La dépêche de l'Aube n°781 du Jeudi 9 septembre 2004

Effectuer des recherches dans le site de la Dépêche de l'Aube et ses archives depuis sa mise en ligne en Janvier 2001  avec le moteur XRECHERCHE
Pour rechercher des informations dans le site de La Dépêche de l'Aube et ses archives.
Effectuer des recherches dans le site de la Dépêche de l'Aube et ses archives depuis sa mise en ligne en Janvier 2001  avec le moteur ATOMZ

Samedi matin sur le marché de Troyes,  les militants(es) communistes ont pu constater l’attachement des troyens à la concrétisation de l’électrification de la ligne Paris-Bâle. 150  signatures ont été obtenues.

Électrification de la ligne Paris-Bâle
La population signe la pétition en masse Les premiers signataires tiennent une conférence de presse

La conférence de presse réunissant les premiers signataires de l’appel pour que l’Etat tienne ses engagements financiers dans l’électrification du «Paris Bâle» a connu un franc succès.
A l’initiative de Pierre Mathieu, Vice-président du Conseil Régional, le mouvement de protestation s’amplifie après les déclarations écrites du Préfet de Région, remettant en cause le projet du premier tronçon Paris Bâle (pourtant inscrit dans le contrat plan).
Mardi soir, il était facile de mesurer la diversité des opposants au projet du gouvernement de faire basculer les crédits prévus par le Paris Bâle afin de combler le surcoût du TGV Est. Elus aubois, marnais et haut-marnais, responsables d’organisations syndicales et politiques, responsables des élus communistes de la mairie de Paris, usagers SNCF, chacun a fait part de sa détermination à rassembler sur la pétition des centaines de signatures et à mener l’action jusqu’à l’aboutissement du projet. Pierre Mathieu a rappelé les luttes menées pour qu’enfin en 1998 l’Etat s’engage à inscrire les travaux au contrat de plan. «Nous n’acceptons pas que l’enveloppe financière soit remise en cause». Nous nous réjouissons de la création du TGV Est qui mettra Reims à 45 mn de Paris, mais pas au détriment de l’électrification du Paris Bâle. Les deux projets doivent marcher de pair.
La mobilisation la plus large des citoyens, des organisations, des collectivités permettra de repousser la remise en cause du projet. Ensemble, nous demanderons à être reçus au Ministère des Transports et nous souhaitons y aller avec les représentants du département, y compris le maire de Troyes, François Baroin dont les déclarations d’avant l’été laissaient à penser son attachement à la réalisation du projet. P. Mathieu ajoute «que tous les élus - hormis ceux du FN - seront sollicités». Chaque élu ou représentant d’associations ont invoqué leurs raisons spécifiques d’agir.
Jean Vuillermoz, responsable du groupe communiste à la mairie de Paris indique tout d’abord qu’un voeu sera déposé auprès du maire de Paris pour lui demander d’intervenir auprès du Ministre des transports. Il donne ensuite les raisons particulières d’agir pour l’électrification. La présence de grosses locomotives diesel à l’Est de Paris amènent une forte pollution, tout particulièrement avec 4 écoles qui longent les lignes SNCF. L’action des cheminots et de la population a déjà permis que des mesures soient prises, mais seule l’électrification de la ligne supprimera tout danger.


