Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

Accueil > Archives > Aube > Romilly-sur-Seine > Economie – Social > L’après licenciements - Témoignages

L’après licenciements - Témoignages

mardi 7 mars 2006 , 2299 : visites , par Joë Triché

Le temps des compassions et des belles paroles passé, le vécu des ex-salariés rime bien souvent avec galère, précarité et baisse de revenus, quelques exemples :
- C. P. : licenciée de Jacquemard en 2000 à 45 ans et 15 ans d’ancienneté. Aujourd’hui sans travail, en fin de droits même pas le RMI, son conjoint dépasse de quelques euros le plafond.
- D. M. : licenciée de Jacquemard en 2000 à 47 ans, plus de 25 ans d’ancienneté, de nouveau licenciée de Barbara en 2005 avec en plus une épreuve familiale douloureuse. Aujourd’hui, je travaille en intérim au gré des besoins, un salaire en bas de l’échelle, la peur au ventre de ne pas être reprise.
- V.J. : licenciée de Barbara en 2005, je retrouve un boulot de service. Aujourd’hui, en plein déprime après des conditions de travail harcelantes.
- G. S. : licencié de Jacquemard en 2000 à 49 ans et 20 ans d’ancienneté, petits boulots et la crainte de la fin de droits minant peu à peu la santé. Aujourd’hui en A.E.R. mais le moral en a pris un sérieux coup.
- A. I. : licencié de Jacquemard en 2000 à 42 ans et 25 ans d’ancienneté, petits boulot, accident. Aujourd’hui sans droits.
- D. M. : licenciée de Jacquemard en 2000 à 49 ans et 32 ans d’ancienneté. Petits boulots de service avec une perte considérable de salaire. Et combien d’autres ? Mais comme diraient le maire Michel Cartelet et les dirigeants gouvernementaux, pour justifier les employeurs qui licencient : « il faut être réaliste, aller de l’avant ». Pour les salariés, cette « modernité » ne rime pas avec un progrès social

1 Message

  • Bonjour, Pourquoi ne pas constitué une association ou un comité face a toutes ces galeres ? Ensemble on est toujours un peu plus fort, Le chomage ne doit pas nous broyer mais au contraire une periode pour nous faire decouvrir autre chose et montrer ce que nous sommes capable de faire Sylvain, un ex Mc Cormick de Saint-Dizier (52)

    repondre message

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|