Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

Accueil > Archives > National > Un an après la victoire du 29 mai

Un an après la victoire du 29 mai

L’aspiration au changement est de plus en plus forte

samedi 3 juin 2006 , 2776 : visites , par LDA

En votant massivement non le 29 mai 2005, les Français ont d’abord exprimé leur rejet d’une Europe libérale et antidémocratique.

Ils n’ont pas voulu que l’on resserre avec ce projet de constitution encore davantage ce corset à l’origine de tant de mal-vie, de chômage, de précarité, d’angoisse du lendemain, d’affaiblissement du pouvoir d’achat... Ils ont condamné ces politiques qui opposent sans cesse les salariés d’Europe pour mieux réduire leurs droits et leurs salaires. Ils ont marqué leur attachement aux services publics que l’on brade aux marchés financiers. Un an après, cette résolution à ne plus subir et donc à maîtriser le cours de sa vie est toujours là. Le PCF tente d’y répondre simplement en montrant aux Français qu’il est possible de prendre un autre chemin. Et qu’une telle révolution ne dépend que de leur intervention ! Communistes, militants de nombreux partis de gauche, hommes et femmes convaincus de la possibilité de rompre avec le libéralisme dominant, s’emploient à créer le rassemblement antilibéral à même de faire gagner leurs idées en 2007.

C’est le sens de l’appel que Marie-George Buffet a lancé en mars en clôture du congrès du PCF. C’est le sens de l’investissement des communistes dans les comités locaux d’initiative, unitaires et populaires, qui se créent dans le pays à l’initiative de tous ceux qui avaient animé la campagne pour le non l’année dernière. Dans les quartiers de nos villes, dans les villages et les entreprises, il s’agit d’avoir la force de frappe nécessaire pour faire entrer les Français dans le débat, pour diffuser, populariser et affiner toutes les propositions que nous faisons pour répondre enfin à leurs aspirations. Nous pourrons leur dire que notre horizon n’est pas bouché et que la politique peut accomplir de grandes choses.

Partout se ressent ce besoin d’une alternative politique. On a toutes les armes pour entretenir le souffle du 29 mai et changer enfin vraiment, en 2007, la vie de notre peuple.

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N871

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|