“Si l’argent, vient au monde avec une tache naturelle de sang sur la joue, le capital naît dégouttant de sang et de boue des pieds à la tête.” Karl MARX

Accueil > Archives > Aube > Troyes > UNITÉ DANS LA RUE, UNITÉ DANS LES URNES !

UNITÉ DANS LA RUE, UNITÉ DANS LES URNES !

jeudi 26 mars 2009 , 823 : visites , par LDA

Malgré la cri se, ils continuent !

En comprimant les salaires et en donnant tout pouvoir à la Bourse, les gouvernements et les marchés ont provoqué la plus grande crise du capitalisme depuis un siècle. La retraite par capitalisation, les subprimes, la priorité absolue à la finance... ce sont leurs "réformes" qui conduisent partout l’humanité au désastre. Et pourtant, Sarkozy et les principaux dirigeants européens ne veulent rien changer ou presque.

En France, 360 milliards ont été mobilisés pour les banques, combien pour les travailleurs ? La privatisation des services publics continue avec La Poste, la soumission des hôpitaux à la logique de rentabilité privée ou la libéralisation du transport de voyageurs. Alors que le chômage explose, le gouvernement se refuse toujours à interdire les licenciements boursiers ou à donner les moyens de bloquer les licenciements sans justification économique comme ceux de Total qui détruit les emplois tout en accumulant les profits. En Europe, les gouvernements refusent de modifier les traités libéraux qui interdisent l’harmonisation sociale ou fiscale, empêchent de lutter contre les paradis fiscaux, sacralisent le libre-échange mondial. Leur devise : "si notre politique marche, on continue, si elle ne marche pas on accélère  !"

Une majorité de Français sait que cette politique aggrave la crise et conduit à toujours plus de souffrances pour la population. Le refus des choix libéraux s’exprime avec force à chaque fois que se réalise l’union dans la rue, comme aux Antilles, à l’Université, dans les entreprises qui licencient, dans la mobilisation interprofessionnelle du 29 janvier et du 19 mars. Ces dernières semaines, le gouvernement a été obligé de reculer à plusieurs reprises. C’est un encouragement à la lutte. Mais nous savons que c’est un changement complet de politique qui est nécessaire face à la crise. Le 7 juin prochain auront lieu les élections européennes. C’est une chance exceptionnelle de dire non à Sarkozy et à l’Europe libérale du traité de Lisbonne, oui à une Europe démocratique, sociale, écologique et de paix.

C’est une chance exceptionnelle pour les citoyennes et les citoyens de prendre la parole et d’exercer le pouvoir qui leur est partout refusé. Ne la laissons pas passer  ! Les salariés ont su réaliser le front social dans la rue. Construisons le front politique dans les urnes. C’est l’objectif du Front de Gauche qui rassemble déjà le Parti Communiste Français, le Parti de Gauche et la Gauche Unitaire (scission du NPA), ainsi que des milliers de militants, personnalités, citoyens rassemblés sans exclusive pour changer d’Europe

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1018

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|