Yves Fournier, Conseiller régional chargé de l’aménagement du territoire estime que renoncer à l’électrification c’est renoncer au développement économique tant dans l’Aube qu’en Haute-Marne.
Jaïm Myara, responsable PS de l’Aube se félicite qu’il n’y ait pas d’opposition entre le nord et le sud de la Champagne. Cette solidarité régionale pour ne pas permettre à l’Etat à se dégager de ses engagements pourra se retrouver sur d’autres dosssiers. TGV et électrification doivent aller de pair.
Gérard Robinet, CFDT apporte l’accord du Conseil départemental de la CFDT à l’action engagée. Le Paris Bâle est une fois sur deux en retard. Son électrification serait un élément structurant majeur de la Champagne méridionale.
Comment développer le tourisme par exemple ? Il rappelle que son syndicat est attaché au développement ferroviaire, y compris nord-sud pour désenclaver la région.
Le responsable d’UNSA totalement engagé dans la bataille, estime que si ce projet avortait, on se priverait d’investissements potentiels. La pétition circule dans les quatre départements. Il se félicite du rassemblement prometteur pour défendre d’autres acquis.
Karine Jarry, responsable du groupe communiste au Conseil départemental explique que la Champagne-Ardenne est enserrée entre le grand Est et l’Ile de France et que la question de son désenclavement est indispensable. Elle rappelle le désengagement de l’Etat dans tous les domaines et se dit convaincue de l’utilité de fédérer la bataille, ce qui sera une promesse pour d’autres rassemblements, une autre construction politique.
Jaïm Myara responsable du parti socialiste précise que l’urgence est de rassembler le maximum de signatures.
JP Cornevin témoigne de l’intérêt de la population pour ce combat comme le démontre les 1200 signatures réalisées en quelques heures à l’occasion de 3 points de rencontre.
- tous les Conseils municipaux vont être informés.
- il faut également que la CAT prenne position.
Jean-Jacques Arnaud, maire de Ste-Savine assure qu’un courrier signé par les Conseillers communautaires de l’oppositon sera adressé cette semaine pour que la question de l’électrification du Paris Bâle soit inscrite à l’ordre du jour de la CAT. Il précise que le Conseil municipal de Ste Savine va en débattre très prochainement.


LDA.

Pétition :Paris-Troyes, première phase de l'électrification de la ligne SNCF Paris Bâle
Les engagements pris doivent être tenus !
A Romilly, 450 signatures ont été collectées sur le marché et à la gare, en présence de P. Mathieu, vice-président du Conseil régional.

L'électrification de Paris-Troyes risque d'être compromise par la volonté de l'Etat de réduire sa participation financière à ce projet afin de financer les surcoûts liés à l'arrivée du TGV dans le secteur de Reims (+ 12 millions d'euros ). En effet, l'Etat, par la voix du préfet de Région, vient d'annoncer qu'il participerait à 50% du surcoût du TGV (6 millions d'euros) en retirant cette somme des crédits inscrits au contrat de plan Etat-Région pour l'électrification de Paris-Troyes. Cela reviendrait à réduire de 52% les crédits "Etat" affectés à l'électrification et remettrait en cause le projet. Cela est inacceptable !
Troyes, l'Aube, la Haute Marne qui ne bénéficieront d'aucun des avantages du TGV ne sauraient accepter en plus de voir enterrer le dossier de l'électrification du premier tronçon de Paris-Bâle.
Les soussignés :
demandent que l'Etat respecte pleinement les engagements fermes pris dès 1998, de financer à hauteur de 25% l'électrification.
Les crédits inscrits au contrat de plan Etat-Région de Champagne-Ardenne pour l'électrification ne doivent en aucun cas être réduits.


demandent que les études de projet, puis les travaux s'engagent désormais dans les meilleurs délais. Ce qui implique la participation financière de tous les acteurs concernés ; Etat, Réseau Ferré de France, SNCF, et l'inscription des crédits nécessaires dans les budgets des régions, départements et agglomérations concernés.
Le développement harmonieux du territoire, l'équilibre territorial exigent, comme cela avait été convenu, que les deux grands dossiers ferroviaires concernant la Région -- l'électrification de Paris-Troyes, la construction du TGV EST - avancent du même pas.
SONT EN JEU : - l'avenir des départements et de tout le Sud de la Champagne-Ardenne,
- l'attractivité de notre territoire et le développement économique, donc l'emploi,
- le droit pour nos populations de disposer d'un accès à un service public de qualité,
- la réduction des pollutions, l'amélioration de l'environnement dans une démarche de développement durable

