Vous êtes communiste et pourtant vous utilisez Facebook ?
- Vous êtes bien éditorialiste au Figaro et pourtant vous vous soignez grâce à la Sécu.” Ian Brossat répondant à un journaliste du Figaro

Accueil > Archives > Aube > Troyes > Vie de la ville > COPAINVILLE : BAROIN PREND LES DEVANTS UN COMITÉ BIDON

COPAINVILLE : BAROIN PREND LES DEVANTS UN COMITÉ BIDON

jeudi 9 avril 2009 , 759 : visites , par LDA

UN COMITÉ BIDON

Le " Comité de mémoire de Copainville " vient d’être mis en place par François Baroin lui-même. Malin ! Dès qu’on casse quelque part, aussitôt se crée un comité de défense. Le maire, sentant le vent de la contestation venir, s’est précipité au-devant des plaintes et a constitué une association de défense...de la mémoire seulement. Il en même pris la tête. Il s’est entouré d’une bonne dose d’amis et de fidèles dont pas moins de 4 UMP et adjoints et a consenti à mettre quelques grains de poivre de la contestation, un radical de gauche, un élu de droite (Modem) et un d’extrême droite. La contestation sera molle. De plus, dans les personnes annoncées pour ce Comité, certaines ne désirent pas y figurer car elles ne sont pas du tout en phase avec le projet. De grosses questions se posent. Tout d’abord les terrains. Ils ont été donnés à la ville quand Copainville s’est construit. La ville va-t-elle les revendre à des investisseurs ? Est-ce moral ? On nous dit ensuite qu’il ne reste plus beaucoup de personnes dans les locaux de Copainville. Quinze environ et encore, des gens venus d’ailleurs qui repartiront chez eux. Cela est faux. Il y en aurait encore plus d’une cinquantaine. La mairie en logera une partie rue de Provence, dans une résidence qu’on a honteusement débarrassée de ses retraités. Le silence longtemps coupable de la mairie sur ce dossier avait bien justifié les craintes de notre camarade Anna Zajac. Et que deviendra le sort et l’avenir de ces jeunes transplantés dans un bâtiment étroit qui n’aura pas la capacité culturelle et ludique de Copainville ? Voilà quelques-unes des questions qui viennent à l’esprit quand sonne le glas de ce " Premier village des jeunes travailleurs " construit grâce à des centaines de dons par l’abbé Honnet en 1958 et qui permit d’accueillir des milliers de jeunes adultes en recherche d’intégration sociale.

P.-S.

PS (!) : On n’a pas vu Marc Bret figurer dans ce valeureux comité. Est-ce que François Baroin aurait en vue de reconquérir le canton de son petit protégé ?

La Dépêche de l’Aube N1020

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|