La dépêche de l'Aube n°818 du Vendredi 27 mai 2005

Effectuer des recherches dans le site de la Dépêche de l'Aube et ses archives depuis sa mise en ligne en Janvier 2001  avec le moteur XRECHERCHE
Pour rechercher des informations dans le site de La Dépêche de l'Aube et ses archives.
Effectuer des recherches dans le site de la Dépêche de l'Aube et ses archives depuis sa mise en ligne en Janvier 2001  avec le moteur ATOMZ

Dimanche 29 mai 2005

NE LAISSONS PAS ÉCHAPPER CETTE VICTOIRE HISTORIQUE QUI NOUS TEND LES BRAS !

Le meeting de la gauche unie pour la victoire du NON a rassemblé plus de 300 personnes jeudi soir à la bourse du travail de Troyes, soit dix fois plus que le meeting du OUI socialiste qui se tenait le même jour à la même heure à l'université de l'Hôtel Dieu.
Réunis côte à côte, dirigeants locaux et nationaux du PCF, d'ATTAC du PS et du MRC ont été ovationnés par le public à chacune de leurs interventions. La joie de se retrouver ensemble à la veille peut être d'un moment historique pouvait se lire sur le visage des nombreux participants. Dans son intervention de bienvenu Jean-Pierre Cornevin secrétaire départemental du PCF qui intervenait au nom du collectif aubois du NON de gauche a déclaré : " Savourons ce moment d'être réunis ce soir ensemble dans ce lieu symbole pendant des décennies de la lutte et des conquêtes sociales, mais également par le fait que nous sommes, je l'espère en train de construire une victoire qui ouvrira peut être une nouvelle période historique pour la gauche française et qui permettra aux peuples européens de reprendre la main politique et d'être enfin maîtres de leur destin ….."
A l'issue de ce grand moment politique, la fédération de l'Aube du PCF a invité tout le public a prolongé ce moment particulier autour d'un pot fraternel…en attendant dimanche soir !

Dimanche 29 mai 2005 restera peut être une date charnière dans l'histoire de la construction européenne. Un évènement qui restera gravé dans la mémoire collective au même titre que 1936 ou 1968. Si le NON au projet de constitution Giscard l'emporte en France, ce sera la première fois que le peuple d'un grand pays fondateur de l'Union européenne remettra en cause les dérives ultra-libérales qui ont miné cette idée généreuse au point qu'aujourd'hui l'Europe est devenue synonyme de régression sociale. Ce sentiment est partagé par une large majorité des Françaises et des Français. La mise en concurrence des salariés européens entre eux, l'Europe du capital et du CAC 40, aujourd'hui ce n'est plus seulement les slogans des militants communistes, c'est devenu le quotidien. Et l'on voudrait que cette souffrance sociale devienne la constitution de l'Europe ! Mais ne cherchons pas plus loin pourquoi la grande masse des salariés de France, les hommes et les femmes qui se font une autre idée de l'Europe vont voter solennellement NON.
Dimanche tous les peuples européens auront les yeux tournés vers la France. Ce formidable débat que nous avons généré ensemble durant cette campagne, en mettant à nu un à un tous les subterfuges de ce projet de constitution, ils nous demandent de le mener à terme et de faire triompher le NON. Les Italiens, les Allemands,


les Belges qui ne peuvent pas se prononcer par référendum, ne veulent pas plus que les Français d'une Europe réduite à un vaste marché où la loi du fric serait le seul repère.
Ne laissons pas échapper cette victoire historique qui nous tend les bras. Soyons vigilants jusqu'au bout. Les partisans du OUI ont à leur disposition tous les moyens de l'Etat et les réseaux du grand patronat européen. Pour les capitalistes, cette bataille est décisive. Ils sont capables de tout jusqu'à la dernière minute. Rendez-vous compte que le Premier ministre de la France, lors d'une réunion électorale dans les Vosges, a lancé cette incroyable invitation à l'abstention, à l'adresse du " NON " s'entend : " Un «NON'» qui s'abstient c'est un bon «NON». Un «OUI» qui vote c'est un bon vote "
Utilisez les quelques heures qu'il reste avant dimanche 20 h pour convaincre ceux de vos amis, vos voisins, ceux qui dans votre famille sont encore indécis, qu'il faut aller voter et prendre le bon bulletin. Car la chance qui s'offre aux Françaises et aux Français et à tous les peuples européens de reprendre en main leur destin ne se reproduira pas de sitôt.


