Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

Accueil > Archives > Aube > Troyes > Vie de la ville > Bouclier social contre bouclier fiscal

En direct du Conseil Municipal de Troyes

Bouclier social contre bouclier fiscal

jeudi 26 février 2009 , 725 : visites

A Troyes, avec persévérance et obstination, depuis près de 18 ans, le Maire François Baroin refuse d’augmenter le montant des bourses municipales pour les étudiantes et étudiants troyens. Pourtant il ne peut ignorer la perte importante du pouvoir d’achat de ces jeunes et de leurs familles. N’est-ce pas lui qui a déclaré à la presse, le 29 janvier dernier qu’il avait bien entendu les revendications des 5000 personnes qui ont manifesté ce jour là à Troyes, mais entendre ne veut pas dire écouter. Pour preuve, il refuse, entre autres de donner un coup de pouce aux étudiants, il refuse de mettre en place un quotient familial pour la restaurations scolaire (aide précieuse pour un grand nombre de familles), mais par contre aucun scrupule pour augmenter les charges des troyennes et des troyens : augmentation des loyers à Copainville, des tarifs de la cantine scolaire, de la participation des familles pour les classes transplantées (classes de neige par exemple).

Selon le maire François Baroin, l’argent est rare pour tout le monde et il justifie ses décisions en référence à la crise financière et économique mondiale. Je me suis bien évidemment opposée avec les élus de gauche à ces décisions graves de conséquences pour les troyennes et les troyens. Non monsieur le maire, l’argent n’est pas rare pour tout le monde, et ceux qui en ont beaucoup bénéficient du bouclier fiscal mis en place par Nicolas Sarkozy.

A la CAT, le président François Baroin pratique la même politique : augmentation honteuse des tarifs sociaux de la TCAT, refus de subventionner ces tarifs qui pourtant bénéficient à ceux qui ont le plus besoin et utilisent le plus les transports collectifs ; refus d’augmenter la subvention au fonds social pour le logement (FSL) qui faute de moyens ne peut répondre à toutes les demandes des familles auboises.

C’est une certitude, nous ne défendons pas les mêmes valeurs. Nous revendiquons un bouclier social et la disparition du bouclier fiscal que, par contre vous soutenez avec conviction.

Anna ZAJAC

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N1014

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|