NomPrénomAdresseSignature
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
Signez et faites signez cette pétition. (à retourner à Pierre Mathieu, 22 Avenue Anatole France 10000 Troyes)
Les assemblées d’élus appelées à soutenir le mouvement
Outre les nombreuses initiatives publiques de signatures de la pétition qui s'organisent partout en Champagne-Ardenne, les assemblées d'élus du département de l 'Aube sont appelées à prendre position. A l'initiative des élus communistes et républicain de Bar/Aube et de Nogent/Seine les Conseils municipaux de ces deux communes ont d'ores et déjà adopté un vœu demandant à l'état de respecter ses engagements pris dans le plan état-région concernant la première phase d'électrification Paris-Troyes. Dans les prochaines semaines la même démarche sera proposée à l'occasion des conseil municipaux de Romilly, St André les Vergers, Troyes, La Chapelle St Luc, Ste Savine etc..

Parmi les 1500 premières signatures
Aïn M H Comédienne, Ait Ammar K, CR de Champagne Ardenne (Marne), Angers JP, CR Champagne-Ardenne (Marne), Arnaud JJ Maire de Sainte-Savine, Vice-Président de la Communauté de l'Agglomération Troyenne, Aubriet H Vice-Président du PRG Aube, A Stéphane Syndicat CGT Sous Préfecture Langres, Bardin N Reims, Barelle J St Julien les Villas, Barthélémy R, CM de Romilly sur Seine, Baudrier J Conseiller du 2Oème arrondissement de Paris délégué aux transports, Beau C Secrétaire de l'UD CGT AUBE, Benoit P Président de la FAPNATE, Fédération Auboise de Protection de la Nature et de l'Environement, Berthiot G 1er Vice-Président du conseil régional de Champagne Ardenne, 1er secrétaire du PS Marne, Berthy M Agent EDF, secrétaire CGT EDF Troyes, Bianic F Professeur, secrétaire départemental du SDEN CGT, Billout M, Maire de Nangis (77), Président de l'association des élus de Seine et Marne pour la modernisation de la ligne Paris-Bâle, Blanchard A, Maire de Bettancourt la ferrée, Bonnevie S Enseignant Troyes, Borvo N Présidente du groupe communiste au Sénat, Conseillère de Paris, Bouteiller Y, CM Romilly sur Seine, Bouzon JL, CG de Haute Marne, Bret L, CR Champagne-Ardenne, Présidente de la commission formation, insertion, emploi, Bret M, CG de l'Aube, Broché P Comédien, metteur en scène, Brulefert O, CRde Champagne , Brunel D, Vice-Président du conseil régional d'Ile de France, Bussière R Conseillère prud'homale, Calvary J Conseiller du 14ème arrondissement de Paris, Cartelet M Maire de Romilly sur Seine, C Gégout Conseillère de Paris, Champagne B, CM de la Chapelle St Luc, Cherain JP, CM de Troyes, Cohen L, CR D'Ile de France, Claverie F Secrétaire de l'Union régionale CGT Champagne-Ardenne, Collot P, CM de Saint André les Vergers, Cornevin B Syndicaliste CGT GDF Langres,Cornevin JP Secrétaire départemental du PCF Aube, CM de Saint André les Vergers, Cornevin P Syndicat CGT Sous Préfecture Langres, Cotillot S Vice-Présidente du Conseil régional Champagne-Ardenne (Haute Marne), Cuisin F Cheminote, Troyes, Dahm N Vice-Présidente du Conseil régional Champagne-Ardenne (Marne), Dammerey JC, CR Champagne-Ardenne (Haute Marne), Daniel JC Maire de Chaumont, Danilo A, CM de Troyes, Daubie P Président de la CCAS EDF/GDF de Saint Dizier, Daverdon R Vice Président Région Champagne-Ardenne, Maire de Sainte Livière (52), Delabruyère G Saint André les Vergers (Aube) Delplanque F Porte parole des Verts (Aube), Didier A retraité cheminot, D'Hooge MN, CR (Marne), Dubois Michel Cadre SNCF, Dujancourt C, CM de Romilly sur Seine, Fabrice P Directeur du Théâtre Populaire de Champagne , Fafin JPh Secrétaire de l'UL CGT de Bar sur Aube, Fardet G Artiste, Fontaine M, CG de la Haute-Marne, Fournier Y Vice-Président Région Champagne-Ardenne, Maire d'Aix en Othe, Fredj B, CM de Troyes, Gamon F Professeur. FSU, Gaudot R, CM de Bar sur Aube, Gehin M Secrétaire de l'UFICT

