La Dépêche de l'Aube n°756 du Jeudi 18 mars 2004 La Dépêche de l'Aube n°756 du Jeudi 18 mars 2004

La dépêche de l'Aube n°756 du Jeudi 18 mars 2004

Effectuer des recherches dans le site de la Dépêche de l'Aube et ses archives depuis sa mise en ligne en Janvier 2001  avec le moteur XRECHERCHE
Pour rechercher des informations dans le site de La Dépêche de l'Aube et ses archives.
Effectuer des recherches dans le site de la Dépêche de l'Aube et ses archives depuis sa mise en ligne en Janvier 2001  avec le moteur ATOMZ

Les candidats communistes aux cantonales lors de leur présentation à la presse.
Dimanche 21 mars
Pour sanctionner la Droite : votez pour les candidats présentés par le PCF aux élections cantonales

Dimanche 21 mars, la mobilisation des électrices et des électeurs va être déterminante pour infliger à la droite départementale et régionale une sévère défaite et dire non à la politique de casse sociale du gouvernement Raffarin.
Depuis deux ans qu'elle est revenue au pouvoir de la France, la droite s'en prend aux droits essentiels des salariés : Quand elle prétend réformer les retraites, c'est pour mieux fragiliser le système par répartition. Quand elle prétend sauvegarder les services publics, c'est pour mieux les soumettre à une privatisation rampante. Quand elle prétend rénover le dialogue social et renforcer le droit du travail, c'est pour instaurer le droit à la précarité pour tous, et supprimer toutes les garanties collectives protectrices. Elle durcit les conditions de l'indemnisation du chômage, réduit la durée de versement de l'allocation de solidarité spécifique etc…
Le vote en faveur des candidats présentés par le parti communiste français aux élections cantonales et pour la liste de rassemblement à gauche aux élections régionales est le moyen de stopper la droite et de créer les conditions pour imposer d'autres choix.
L'abstention fait le jeu de la droite :
Face aux dégâts que provoque sa politique, la droite à peur du vote sanction. C'est pourquoi elle emploie tous ses moyens pour minimiser l'importance de ces élections. Elle compte sur l'abstention, le désarroi de ceux qui souffre le plus pour s'en tirer à bon compte et amplifier ses mauvais coups. Les électeurs de droite vont se mobiliser c'est sûr pour soutenir sa politique. Une des clés des élections de ce dimanche c'est la participation massive au vote de toutes celles et ceux qui ressentent toute l'injustice de la politique de la droite et qui veulent la sanctionner tant au niveau départementale que régionale.
Dans l'Aube, la responsabilité des électeurs de gauche va revêtir une importance toute particulière.
On sait que dans notre département, la droite s'est accaparée depuis longtemps tous les pouvoirs. Les trois députés sont de droite ainsi que les deux sénateurs. Elle gère la quasi-totalité des grandes villes et sur les 33 conseillers généraux 26 sont de droite.
Comme le gouvernement Raffarin la politique de la majorité départementale favorise les plus riche, sa politique est à sens unique. Les résultats sont là : 13000 chômeurs, 11 000 personnes dont les conditions de vie dépendent du RMI ! La droite à tous les pouvoirs mais son objectif pour les élections cantonales, c'est de battre les cinq conseillers généraux de gauche renouvelables (dont Trois communistes) sur les sept qui siège actuellement au conseil général. Son but, c'est le grand chelem, une assemblée unicolore tout entière aux


ordres des puissants, ou n'aurait plus le droit d'entendre la voix des petites gens. En fait, c'est le débat démocratique au sein même de l'assemblée départementale qui serait alors menacé.
La soif de pouvoir des notables de la droite est sans limites..
Dimanche prochain, la population auboise, toutes celles et tous ceux qui paient durement les mesures anti-sociales des Baroin, Adnot et Cie, tous les laissé pour compte de la politique de la droite doivent massivement voter pour conserver leurs trois conseillers généraux communistes et en faire entrer d'autre aux conseils généraux. C'est le seul vote utile pour enfin se faire entendre.


Jean-Pierre Cornevin

Les candidats communistes aux élections cantonales :