Jean-Pierre Cornevin
Secrétaire départemental du PCF

Les Européen pour le NON
Marie-George buffet, secrétaire nationale du PCF.....
Marc Dolez, député socialiste

Marie-George buffet, secrétaire nationale du PCF.....
«Les institutions européennes ont constitué pendant les deux dernières décennies un agréable paravent pour les tenants du libéralisme, en bute à des difficultés pour assumer directement devant leurs peuples respectifs ce qui leur sert de doctrine... Si le Non l’emporte, il deviendra la voix de la France ! Une voix qui compte en Europe. Ce n’est pas parce que Raffarin gouverne qu’on le laisse faire, ce n’est pas parce que le patron a le pouvoir qu’on le laisse décider seul. Forte de la voix de son peuple, la France pourra porter haut la nécessité de réorienter en profondeur la construction européenne... Notre «Non» est un «Non» d’espoir, celui de tout un peuple qui a envie d’une vie meilleure, d’un monde plus juste et plus fraternel. Notre «Non» est fait pour sauver l’europe de l’échec : il est la première pierre d’une autre Europe.»

Marc Dolez, député socialiste
«Cas unique au monde, la constitution européenne consacre un système économique et impose des politiques, confisquant par là même le pouvoir des citoyens. En affirmant la primauté des lois du marché sur toute autre considération, en plongeant les Etats et les salariés dans une concurrence effrénée, elle grave dans le marbre un ultralibéralisme aux conséquences dévastatrices : délocalisations, libéralisation et privatisations, destruction des services publics, dumping social et fiscal, flexibilité et précarité... C’est cette même politique de régression sociale que subissent durement les salariés de notre pays.»

Textile et suppression des quotas d’importation en débat au Conseil général.....

La session de l’assemblée départementale des 23 et 24 mai s’est ouverte par un débat sur la situation du textile et la fin des quotas d’importation en provenance de Chine.
Un débat qui n’était pas pour déplaire aux élus communistes car il ne se passe pas une session du Conseil général sans qu’ils n’interviennent pour dénoncer cette casse industrielle et le traumatisme qu’elle provoque chez les salariés de notre département. Après la fermeture d’UPA Lingerie à Romilly Joë Triché devait déclarer :
«Conseiller général de Romilly, je voudrais à l'ouverture de cette session avoir une pensée pour les salariées d'UPA Lingerie et aussi exprimer ma colère de voir encore une fois disparaître un des fleurons de l'industrie textile/Habillement de notre département..
La qualité de la production qui y était réalisée et le savoir-faire des ouvrières étaient incontestables. Mais la recherche du profit maximum des actionnaires de chez Barbara a eu raison des 86 emplois que comportait l'entreprise UPA. Toute la production sera en effet délocalisée.
Depuis le 1er janvier, date de la suppression des quotas textiles à l'égard de la Chine, dans notre département plusieurs entreprises se sont retrouvées en difficultés provoquant la perte de plus de 200 emplois rien que pour cette industrie.
Le gouvernement français face à un référendum aux résultats incertains s'est trouvé dans l'obligation d'envoyer un courrier à la commission européenne. Mais pour une raison toute simple, on peut douter de la volonté réelle des instances européennes pour prendre des mesures de sauvegarde significatives pour protéger cette industrie et les emplois.
Car si elles étaient réellement prises, elles ne feraient que gêner les entreprises françaises qui se sont installées dans ce pays comme par exemple l'entreprise Lacoste que vous avez récemment visitée en Chine à l'occasion du voyage du Conseil général. Elles gênéraient la grande
distribution et les centrales d'achat qui s'approvisionnent dans ce pays pour réaliser de substantiels profits.