CGT EDF/GDF Troyes, Georgel J Membre du Conseil économique et social de Champagne, Grapotte B, CM de Bar sur Aube, Grosjean F, FNAUT Aube, Groux JC, Secrétaire de l'USR CGT Aube, Guillaudeau M, CR de Champagne Ardenne (Marne), Guillery E, CM de Chaumont,Harant H, Cadre SNCF, Tinqueux, Hennon E, Reims (PS), Henon F, CG de la Marne, Herrig Y, CM de Bar sur Aube, Jannaud D, CG de Haute Marne (PRG), Jarry K Présidente du groupe communiste au Conseil Régional, Champagne-Ardenne, Joly L, CR Champagne-Ardenne, Journot Ph Secrétaire UD CGT Aube, Labbé R, Maire adjoint de Sainte Savine, Lacorre J Président UD CFE CGC Marne, Lamotte J, Verts Aube, Landini D, PS Châlons en Champagne, Langlet JP Secrétaire de l'UD CGT de la Marne, Lanher C, CM de Chaumont, Lanher JL, SNES Chaumont, Lasson C Secrétaire de l'UL CGT Saint-Dizier, Le Reste D Secrétaire général de la fédération nationale des cheminots CGT, Lebeau D, CG de l'Aube, Maire de Buchère, Leblanc D, CM de Sainte Savine, Lefevre J Professeur retraité Troyes, Leflon M Vice Présidente du Conseil Régional de Champagne Ardenne (08), Leloup R, CM de Bar sur Seine,, Léonet Y, CM de Sainte Savine, Leroux P Adjoint au Maire du 10ème arrondissement de Paris, Levasseur L, CM de Nogent sur Seine, Levasseur R Romilly sur Seine, Lhostis A Adjoint au Maire de Paris, Liébart D Secré-taire de l'UL CGT de Romilly, M. et Mme Thillerot M, Sommeval (Aube), Mansat P Membre du conseil d'administration du STIF, Maire Adjoint de Paris, Marchal Ph Secrétaire de l'UD CGT de Haute Marne, Martin M, Retraité SNCF, CGT. Bar sur Aube, Massin JM, CG de l'Aube, Maire adjoint de St Savine (VERTS),.Massou G Président du groupe communiste, alternative citoyenne, républicain du conseil régional d'Ile de France, Mathieu Pierre Vice-Président de la Région Champagne-Ardenne, chargé des infrastructures et des transports, CM de Troyes, Mattera G, CM de Joinville (52), Mehenni P, CM de AY, Meng T Adjoint au maire de Bétheny (Marne), Mériaux F, CM de Nogent sur Seine, Morin D, Cheminot, CGT Troyes, Myarra J CR, 1er secrétaire du PS Aube, Nollot C, Maire de Langres, Orthwein F Secrétaire général de l'Union départementale CGT Aube Pautras MF, CG de l'Aube, Petiot C, PCF Bar sur Aube, Pilliere R, CR Champagne-Ardenne (Marne), Ponti G Cheminot, CM de Romilly sur Seine, Pothérat F, Mussy sur Seine, Puigmal D Secrétaire de l'UNSA Aube, Raby JM, Prêtre, Rance X, Instituteur. FSU Troyes, Rejek J, Adjointe au Maire de Langres, Renaud M, Président de Tourisme et Loisir; Troyes, Renoir G Secrétaire général de l'UL CGT Troyes Agglo, Rodriguez R, Devanlay Secrétaire de l'UD CGT AUBE, Sauvaget F, CM de Saint Dizier, 1er secrétaire du PS de la Haute-Marne, Seghetto J, Maire Adjoint de Bar sur Seine, Séné G Cheminot, CGT Ateliers de Romilly sur Seine, Stenger M, Evêque de Troyes, Stierlin Ph Elu Paris 3ème, Subissi S, Enseignant, syndicaliste (Chaumont), Tetot D, PRG Haute Marne, CM de Saint Dizier, Thillerot M et F, Sommeval (Aube), Triché J, CG de l'Aube, CM de Romilly sur Seine, Turquin Hélène Vétérinaire, CM de Romilly sur Seine, .Vaillant G Adjoint au Maire de Chaumont, Venuat D Secrétaire général des cheminots CGT de Troyes, Virat M Secrétaire de l'UD CFDT de l'Aube, Vuillermoz J Président du groupe communiste Ville de Paris, Zajac Anna CM de Troyes, Zwolski MH, Secrétaire du PRG Aube.
Soutiennent aussi cette pétition :
La Fédération générale Autonome des Fonctionnaires (F.G.A.F) de Champagne Ardenne
La Fédération nationale des associations d'usagers des transports FNAUT pétition.
ATTAC Reims

