La dépêche de l'Aube n°809 du Vendredi 25 mars 2005

Effectuer des recherches dans le site de la Dépêche de l'Aube et ses archives depuis sa mise en ligne en Janvier 2001  avec le moteur XRECHERCHE
Pour rechercher des informations dans le site de La Dépêche de l'Aube et ses archives.
Effectuer des recherches dans le site de la Dépêche de l'Aube et ses archives depuis sa mise en ligne en Janvier 2001  avec le moteur ATOMZ

Nouvelle révélation du PCF

La «face cachée» de l’agenda de Lisbonne
Francis Wurtz lors de son exposé, à ses côtés J.P. Cornevin

A la veille du Conseil des chefs d’Etat, les dirigeants communistes ont dévoilé des documents préparés pour le Conseil européen qui remettent en selle Bolkestein.
Au siège du PCF, dans cette même salle où, en septembre 2003, Marie-George Buffet et Francis Wurtz révélaient l’existence de la partie III du traité constitutionnel, la secrétaire nationale du PCF et le député européen ont livré cette semaine à la presse de nouvelles révélations. Il s’agit de documents de caractère public, mais qui reçoivent de la part de leurs promoteurs un minimum de publicité. Cette révélation concerne les objectifs que les chefs d’État des vingt-cinq pays membres de l’Union européenne vont adopter, aujourd’hui et demain, dans le cadre de ce qu’on appelle la deuxième partie de l’agenda 2000-2010 de Lisbonne. Qu’est-ce que l’agenda de Lisbonne ? En 2000, il s’agissait de faire miroiter l’objectif du plein-emploi en 2010 pour faire accepter les réformes très libérales. À ce qui devrait être la mi-parcours de l’agenda, où en est-on ? Le chômage, qui était en moyenne dans les pays de l’UE aux alentours de 9 % de la population active, est resté au même niveau. Les documents révélés par Francis Wurtz et Marie-George Buffet, qui émanent de la Commission européenne elle-même, indiquent qu’il faudrait créer 22 millions d’emplois d’ici 2010 pour parvenir à l’objectif. Un chiffre inatteignable, de l’avis de tous. Par contre, les réformes libérales ont été mises en oeuvre faisant exploser la précarité de l’emploi. À Luxembourg, les chefs d’État vont donc adopter la feuille de route pour la deuxième partie de l’agenda de Lisbonne (2005-2010).
Des réformes structurelles libérales pour les cinq prochaines années
Les documents révélés en dévoilent la face cachée. La feuille de route que les chefs d’État vont très certainement adopter est un document de dix chapitres. Six d’entre eux au moins, selon Francis Wurtz, annoncent des réformes structurelles libérales pour les cinq prochaines années. La toute première mesure, énoncée au chapitre I est «la directive sur la libéralisation des services (Bolkestein), en cours de négociation». Puis sont énoncées les libéralisations du secteur de l’énergie, des transports y compris ferroviaires, des services portuaires. Les autres chapitres égrènent la «réduction des aides d’État», «la compatibilité des projets de lois nationaux avec le marché intérieur», l’encouragement des gens «à allonger leur vie active, et à être moins dépendants des minima sociaux», «la flexibilité des marchés du travail», «des salaires favorables à l’emploi», à «éviter les pertes


de compétitivité des entreprises en ce qui concerne les coûts »...
Rapport conjoint des partis européens de droite et socialiste
Un deuxième document révélé est un rapport conjoint des partis européens de droite et socialiste (Harlem Désir était le rapporteur socialiste) et qui concerne le droit du travail, les coûts salariaux et les charges sociales, les retraites. Un rapport suivi d’une résolution du Parlement européen, votée par les partis de droite et le PSE, dont l’UNICE, le syndicat patronal européen dont le baron Ernest-Antoine Seillière va prendre la présidence à la fin du mois, a demandé au Conseil des chefs d’État de «promouvoir l’esprit».
On le voit, doucement mais sûrement tous les ingrédients de l’Europe libérale dont rêve le grand patronat sont mis en place pour la grande cuisine capitaliste. Francis Wurtz et Marie-George Buffet ont souhaité que le débat contradictoire ait lieu sur la constitution et la construction européenne. Le député européen a défié les partisans du «oui» d’avancer «un argument qui tiendrait face à notre critique de la constitution». Pour Marie-George Buffet, le «non» «grandit par l’apport des hommes et des femmes de gauche. Le clivage traditionnel de notre pays entre la gauche et la droite se reconstitue à travers le vote non-oui». Elle a appelé «à relancer la campagne pour le "non" en allant au plus près des électeurs dans les entreprises et les quartiers».