Troyes II : Marcel Renaud, 59 ans, syndicaliste, retraité
Troyes III : Yves Léonet, 52 ans, Agent de fabrication, syndicaliste , Conseiller municipal
Troyes V : Anna Zajac, 58 ans, conseillère municipale à Troyes, conseillère communautaire, syndicaliste. Employée à la DDA
Chapelle St Luc/ Les Noës : MF Pautras, 57 ans, conseillère générale
Estissac : Marc Travert, 50 ans, agent de maitrise, militant associatif
Ervy le Chatel : Chantal Gervais, 58 ans, retraitée, syndicaliste
Mussy S/Seine : Joseph Seghetto, 50 ans, Maire adjoint de Bar S/Seine surveillant pénitentiaire
Brienne le Château : Jean Hampe, 47 ans, chef d'équipe d'exploitation à la DDE
Soulaines D'huys : Gérald Transler, 40 ans, conseiller municipal à Epothemont, agent d'entretien
Ramerupt : Philippe Vagner : 61 ans, retraité, ancien commerçant
Nogent S/Seine : Laurent Levasseur, 41 ans, conseiller municipal de Nogent, facteur
Marcilly Le Hayer : Fanny Lambert, 29 ans, enseignante, syndicaliste
Villenauxe La Grande : Claude Kerroch, 63 ans, retraitée de l'éducation nationale, ancienne directrice d'école maternelle.
Romilly-sur-Seine II : Joë Triché, 57 ans, conseiller général
Bouilly : Jean Jacques Laurent, 71 Maire de Javernant

Votez pour la liste “ Ensemble à gauche ”
PS, PCF, PRG, MRC, pour changer dans la région.
Candidats de la liste “ Ensemble à gauche ” aux élections régionales
FOURNIER Yves
JOLY Lorette
MATHIEU Pierre
BRET Line
MYARAJaïm
BRULEFERTOlivia
PAUTRAS Marie-Françoise
GAUDOT René
ZWOLSKI Marie-Hélène
MAITROT Claude
GENET Annabelle
TRICHE Joe
AUBRIET Hervé

Emploi, développement économique, transports, formation, aménagement du territoire...l’enjeu des élections régionales est doublement important.
Il s'agit d'abord de freiner le gouvernement dans son entreprise de casse généralisée de tout ce qui fonde les politiques de solidarité, de justice sociale, de service public... fruit de décennies de conquêtes sociales. Il s'agit aussi d'empêcher l'UMP et l'UDF de décliner au plan régional la politique ultra-libérale actuelle qui fait tant de mal aux personnes les plus exposées de notre société et qui n'épargne, à l'exception d'une poignée de privilégiés, aucune catégorie de la population. Il s'agit enfin de se donner les moyens d'une gestion répondant au plan régional aux besoins des Champardennais. Une gestion qui réduise les inégalités terribles dont sont victimes des pans entiers de la population et certains territoires.
L’extrême gauche fait le jeu de la droite
L'enjeu est donc d'une extrême importance pour la vie quotidienne de chacun. Il convient de rappeler quelques évidences. Ce qui peut sauver la droite, qui dirige tout dans notre région, c'est qu'une partie des victimes de sa politique ne se serve pas de leur bulletin de vote pour la condamner. Ce qui peut sauver la droite c'est qu'une partie importante des voix de gauche se disperse sur des listes dont les candidats expliquent, à l'exemple de Lutte Ouvrière, qu'au deuxième tour ils n'appelleront pas à voter pour la liste de gauche. Une telle décision est incompréhensible tant elle offre un espoir inespéré à la droite et au MEDEF qui font tant de mal, à faire pire encore demain.
L’apport des communistes
Ce qui a guidé la décision des communistes de construire et de participer activement pour les régionales à une liste de rassemblement des forces de gauche, c'est la volonté de créer les meilleures conditions pour une dynamique susceptible de battre enfin la droite, c'est la détermination d'empêcher le F Haine, de sortir en tête au premier tour. Les candidats communistes se sont impliqués pour faire avancer des propositions allant vers plus de justice sociale, plus de solidarité, pour que la politique régionale se construise enfin avec tous ceux qui sont concernés par celle-ci. Pour avancer vers un changement qui cette


fois, se donne les moyens de réussir, il faut commencer par ne pas reculer à l'occasion de ces régionales. Nos partenaires le savent, notre participation est et sera exigeante. Nous entendons rester ce que nous sommes et faire bénéficier l'ensemble de la gauche de notre apport. Nous pensons que la gauche doit renouer avec ses couleurs et que pour mieux répondre aux attentes populaires elle doit avoir le courage de s'en prendre à " l'argent roi ", remettre en question tout ce que la droite démolit, pratiquer la politique autrement. La présence d’élus communistes dans les collectivités et aux côtés de la population est un atout précieux pour aller vers des décisions qui soient franchement à gauche.
La mobilisation dès le 1er tour
Avec la modification du mode de scrutin, l'élection va se jouer en deux tours. Au second tour, quel que soit son score, la liste qui arrivera en tête est assurée d'obtenir la majorité au Conseil régional et donc de pouvoir mettre en oeuvre ses propositions. Pour pouvoir l'emporter au second tour la liste " Ensemble à gauche " doit d'abord obtenir dès le premier tour un bon résultat. Il ne faut surtout pas rater l'occasion de le réaliser face à une droite divisée. Il ne faut pas permettre la réalisation du rêve du Front National (un cauchemar pour tous les démocrates) d'être en tête le soir du premier tour. D'ici à la clôture des bureaux de vote à 18 h, dimanche 21 mars, beaucoup, beaucoup de voix doivent être gagnées pour créer la seule surprise positive qui puisse sortir de ces régionales: donner la force à notre liste " Ensemble à gauche ", les meilleures chances de l'emporter au second tour.