CM = Conseiller municipal, CG = Conseiller général, CR = Conseiller régional

Résister pour construire une autre politique
La droite des coups tordus !...

L'été des mauvais coups, des coups tordus, des coups en douce. La droite en fait une méthode, une tradition :
marathon parlementaire pour imposer une réforme de l'assurance maladie contestée ;
passage en force de la loi de décentralisation, art. 49.3 à la clé ;
rapport rétrograde sur la mise en cause du droit de grève dans les services publics et offensive largement entamée contre les 35 heures;
démolition du statut juridique d'EDF-GDF ouvrant la voie à la privatisation.
Tout cela au mépris de la condamnation populaire amplement exprimée lors des trois élections du printemps. Pire, dans sa nouvelle feuille de route, Raffarin n'estime sa mission accomplie qu'aux deux tiers.
Outre la réduction envisagée des effectifs dans la Fonction publique pour l'année prochaine, la droite ne tient pas ses engagements électoraux sur la hausse du SMIC. En même temps, en faveur des patrons, elle programme cyniquement pour 2005 des allègements supplémentaires de charges sociales qui atteignent déjà 17 milliards d'Euros en 2004 (l'équivalent du déficit de la sécurité sociale). Alors que les entreprises affichent sur les douze derniers mois des profits records (AXA : 621% ; Total : 8%; Renault : 28,5% ; EADS : 66% …). Est-ce "remettre de l'ordre dans les finances du pays" comme le dit Sarkozy ? Saigner les salariés et faire des cadeaux aux patrons, tel est le remède miracle que prescrit la droite au pays, à son avenir.
Non à cette société d'injustice !
La politique mise en œuvre par le trio Chirac-Raffarin-Sarkozy opère une profonde déstructuration du modèle social français pour le faire plier aux exigences du

capitalisme mondialisé. Régression et insécurité sociale risquent de devenir les normes de demain notamment avec l'alignement sur le projet de constitution européenne (de Giscard) et le cahier revendicatif du MEDEF.
Cependant, les résistances se développent. Ainsi, sur les retraites, le code du travail, la sécurité sociale, EDF-GDF, les recalculés de l'Unedic, le gouvernement, la droite ont dû composer avec le mouvement social et, dans certains cas, opérer des reculs, voire réviser leurs prétentions à la baisse.
La bataille doit s'amplifier
Pour ce qui concerne EDF-GDF, le gouvernement est parvenu à imposer la transformation du statut des deux entreprises. La bataille du PCF et des ses élus à l'Assemblée nationale, au Sénat, et dans l'ensemble des collectivités territoriales en relais du mouvement social, ces derniers ont porté l'exigence d'un service public de l'énergie seul capable de répondre aux besoins de tous les usagers.
Cette transformation de statut ne tient pas à l'absence de riposte des personnels - les mouvements engagés ont été les plus forts depuis 60 ans - mais, au fait qu'il s'est appuyé sur une majorité politique écrasante de députés et de sénateurs de droite et l'absence d'une perspective à gauche pour une véritable alternative politique.
Pour qu'une telle alternative existe, il est nécessaire de faire bouger la gauche afin qu'elle s'engage à remettre en cause tous les processus de privatisation et notamment à créer les conditions favorisant la construction d'un grand service public de l'énergie démocratisé et démarchandisé.