D'autres directives en préparation fidèles à la Constitution :
Il n'y a pas que la directive Bolkestein, d'autres textes sont en préparation et vont être intégrés dans la législation française, par exemple :
- Une directive sur le temps de travail qui porte, de 48 heures actuellement en Europe, à 64 heures la durée maximum du travail avec "l'accord du salarié". On se rappelle que, pour ce prétendu libre choix, Raffarin a fait explicitement référence aux règles européennes lors de l'abrogation des 35 heures.
- Une directive qui vient en débat à l'Assemblée nationale pour aggraver les conditions de travail des chauffeurs routiers (plus de flexibilité et de travail de nuit)
- Une directive qui détruit les droits des travailleurs portuaires
Sans oublier les déclarations incitant aux délocalisations, au développement des emplois précaires, à la réforme des codes du travail, conformément aux vœux du Medef.

Le Maire de Nogent-sur-Seine a les pieds dans l’eau…....

Le mépris que témoigne G .Ancelin vis à vis des familles nogentaises et de leur élu ne suffira pas à les faire renoncer à mener le combat contre l’injustice qui les frappe, bien au contaire.

Un bon nogentais est un nogentais qui se tait !
Ce pourrait être la devise de la municipalité de droite à Nogent s/seine. Face à la mobilisation de dizaines de familles contre le dépôt de garantie de 125 ¤ imposé par la municipalité pour l’eau, Gérard Ancelin a «pété les plombs», haranguant les familles venues en délégation exprimer leur opposition, les accusant «d’avoir été piégées» et «d’avoir été manipulées politiquement par M. LEVASSEUR»… Il faut dire que les familles venaient de lui infliger un sérieux camouflet, refusant de débattre avec lui après qu’il m’ait interdit de participer à la rencontre. Vexé, humilié, il a rejoint, seul,


ses «appartements», sous les applaudissements des familles. Sans parler de tsunami, ni de raz-de-marée, une vague de protestation et de révolte s’est abattue sur la cité nogentaise ! La bataille de l’eau ne fait que commencer, malgré la détermination de la municipalité à imposer son nouvel impôt sur l’eau. Les nogentais en ont assez d’«avaler les couleuvres» de cette droite arrogante et ne veulent pas finir avec une … peau de serpent !!!

Laurent Levasseur,
conseiller municipal

LE SYNDICAT CGT DES CHEMINOTS DE TROYES vous invite à venir nombreux à son 1er LOTO

Samedi 2 Avril 2005 à LUSIGNY S/BARSE Salle Polyvalente La Grange

Accueil à partir de 19 h Gros lots : - TV 70 cm -1 Home-cinéma - 1 appareil photo numérique - 1 VTC
Nombreux autres lots Casse-croûte/Boissons

Soirée choucroute organisée par la section barséquanaise du Parti communiste française

Samedi 23 avril à 20 h 00 Salle polyvalente de Bar-sur-Seine suivie d'une soirée dansante
Menu : Kir, entrée, choucroute, fromage, dessert, café
Adultes : 13 € Moins de 12 ans : 6 €
Réservations jusqu'au 18 avril auprès des militants ou au 03.25.73.43.40
Assemblée-débat
avec un(e) dirigeant(e) national(e) du PCF à partir de 18 heures

Humeurs...

