« Le néolibéralisme est mort mais ils ne le savent pas. » Roland Gori

Accueil > Archives > Aube > Romilly-sur-Seine > Economie – Social > PETITION POUR LA DEFENSE DE L’EMPLOI CHEZ OLYMPIA 500 SIGNATURES EN DEUX (...)

PETITION POUR LA DEFENSE DE L’EMPLOI CHEZ OLYMPIA 500 SIGNATURES EN DEUX HEURES !

jeudi 25 juin 2009 , 798 : visites , par LDA

" Vous avez raison "... "Y’en a marre des fonds publics pour payer les licenciements "...

" Les banques doivent soutenir l’emploi, c’est normal. Ce n’est pas aux collectivités locales de le faire "...

"Les salariés licenciés ont gagné leur procès, ils doivent être payés"... "J’ai été licencié en 2000, je sais comment cela se passe là-bas"...

Tels sont une partie des réactions entendues lors de deux initiatives de signatures de la pétition organisées par la section de Romilly du Parti communiste.

- Bien évidemment, il y a aussi des personnes hostiles, mais elles sont loin d’être majoritaires parmi celles que nous avons rencontrées. D’ailleurs, bien que sceptiques, elles reconnaissent qu’il serait logique que les banques s’engagent pour soutenir l’emploi et l’économie. En deux heures à peine, ce sont donc près de 500 signatures qui viennent d’être apposées sur la pétition lancée par le Conseiller général communiste Joë Triché.

- Comme il l’a d’ailleurs clairement précisé lors de sa conférence de presse du 15 juin dernier, cette pétition n’est la propriété de personne, elle est mise à la disposition de toutes celles et ceux qui veulent défendre l’emploi chez OLYMPIA.

Tout le monde peut donc s’en emparer et en proposer la signature autour de lui.
- L’objectif est de demander des choses simples, justes et de bon sens ; des banques qu’elles jouent leur rôle ; des actionnaires d’OLYMPIA qu’ils prennent leurs responsabilités. D’ailleurs, la prise en compte de ces deux exigences permettrait d’éviter le pire 1°) Les salariés licenciés en 2005, qui viennent d’obtenir réparation suite au jugement rendu par la Cour d’Appel de Reims, pourraient percevoir les dommages et intérêts que leur a accordé la justice. 2°) Le dépôt de bilan serait aussi évité ; ce qui ramènerait toute la sérennité nécessaire au sein de l’entreprise.

- Mme Rambaud, la pdg, dans un entretien avec la presse locale, le 17 juin, indique qu’un dépôt de bilan serait la pire des solutions. Pour une fois, nous sommes tout-à-fait d’accord avec elle.

Pourquoi alors en brandit-elle la menace à chaque plan de licenciement et dernièrement encore quand la décision de la Cour d’Appel a été rendue ?

- Puisque tout le monde s’accorde aujourd’hui à ce qu’un dépôt de bilan serait la pire des éventualités pour l’emploi et la pérennité des sites romillons, il ne reste que deux solutions :

- 1°) la direction trouve les 2,1 millions d’€ nécessaires pour honorer la décision de justice

- 2°) dans le cas contraire, que les banques lui accorde un prêt que le groupe OLYMPIA garantira. Il lui revient donc d’en faire la demande avant de prétendre qu’elles n’accepteront pas. La mobilisation et l’action avec cette pétition et, pourquoi pas, par d’autres initiatives peuvent faciliter une issue positive pour les salariés licenciés en 2005 et ceux toujours actuellement au sein de l’entreprise.

- A moins que cette décision de justice ne soit un prétexte pour préparer de nouveaux licenciements en trouvant des "boucs émissaires". En effet, les salariés de l’entreprise s’entendent chaque jour reprocher qu’il y aurait encore actuellement trop de personnel... Un "sureffectif" qui ne peut quand même pas être imputé à la décision du tribunal de Reims !

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1031

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|