LDA

5 objectifs pour résister et construire :

1) D'abord le pouvoir d'achat, cela fait des années que les profits augmentent grâce à une insupportable pression sur les salaires. Nous sommes devenus un pays de bas salaires. 25% des salariés sont en dessous du SMIC avec le temps partiel, 60% des salariés ont moins de 1500 euros. Exigeons que soient versés immédiatement 300 euros à tous les ménages disposant de revenus faibles ou moyens. Cette mesure de soutien au pouvoir d'achat qui représente 5 milliards d'euros peut être financée par un prélèvement de 1,5% sur les revenus des placements financiers des entreprises et des banques et une taxation de 8% des prêts scandaleux que les banques font pour inciter les entreprises à délocaliser et à placer de l'argent aux Etats-Unis..
2) Engageons toutes les forces possibles pour mettre hors la loi le chantage patronal aux délocalisations. Les parlementaires communistes ont déposé au printemps une proposition de loi visant à obliger les entreprises qui délocalisent à rembourser toutes les aides publiques perçues, et de taxer les réimportations provenant de ces délocalisations. Nous soumettons ces propositions à toutes les forces politiques progressistes européennes pour engager ensemble une campagne permettant de mettre fin en Europe, à ces pratiques scandaleuses.
3) Développement partout des " Comités de défense de la Sécu ".
4) Résister partout à la casse des missions de l'Etat et de ses services publics ".
5) Porter le Non au projet de Constitution européenne, qui vise à imposer pour longtemps aux peuples une véritable camisole ultralibérale. Avec ce traité, l'Europe sociale s'éloigne, l'Europe démocratique s'enlise, l'Europe de paix s'étouffe

Humeurs

Kollabos, Aï, Aia (1)
On veut connaître les réalités du passé ?- Les titres sont aguichants : "La révolution de 1944", "De Gaulle et les communistes", "La mort de Saint- Exupéry'". Alors on achète la Nouvelle revue d'histoire ! On n'est pas déçu du voyage. Stéphane Courtois est aux manettes avec des serveurs de charbon, plus facho que moi tu meurs. On y apprend que "la France est le dernier pays communiste car ceux-ci qui ont cassé la FEN (2), ont toujours une énorme capacité de nuisance".
La revue s'en prend presque exclusivement aux communistes, mais n'oublie pas de mettre en avant les collabos qui furent "abattus lâchement, condamnés sommairement, épurés sauvagement". La revue montre même une image du Vél d'hiv. Mais ce ne sont pas des Juifs raflés par Vichy qu'on y voit, mais des collabos en 1945 arrêtés par les autorités légales. Façon aberrante de mettre sur le même plan la victime et son bourreau.
Le plus grave est l'éloge franc du fascisme et des collabos qui l'ont illustré en France et qui s'étale sans vergogne dans ces pages. "Les fascismes veulent réaliser un authentique socialisme… C'est un mouvement révolutionnaire d'un type nouveau capable de changer la société et de mobiliser les masses à leur profit."
Suit comme un monument de granit à leur gloire la liste de toutes "ces célébrités épurées" dans un "who's who" infernal : Benoist-Méchin, Abel Bonnard, Brasillach, Alexis Carrel, L.F Céline, Drieu la Rochelle, Herment, J.Hérold Paquis, qui annonçait à chaque rubrique radio "L'Angleterre comme Carthage sera détruite". C'est lui qui fut détruit, condamné à mort après s'être réfugié en Allemagne et fusillé. Il avait servi Franco, Pétain et Hitler.
Qui a dit qu'il fallait oublier tout ça, la kollaboration, la Résistance… ? On voit bien que le ventre est toujours fécond dans les boyaux nauséabonds de la Nouvelle Revue d'Histoire.