.....CHOSES ENTENDUES
J'ai entendu aujourd'hui de la pub à la radio pour le Sernam, ancien fleuron du service public. Bientôt vous aurez de la publicité également pour votre école primaire ou votre bureau de poste.
"Postez vos lettres au bureau Troyes-Chartreux, distribution garantie, célérité, propreté, gentillesse ! Bonbons acidulés pour les enfants. "
"Inscrivez vos enfants à l'Ecole Jules Ferry, la seule qui assure une scolarité laïque, et presque gratuite."
J'ai entendu Jacques Lang, grand ministre de la culture et donc fin lettré et dialecticien délicat nous dire qu'il était surpris du grand foutoire des NON au référendum où Le Pen se retrouvait aux côtés de Laguillier, M.G Buffet et quelques-uns de ses propres amis. Du côté des OUI, bien entendu (si j'ose dire), on voit côte à côte Lang, Sarkozy, Jospin, Raffarin. C'est plus distingué, plus grande bourgeoisie. Mais le plus grave c'est que leurs arguments soient absolument les mêmes.

Malicette.

Courriers des lecteurs.....

....Lettre à François Baroin
J’ai appris il y a quelques mois que ma concubine était atteinte d’un cancer du col utérin.
La cancérologue de l'hôpital de Troyes nous a envoyés consulter un professeur à Reims pour subir une curiethérapie car il n'y a ni le matériel ni le personnel nécessaires pour pratiquer ce genre d'intervention ici.
Pour des raisons de commodité, nous avons préféré aller à l'institut Gustave Roussy à Villejuif car nous sommes bien plus en sécurité dans un train de Troyes à Paris que dans une voiture de Troyes à Reims surtout en période hivernale.
Après avoir subi une intervention chirurgicale suite à la curiethérapie, elle doit maintenant faire 25 séances de rayons plus de la chimiothérapie. Afin de ne pas agrandir le déficit de la CPAM, nous avons demandé que ces soins lui soient prodigués à Troyes.
Malheureusement, pour les mêmes raisons, elle devra se rendre tous les jours à Villejuif.
Je me suis posé plusieurs questions en empruntant récemment la rue Emile Zola. Etait-il vraiment indispensable d'engloutir autant d'argent dans la réfection de cette rue ?
Vous qui êtes président du Conseil d'administration de l'hôpital de Troyes, n'y avait-il pas d'autres priorités ? A qui cela peut-il profiter ? En tout cas pas aux personnes malades. Avez-vous fait de cette rue votre vitrine afin de marquer votre passage à la mairie de cette ville ?
Je tenais à vous remercier sincèrement pour tout ce que vous faites pour les citoyens de notre région en matière de santé. C'est tout à l'image du parti politique que vous représentez qui est à l'origine du recul social de notre pays.
Vous souhaitant une bonne santé ainsi qu'à vos proches, veuillez agréer, Monsieur le Maire, l'assurance de ma considération distinguée.

J.-Claude De Clercq

ROMILLY SUR SEINE

Hommage à Maurice Camuset

Gisèle Camuset a assisté à cet hommage entourée de ses enfants.

Environ 200 personnes se sont réunies ce vendredi 14 mars salle F. Mitterrand à Romilly, pour rendre un vibrant hommage à Maurice Camuset, décédé en février 2002.
Le comité du souvenir a profité du 60e anniversaire de la Libération des camps de la mort pour concocter un programme à la fois émouvant, attractif et culturel tout à fait en harmonie avec les idées de Maurice et des grands axes de sa vie militante.
Un film de 3/4 d'heure monté par le cinéaste Claude Patin a permis de retracer les grands moments de cette existence consacrée à "sa" ville de Romilly et à son action dans la Résistance. On y a vu Maurice expliquer lui-même avec un sens aigu de la pédagogie, toute l'action de la Résistance auboise jusqu'à la victoire finale. On a pu voir l'assistance considérable qui avait accompagné Maurice lorsque lui fut remise la croix de chevalier de la légion d'honneur (1) si longtemps espérée par de nombreux Romillons. Alors que de nombreuses décorations sont facilement distribuées dans les allées du pouvoir, celle-ci eut du mal à être remise, en tout cas fort tard.
Le film, fort bien agencé par Claude Patin fut longuement applaudi.
Une conférence suivait sur le 8 mai 1945, proposée par Guy Lamothe, ancien résistant, vice-président d'honneur de l'ARAC. Guy Lamothe évidemment n'était pas là pour émettre des idées toutes faites. Il a su resituer le rôle des Alliés, de tous les Alliés dans la victoire finale,


