“ La survie de l’humanité sur la planète n’est pas soluble dans le capitalisme ” Serge Latouche .

Accueil > Archives > Aube > Troyes > Vie de la ville > La Bourse se rebiffe (13e partie)

La Bourse se rebiffe (13e partie)

jeudi 15 juin 2006 , 2102 : visites , par Jean Lefevre

La transformation de la Bourse du Travail de Troyes en magasin d’usine rassemble de plus en plus de mécontents. Les boursophiles ( [1]) qui ne sont pas des boursicoteurs s’alarment. Sous la houlette d’Anna Zajac, ils ont d’abord décidé de se réunir pour faire le " tour du propriétaire " et mettre leurs propositions en commun. La première réunion s’est tenue le 31 mai dernier. Un bel article y a été consacré dans Libé.

Il semble évident pour chacun des 20 participants que la mémoire du lieu est plurielle car la Bourse avait une double fonction, ayant deux niveaux : celle d’abriter la CGT et plusieurs associations et celle d’être une salle à la disposition de tous. L’histoire va donc retenir une Bourse ouvrière à prédominante textile et une Bourse festive ou politique.

Ce lieu devient précieux pour l’histoire si l’on retient qu’il existe depuis cent soixante-dix ans d’existence. ( [2])) Certains font remarquer qu’il y a une logique à cette volonté municipale de transformation de la Bourse et qu’il s’agit surtout d’une destruction. Ce sont les mêmes qui ont laissé anéantir l’industrie textile et décimer la classe ouvrière, qui s’en prennent maintenant au bâtiment, symbole de toutes les luttes.

Il faut donc être vigilant afin qu’on ne vole pas encore aux Troyens leur mémoire. Et plusieurs participants de rappeler qu’on fit en son temps un procès à la CGT pour qu’elle quitte la Bourse. Un autre remarque le silence sur cette question importante de la mémoire "Ca se fait dans le dos des Aubois !" Tous ont rappelé le passé militant du lieu. En 68 on se souvient par ex. que la place Jean Jaurès et la Bourse étaient le point de ralliement de toutes les contestations, que les Lebocey y avaient leur quartier général et leurs lits de camp.

La Dépêche a commencé un travail de recherche sur les grands évènements vécus ici et fait appel à tous ceux qui ont des souvenirs à rapporter. On se rend bien compte, ce faisant, qu’on traite en même temps de la question plus vaste et plus historique du mouvement ouvrier dans l’Aube. La Bourse a vécu toutes les étapes qui ont abouti à la formation d’un vrai mouvement syndical : le mouvement mutualiste (Bourse d’échange du travail et d’aides concrètes aux chômeurs), la confusion entre syndicats et partis du début du 20e siècle, puis l’affirmation syndicale indépendante et les grandes luttes pour les salaires, l’emploi ou les conditions de travail. Les propositions ne manquent pas pour faire revivre ce passé si riche, en sachant que toute mémoire est un passé au présent, qui reste donc actif, éducatif, militant. Pour rester concrets, certains voient l’apposition de vitrines, d’autres un parcours à l’intérieur et à l’extérieur de la Bourse, d’autres la réservation d’une salle à aménager en une sorte de musée, certains pensent à lancer une fête de la commémoration, d’autres un référendum. Des propositions plus fines et plus cohérentes seront élaborées et que le collectif tient à faire connaître par tract ou dépliant car l’idée de faire participer le plus de monde possible à cette initiative parcourt l’ensemble des militants réunis.

" Nous allons faire de la résistance" déclarent Anna Zajac, Jeannette Petitjean, Geneviève Delabruyère, Régine Rodriguez, Raymond Clivot, Marcel Renaud, Lucien Desfetes, J.Pierre Cornevin, Jean Louis Peudon, Olivier Pottier, .Serge Garnerin, William Ortelli, Michel Choquart, Robert Triché, Jean Lefèvre, "on ne peut pas effacer tout un pan de l’histoire locale de cette façon. "

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N873

Note : De plus en plus de gens s’intéressent à la mémoire de la Bourse, le blog Auboisement Correct par ex et l’association Sauvegarde et Avenir de Troyes. Nous espérons bien entendu que le Maire entendra ces voix diverses et généreuses qui ne chantent pas forcément dans le même chœur que le nôtre, mais qui peuvent inciter la Municipalité à prendre en compte notre volonté d’aboutir.

Notes

[1Amis de la bourse

[2Construit en 1835 pour la vente de bonneterie, confié aux syndicats en 1905, aménagé en 1932 par la construction d’une salle des fêtes.

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|