Jean Lefèvre

(1) Paroles du célèbre chant nazi, traductible immédiatement dans toutes les langues.
(2) Fédération de l'Education Nationale, syndicat qui s'est sabordé lui-même.!

Les 18 et 19 septembre Tous à la 47e Foire à la Choucroute de Brienne-le-Château.

Avec sa 47ème édition, notre célèbre «Foire-Exposition de la Choucroute» s’approche doucement de son cinquantenaire.....
Brienne-le-Château et sa région seront prêts à accueillir, comme chaque année, des milliers de visiteurs, fidèles à ce rendez-vous traditionnel du 3ème week-end de septembre.
Sous le signe de la gastronomie, avec l’image de marque de la fameuse «choucroute au Champagne», production locale réputée et deuxième tonnage de France, cette manifestation a plusieurs facettes : commerciales, agricoles, musicales, culturelles, festives et chaleureusement conviviale. Son impact la porte en tête de la vie du nord-est-aubois, du Parc Naturel de la Forêt d’Orient, et compte aussi très largement sur l’agenda socio-économique de notre département de l’Aube et même de la Région «Champagne-Ardenne».
,La dépêche de l’Aube souhaite un plein succès à la foire exposition de la choucroute 2004, qui sera un salutaire moment de détente pour la population auboise.


La Dépêche de l’Aube

Programme de la fête de la Choucroute

Samedi 18 septembre

9 h 00 : Le Clos Huard
n Concours départemental de la race Prim Holsteim France
n Concours de conduite de tracteurs
10 h 45 : Inauguration officielle
Départ rue Jean Jaurès
Visite de l’exposition, rue de l’Ecole Militaire, Place de la Halle
15 h 00 : Mini-défilé au départ de l’Ecole Militaire
n Samba d’Ici
n Tropical Korps
Podium : Place de la Halle
15 h 00 : Animation - Jeux
15 h 30 : Groupe Samba d’Ici
15 h 50 : Animation - Jeux
16 h 20 : Groupe Tropical Korps
16 h 40 : Animation - Jeux
17 h 00 : Groupe Samba d’Ici


Dimanche 19 septembre
Intersection Barbusse
16 h 40 : Les Grenadiers
17 h 20 : Caval’Baloons
17 h 40 : Musique Municipale d’Orléans
18 h 00 : American Parade
Podium Foire aux Bêtes
16 h 00 : Animation, jeux, cadeaux

Place de la République
16 h 40 : Musique Municipale d’Orléans
17 h 00 : Xapet’Banda
17 h 20 : American Parade
17 h 40 : Les intrépides de Frouard
18 h 00 : Fanfare de Saint Lyé

Entrée Centre hospitalier
16 h 40 : Fanfarenzug Ensdorf
17 h 00 : Samba Belo Horizonte
17 h 20 : Les Grenadiers
17 h 40 : Fanfare de Saint Lyé

Podium : Place de la Halle
16 h 40 :Music Show Barentin

Podium de l’Hôtel de Ville
16 h 40 : the Flemish Girls
17 h 00 : Les Intrépides de Frouard
17 h 20 : Fanfarenzug Ensdorf
17 h 40 : Fanfare Stanislas

Rue Jean Jaurès
17 h 00 : Fanfare Stanislas
17 h 30 : Samba Belo Horizonte

Rue Loménie
16 h 30 : Caval’Baloons
17 h 20 : Xapet’Banda

Avenue Pasteur
16 h 40 : Américan Parade
17 h 00 : Fanfare de Saint Lyé
17 h 20 : The Flemish Girls
17 h 40 : Music and Show de Barentin

Défilé (15 heures)
 1 - Char de la Municipalité de Brienne avec Miss Brienne et ses Dauphines
 2 - Harmonie de Brienne le Château
 3 - American Parade
 4 - Batterie Fanfare Stanislas
 5 - Char de l’A.C.B. - Le Dragon
 6 - Les Intrépides de Frouard
 7 - La Xapet’Banda
 8 - Fanfare de Saint Lyé
 9 - Samba Belo Horizonte
10 - Char de la Maison pour Tous - LE-PE-TE
11 - Musique Municipale d’Orléans
12 - Music and Show de Barentin
13 - Les Grenadiers (Belgique)
14 - Char de Pel et Der - de Bonaparte à Napoléon...un destin
15 - Fanfarenzug Ensdorf (Allemagne)
16 - The Flemish Girls (Belgique)
17 - Caval’Baloons.

