges patronales et la " liberté " de prendre sa retraite après 65 ans !

Les mauvais exemples allemand et italien

On en viendrait alors à des réformes qui auraient le goût de Sarkozy, l’odeur de Sarkozy mais sans l’actuel président... Chacun peut juger des fruits de ces alliances contre nature en regardant ce qu’il en est outre- Rhin sous la férule d’Angela Merkel. Le sort de la majorité de la population se dégrade et, même d’un point de vue électoraliste, les sociaux-démocrates enregistrent leurs pires scores depuis 1945. En Italie où ce mariage de la carpe et du lapin est déjà une vieille histoire, le Parti démocrate n’est plus guère en position d’inquiéter un Berlusconi pourtant empêtré dans les scandales. La fusion avec les centristes a laissé un champ de ruines à gauche. Une compromission avec la droite de Bayrou ne pourrait bien laisser qu’un vainqueur... lui.

En cette rentrée les leaders socialistes veulent polariser le débat sur l’organisation de primaires pour désigner un candidat unique pour les présidentielles de 2012. Outre le fait qu’ils aboutiraient à un appauvrissement du débat démocratique et, à terme à une bipolarisation de la vie politique sur le modèle anglo-saxon (républicain contre démocrate), le processus ne résoudrait en rien la question d’une transformation politique et sociale. Bien au contraire, l’expérience montre que les primaires ouvertes à gauche ont contribué à accélérer le retour durable de Berlusconi au pouvoir en Italie. Le projet politique avant tout.

Le succès de Sarkozy lors de l’élection présidentielle s’est d’abord construit sur la faiblesse du projet politique qui lui était opposé. Des ouvriers et en général des salariés ont voté pour lui - et beaucoup s’en mordent les doigts - parce qu’ils n’ont pas perçu que des choix véritablement différents étaient portés par la gauche. Quand, chaque jour, se multiplie le nombre de dirigeants du PS à penser à 2012 tous les matins en se rasant, l’électorat n’a qu’une envie, rester le plus à distance possible de ce bal des ego.

Comme le rappelle Pierre Laurent, coordinateur national du PCF, c’est pourtant bien à partir d’un projet politique qu’est envisageable la construction d’alliances solides. Ni la recherche d’alliances improbables, ni l’organisation de primaires ne règleront le problème.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1040

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|