Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

Accueil > Archives > Aube > Troyes > Enseignement –Recherche –Education > TROYES : ECOLES MATERNELLES EN DANGER

TROYES : ECOLES MATERNELLES EN DANGER

jeudi 2 juillet 2009 , 479 : visites

Le démantèlement de l’école maternelle est en marche. Les gouvernements successifs ne l’ont jamais annoncé officiellement, mais la mise en oeuvre de multiples actions rassemblées (comme les pièces d’un puzzle) montrent que l’école maternelle est condamnée à court terme :

Le code de l’éducation précise que " l’école maternelle n’est pas obligatoire... Les enfants français et étrangers peuvent y être accueillis à 3 ans ... ". alors qu’auparavant il était écrit que " les classes enfantines ou les écoles maternelle sont ouvertes... aux enfants qui n’ont pas atteint l’âge de la scolarité obligatoire. Tout enfant doit pouvoir être accueilli dans une classe maternelle... ".Toute la différence est entre "doit pouvoir être accueilli " et " peuvent être accueillis ". De même, l’accueil des enfants de 2 ans devient exceptionnel alors qu’il était de droit, dans la mesure des places disponibles. Les pouvoirs politiques ont déjà fait calculer par les CAF un prix de journée pour les modes d’accueil dans des structures type crèche jusqu’à l’âge de 5 ans.

C’est donc notamment une question budgétaire:l’Etat se débarrasse des élèves de moins de 5 ans vers les accueils privés ou ceux assurés par les communes. C’est aussi une certaine conception de la famille, surtout de la place de la femme réduite à la ménagère qui doit garder les enfants.

C’est aussi un choix éducatif et une conception de la société, d’améliorer ou de supprimer ce qu’apporte l’école maternelle française, alors qu’elle est citée en exemple (même si des améliorations sont à apporter) dans le monde entier.

A Troyes, François Baroin a inscrit la création de jardins d’enfants. dans le plan d’action municipale 2009/2014 Nous considérons au contraire que le remplacement des écoles maternelles par des jardins d’enfants payants à la charge des familles et des communes est une grave attaque contre les projets pédagogiques et de socialisation de l’enfant en maternelle. Ces nouvelles structures étant payantes, les familles les plus défavorisées devront renoncer à y placer leurs enfants, alors que c’est justement pour ce type de famille, que la scolarisation et la socialisation précoces apportent le plus.

P.-S.

La photo : Anna Zajac, Conseillère municipale de TROYES - PCF

La Dépêche de l’Aube N1032

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|