les hésitations pour ne pas dire les manipulations des Occidentaux soucieux pendant longtemps de laisser l'Allemagne nazie seule avec l'URSS. Quand on parle du devoir de mémoire, il ne suffit pas de compter les victimes, il faut comprendre comment les choses se passent.
Après une collation servie par le Comité, une partie artistique présentée par Jean Lefèvre a permis de retrouver des textes émouvants ou humoristiques et des chansons. Les textes très divers étaient tirés de Brecht, Aragon, Amado, Rictus, Dimey, G. Duhamel, Sartre, Gamarra, Mikhaïlov et même Maurice Romagon et sa fille Cécile. Ils étaient dits par Régis Henry, Yvon Perrin, Robert Triché et Jean Lefèvre qui accompagnait en outre la chanteuse Marie Durati à l'accordéon.Une voix d'or qui avait choisi d'interpréter des chansons de la Commune, comme le fameux " La canaille " ou le Temps des cerises.
Le Comité du souvenir à Maurice Camuset et la section de Romilly du P.C.F peuvent se réjouir du succès de cette manifestation qui ne doit pas rester unique car le but est, bien entendu, d'obtenir que Maurice soit honoré par la Municipalité à la mesure de la trace qu'il a laissée dans sa ville.

LDA
(1) Remise par Jean Thouvenin, responsable national de l'ANACR, en 2001 et en présence du Gal Font, président du Comité de la Légion d'honneur.

Déviation de la RN 19
La pétition fait un tabac : 400 signatures recueillies en une heure

Lancée par Joë Triché, Conseiller général et par le comité pour la déviation de la RN 19 présidé par Michel Guy, la pétition reçoit un soutien extrêmement important de la part de la population.
Il est vrai que la situation déjà très difficile pour les riverains de cet axe routier vient de s’aggraver avec l’ouverture du centre commercial la «Belle Idée». La perspective de création d’une zone d’activités économiques dans ce secteur va la rendre insupportable comme l’indique la pétition proposée.
Joë Triché n’est pas surpris de cette évolution. Ce projet de déviation il l’avait inscrit dans ses objectifs au moment des élections cantonales de 2004. «Ayant été réélu, j’ai essayé d’enclencher les choses en intervenant au Conseil municipal et en interpelant le Conseil général ; je l’ai encore fait lundi dernier à l’occasion de la commission permanente. Tout en engageant ces démarches, je me suis tourné aussi du côté de la population ; une réunion a été organisée, un comité s’est créé et maintenant avec cette pétition, il appartient à toutes celles et ceux qui veulent cette réalisation, de pousser à la roue. Cette pétition est à leur disposition


afin qu’ils puissent exprimer leurs exigences. Il ne faut plus perdre de temps»
PETITION
Pour la déviation de la RN 19
Chaque jour, plus de 10 000 véhicules traversent Romilly par la RN 19. Une grande partie de ce trafic important ne représente que du transit. Il n’apporte pas d’activité significative à notre ville mais par contre il génère des nuisances, de l’insécurité et une dégradation de l’environnement pour les riverains.
L’ouverture du Centre commercial sur cet axe aggrave considérablement cette situation et la perspective de création d’une zone d’activités économiques dans ce secteur va incontestablement la rendre insupportable.
La déviation de la RN 19 est la seule réponse d’avenir qui garantisse aux riverains la tranquillité et une meilleure qualité de vie, aux automobilistes plus de sécurité et des temps de parcours raisonnables. Sa concrétisation sera également une bonne chose pour les habitants de Maizières-la-Grande- Paroisse.
Les soussignés demandent donc la réalisation de la déviation de la RN 19