La lettre de la SO.MU.CO.

Les vacances terminées, la rentrée s’annonce redoutable pour les assurés sociaux en ce qui concerne le projet de loi relatif à l’assurance maladie. Déjà, le texte instaure une contribution forfaitaire à la charge de l’assuré pour chaque acte ou consultation médicale qui conduira en fait à réduire une nouvelle fois le niveau de remboursement de l’assurance maladie obligatoire.
La fédération des mutuelles de France demande le retrait de cette mesure ainsi que la suppression du forfait hospitalier, dont de nouvelles augmentations sont déjà programmées.
Les mutualistes doivent suivre l’évolution de ces débats, et agir pour défendre une protection sociale solidaire.
Pour cela, le rassemblement de toutes les composantes de notre société est nécessaire.

La Sécu de demain, c’est aujourd’hui, construisons-la ensemble !
Notre réseau vous accueille
Pharmacie mutualiste
99, rue Gornet-Boivin,
10100 Romilly-sur-Seine,
tél. 03 25 39 56 47.
Du lundi au vendredi,
de 9 à 12 heures et de 14 à 19 heures.
Le samedi :
de 9 à 12 heures et de 14 à 17 heures.
Le service de livraison des médicaments
à domicile (gratuit), fonctionne du lundi au samedi.n
Centre de soins dentaires
3, rue Carnot,
10100 Romilly-sur-Seine,
tél. 03 25 24 25 02.
Du lundi au vendredi,
de 8 h 30 à 12 heures et de 13 h 30
à 19 h 30.
Le samedi de 8 heures à 12 heures. n
Centre optique
46 bis, rue Gornet-Boivin, 10100 Romilly-sur-Seine,
tél. 03 25 24 98 00.
Du lundi au vendredi,
de 9 heures à 12 heures et de 14 heures
à 19 heures.

Le samedi :
de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures.¦
Pour contacter notre mutuelle
La Solidarité mutuelle des coopérateurs de Romilly-sur-Seine :
99, rue Gornet-Boivin, 10100 Romilly-sur-Seine
Tél 03 25 39 56 40
Fax 03 25 24 50 70
e-mail : somuco@wanadoo.fr

Enfants à vos crayons !
La SO.MU.CO. organise un concours de dessin pour les enfants de ses adhérents. Le
dessin doit porter sur le thème :
La santé, c’est quoi pour toi ?
RÈGLEMENT
• Avoir entre 6 et 12 ans.
• Dessin sur papier libre.
• Ne pas oublier de mentionner, au verso du dessin, le nom, la date de naissance et
l'adresse de l'enfant.
• Tous les dessins devront être déposés ou envoyés à la :
SO.MU.CO, 99, rue Gornet-Boivin, 10100 Romilly-sur-Seine avant le 16 octobre 2004 au soir.
• Tous les dessins recevront une récompense.
• Les gagnants seront ceux dont les dessins sont les plus sensibilisés par le thème.
Un courrier les informera de leur prix.
• 1er prix : un lot d'une valeur de 150 euros.
• 2e prix : un lot d'une valeur de 100 euros.
• 3e prix : un lot d'une valeur de 50 euros.
La distribution des prix se fera lors de l'assemblée générale annuelle, vendredi 29 octobre 2004 à 17 heures, salle François-Mitterrand, 10100 Romilly-sur-Seine, où se tiendra une exposition de tous les dessins

29 octobre
Vous pouvez déjà noter cette date : c’est celle de l’assemblée générale de la mutuelle, qui se tiendra à 17 heures, salle François Mitterrand à Romilly-sur-Seine