Pierre Mathieu, Chef de file

ATTENTION

Pour les régionales, votez pour la liste complète comprenant les candidats des quatre départements : Ardennes, Aube, Marne, Haute Marne
Un bulletin rayé annule votre vote et renforce la droite

Humeurs

..Merci Alexandra
C'est une bonne semaine, celle d'avant les élections. Bien que stressés, les candidats sont souriants sur les affiches. Ils regorgent de bonnes intentions. Des solutions enfin en voilà, pour la sécurité, le chômage… Ils n'en avaient pas parlé plutôt, pour nous en réserver la surprise.
Pour la sécurité, ça devenait nécessaire. Regardez l'Est-Eclair de lundi. Affreux ! Un môme de 14 ans qui vole une voiture et qui se balade sans permis. Remarquez à 14 ans, c'est rare d'avoir un permis et l'article intérieur ne nous apprend rien d'excitant.
La meilleure dans cette campagne, c'est encore Me Pétrequin, de l'UMP. Elle est ambitieuse. Oh ! pas pour elle, pour Romilly. Ambitieuse, mais réaliste. Pas de démagogie, elle dit. " Chaque emploi gagné sera une lueur d'espoir ". Oui, un emploi gagné c'est un vrai projet politique! Mais pour cela, il faut chasser le communiste. Et pourquoi donc, faut-il chasser le communiste ? - Parce qu'il n'est pas dans la ligne ! Ah ! bon, c'est un dissident du PC ? - Pas du tout, elle répond Alexandra, c'est un dissident " en rupture avec la ligne départementale " la ligne Adnot (1) quoi ! . Je fais remarquer, moi Malicette, qui n'y connaît pourtant pas grand-chose en politique, que c'est plutôt bien qu'un élu communiste ne soit pas d'accord avec une assemblée de droite, mais Me Pétrequin ne l'entend pas de cette oreille. Me Pétrequin pense que tout le monde doit être aligné sur Adnot, c'est la seule solution pour avoir des aides pour Romilly. Et quand le communiste présente " des projets favorables à Romilly " (merci Alexandra de cette reconnaissance!), " rien d'étonnant à ce qu'ils ne soient pas soutenus et votés par le C.G " (Merci Alexandra de cet aveu qui assassine Adnot !)
Des femmes comme ça, sincères, il nous en faut. Et surtout ne l'élisez pas, car ça la gâterait, on n'aurait plus ce franc-parler qui fait tout son charme.

Malicette

(1) La ligne Adnot est plus imperméable que la ligne Maginot
Ecoutez-voir

...Peindre et feindre
Isabelle Dumont est à la fois journaliste, botaniste et aquarelliste. Elle expose au Bougnat des Pouilles, rue Paillot, des portraits acides et pervers où l'humour le dispute à la couleur. Derrière ces têtes taillées à la serpe mais fignolées de l'intérieur, il y a des personnages réels. Peindre et feindre se conjuguent de la même manière.

....Rire est le propre de l’homme Faire rire celui d’Eisenberg.
Avner Eisenberg est un mime étonnant venu à Troyes mardi pour nous tordre les tripes. Il réalise sur scène un exploit fait de petits riens et même de trucs éculés. Qu'est-ce donc que ce clown qui fait hurler les enfants et s'étrangler les vieilles dames ? Tout est dans l'art d'aligner les séquences, de surprendre nos habitudes, d'utiliser des accessoires inattendus, d'hominiser les objets devenus des adversaires coriaces. L'art consiste aussi dans une certaine feinte, une fausse fragilité, une hésitation calculée. Réussira ? Réussira pas ? Réponse, il fait autre chose. Il y a un style, une originalité, une personnalité.
Le " Théâtre de la Madeleine " aussi est surprenant pour avoir donné ce spectacle de mime au milieu de sa programmation

....Contredanse
Si vous êtes allés en voiture au Salon de l'Agriculture, vous aurez mis plus de 4 heures pour arriver à bon port (porc). En colère évidemment, une bonne demi-journée foutue. Pas de flics pour améliorer la circulation, pas de radar sur le périf où l'on faisait du surplace.
Mais pour rentrer, ça s'est quand même dégagé…à partir de l'autoroute..C'est là que la police, dans sa grande sagesse, attendait le type un peu pressé de rouler vers sa soupe. 125 à l'heure, la machine ne pardonne pas. Elle vous comptera 118 parce qu'elle est bonne fille et qu'elle ne veut pas qu'on l'accuse de méchanceté. Comble de gentillesse, vous aurez trois tarifs au choix, 135 €, c'est le tarif, mais 90 € si vous payez tout de suite, et 375 € si vous traînez un peu. Ca ressemble plus au commerce qu'à la loi. Dans tous les cas on vous fera sauter des points.
Sarkozy veille

Malicette

Romilly sur seine
Un comité de soutien, nombreux et motivé.