Nom Prénom Adresse Signature
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
Signez et faites signez cette pétition.
(A retourner à Joë Triché 66 rue de la Boule d’Or ou à Michel Guy 88 bis rue A. Briand 10100 Romilly S/Seine)

Pierre Fabrice Metteur en scène :


Pourquoi dire «Non» au projet de constitution européenne

Il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark", ainsi s'exprimait Hamlet via Shakespeare, grand humaniste, génial auteur universel, européen... anglais !
Aurait-il sa place dans les "pôles d'excellence" de la culture française, européenne, universelle décrétée au nom de critères quantitatifs et de profits ?
Aurait-il la permission de s'exprimer, de se faire entendre dans un monde, dans une Europe où seule la rentabilité immédiate, sonnante et trébuchante, distribue charitablement les droits d'expression et de création ?
Dehors les Vilar, Vitez et autres qui rêvaient d'une culture élitiste pour et partagée par tous !
Désormais "l'Excellence" exigée est définie ainsi : pour vivre de leur métier (précaire, intermittent) les artistes doivent plaire, complaire servilement aux donneurs de subventions, à ceux qui définissent une fois pour toute cette "excellence" selon des jugements qui servent leurs intérêts : surtout, pas de choses dérangeantes, pas d'audaces qui pourraient ébranler les consciences, les réveiller ! On planifie, on lénifie, on endort, on "télé visualise", on médiatise…
"J'étais seul, l'autre soir au Théâtre français, ou presque seul : l'auteur n'avait pas grand succès, ce n'était que Molière…." (Alfred de Musset). Sans commentaire !
Ce petit préambule pour essayer de montrer ce qui nous attend.
Je n'entrerai pas dans les détails des articles de ce projet de constitution (des gens mieux qualifiés l'ont fait et le font avec talent), mais, pour moi, cette Europe qui nous est proposée est tout sauf une Europe sociale, au service des citoyens et ave eux, tous les citoyens.
Ce n'est qu'une constitution élaborée pour le bien-être de tous les MEDEF, les Bourses, les Banques et toutes les grandes entreprises qui confortent là leurs moyens


de gagner plus d'argent, encore plus d'argent, toujours plus d'argent, avec, en promotion une culture populiste ("Du pain et des Jeux" !)
Il faut du profit : la "libéralisation" (quel mot !) nie, détruit toute liberté, toute création personnelle dans la mesure où cette dernière ne sert pas les intérêts de la BCE. La culture, qui est et doit rester un droit pour tout le monde, va devenir une marchandise, style Mac Do, pour abrutir, endormir les cerveaux qui ne seront disponibles que pour ingurgiter du Coca Cola et les déplorables émissions de télé réalité, pour avaler les inepties d'une presse gratuite, presse de "décervelage" aux ordres des grands argentiers, constructeurs de bombes, géniteurs de guerres.
Une autre Europe peut, doit exister, basée sur toutes les valeurs humaines : solidarité, générosité, liberté, égalité, fraternité, partage…
Le bonheur ne peut se monnayer et n'a rien à faire avec le fric, le profit, le boursicotage… les guerres.
Cette proposition de constitution efface à jamais toutes les valeurs humaines défendues par nombres d'écrivains, d'artistes (la liste est trop longue pour en citer, même quelques uns), celles pour lesquelles se sont battus des femmes et des hommes de toutes nationalités, de toutes conditions, de toutes confessions, celles qui font la seule richesse de l'Homme.
Que vive donc une autre Europe où tous les peuples seront unis pour le meilleur, pour une vie - utopique, peut-être - mais où profit, fric, magouilles, CAC40 et autres seront oubliés pour toujours.


Pierre Fabrice
Metteur en scène.