A quelques jours du premier tour des cantonales, le comité de soutien pour la réélection de J. Triché, animé par Y. Bouteiller, s’est réuni pour faire le point et témoigner de l’importance des enjeux de cette échéance.
Importance qui saute aux yeux, lorsque l’on voit le déchaînement anti-communiste des candidates de la droite et des responsables de l’Ump Baroin et Menuel. Deux adversaires désignés, la droite et ses choix désastreux, l’abstention qui ne ferait que renforcer cette politique de casse sociale. Hélène Turquin, élue non communiste du conseil municipal s’est félicitée de la qualité du travail effectué et de l’engagement quotidien du Conseiller général dans les dossiers de Romilly, soulignant son ouverture d’esprit. Même tonalité pour Marie-Josée, déléguée syndicale de Jacquemard, rappelant la présence de Joë au côté des travailleurs licenciés et pour la défense de l’emploi, ainsi que pour Christiane, locataire de Mon Logis, pour qui, la présence de Joé Trichë a permis le remboursement de 1,5 millions de Francs aux habitants des HLM du nouveau Romilly. N’oublions pas le témoignage d’Angélique, sans travail depuis 15 jours après cinq

années passées au lycée Joliot Curie comme emploi-jeune, et qui rappelle, que de tous les responsables politiques, il fut le seul à lutter avec les jeunes accompagnant une délégation à la préfecture de Nogent. Pour Jack, militant sportif ou Raymond membre du conseil d’administration de l’hôpital,même liberté de ton, et la reconnaissance du combat permanent pour la défense de la vie associative et de la santé, soulignant la mobilisation pour les 40 postes nécessaires au centre hospitalier de Romilly. Bref, chacun avec ses mots, rappelait avec force conviction, la présence permanente d’un homme de terrain, toujours à l’écoute, disponible depuis des années. Cela exprimait combien, dans une conjoncture si difficile, il est vital de pouvoir compter un point d’appui, un relais des aspirations et des exigences des habitants de notre ville.
Tous se sont retrouvés pour conclure.cette rencontre amicale et pour appeler dès le 1er tour au vote Joë Trichë, sans abstention ni dispersion vers des extrémismes stériles, afin que la voix de notre population s’exprime au sein du Conseil général de l’Aube

Sarah Auzols :
Un train de retard

Les élections sont un moment privilégié pour les promesses sans lendemain.
Mme Auzols sort de son chapeau la création d'une zone d'activités économiques, en collaboration avec le département.

Surprise !
Rappelons les FAITS :
Le 31 mai 2000, Joë Triché Conseiller général écrit à Philippe Adnot pour proposer la création d'une zone d'activités économiques départementales sur le site de l'ancienne base aérienne, étendue à l'ancien aérodrome. Le 20 juin 2000, Monsieur le président du Conseil Général répond que dans le cadre de la nouvelle politique initiée par l'assemblée départementale "le cas de l'ancienne base aérienne de Romilly sur Seine pourrait donner lieu à concertation et pré-études pour en évaluer la faisabilité " rappelant que 3 zones (Brienne et agglomération troyenne II) sont déjà lancées. Durant toute la campagne des municipales de 2001, cette proposition a été portée, sous les critiques et les sarcasmes de la liste Cartelet, Auzols et UMP. Dès leur réélection, les amis de Mme Auzols se sont empressés d’offrir le site pour un projet commercial

n’offrant que peu de perspectives d’emplois. Depuis, Nogent-sur-Seine, s’est engouffrée dans la brèche et une étude départementale est lancée sur le site proposé par les élus de cette ville. Une fois de plus, Romilly, par sectarisme politicien et manque de dynamisme a raté une belle occasion de coopération pour le redéploiement économique de notre ville. Doit-on à la lumière de tels faits, accorder le moindre crédit à des gens qui par leur comportement se sont isolés et coupés de tous relais nécessaires au renouveau de Romilly. Ce genre de promesses n’engage que ceux qui y croient ! Souvenons-nous de la station d’épuration, du stade des Hauts-Buissons, du centre culturel, de l’engagement de ne plus toucher à la fiscalité, du cercle hippique, de l’extension de la mairie, du lotissement Romilly aviation sud 5...


Yves Bouteiller, Conseiller municipal, membre de la commission des affaires économiques