En fait, nous ne faisons que subir les conséquences de la mondialisation ultra libérale et les différentes décisions prises à chaque étape de la construction européenne : création d'un marché où la concurrence est libre, libre circulation des personnes, des marchandises et des capitaux.
En conclusion, j'ajouterai que la fin des quotas textiles n'est rien d'autre qu'une adaptation par anticipation à "la suppression progressive des restrictions aux échanges internationaux !! " et à "la réduction des barrières douanières et autres" que l'on retrouve à l'article III-314 du projet de traité constitutionnel.
NDLR : Au cours du débat qui s’instaura, Ph. Adnot, président du Conseil général a mis en avant les nouvelles exonérations de taxe professionnelle décidées par le gouvernement Raffarin. Ce qui a conduit Joë Triché à reprendre la parole pour indiquer : «que si les exonérations de charges patronales et de taxe professionnelle étaient efficaces pour l’emploi, ça se saurait. En effet, actuellement l’Etat prend en charge 50% de la taxe professionnelle que devraient payer les entreprises, ce qui n’a pas empêché le chômage d’atteindre des records dans notre pays ni endigué la déferlante des délocalisations. Ces nouvelles exonérations de taxe professionnelle sont un cadeau de plus pour les patrons. D’ailleurs, si le gouvernement avait en tête l’emploi quand il les accorde, il exigerait des obligations de résultats dans ce domaine aux entreprises.»
Notons encore que les lecteurs de l’Est-Eclair n’auront pas eu connaissance de ce débat sur le textile au Conseil général de lundi dernier puisque le journaliste présent à la séance a fait complètement l’impasse sur cette question. A croire que ce problème, ô combien important pour notre département et des milliers de salariés aubois, n’est pas prioritaire pour ce journal.


LDA

SOIRÉE ÉLECTORALE


A partir de 20 H la fédération de l'Aube du PCF sera ouverte aux militant(e)s du NON de gauche afin que nous puissions vivre ensemble la proclamation des résultats.
En cas de victoire le collectif du NON de gauche invite à un rassemblement place de l'Hôtel de ville de Troyes à partir de 22 H
Info : les bureaux de vote sont ouverts de 8 h à 20 h dans toutes les communes auboises.

Humeurs...

.....MARX ALORS
M Jacques Attali est un esprit universel et touche-à-tout. Il est journaliste, romancier, essayiste, biographe, chef d'orchestre et… Président de la banque européenne. Il vient de publier la biographie de Karl Marx, penseur qu'il porte aux nues. "Marx était un visionnaire ; aucun homme n'a exercé sur le monde une influence comparable ; il fut le premier à appréhender le monde dans sa totalité… " Bravo Jacques, nous nous réjouissons qu'un esprit comme le vôtre le dise.
Du calme, cependant. Si Marx est un visionnaire, dit-il, c'est que ceux qui l'ont étudié et qui ont tenté d'appliquer sa pensée, se sont trompés et même l'ont volontairement falsifié.
Certes, les soi-disant démocraties populaires étaient à l'inverse de la pensée de Marx sur bien des points et l'auteur de cette intéressante biographie ne manque pas de le marteler. Il en profite pour dire que le communisme est mort partout, que personne même ne l'étudie, ni en France, ni ailleurs et que les seuls endroits où il trône encore c'est dans les pays totalitaires.
Personne ne l'étudie, sauf Attali. En cette veille du référendum, enfin, un vrai marxophile est né. Celui que tous les pauvres et les réprouvés attendaient, c'est lui, Attali, le "nouveau philosophe marxisant".
D'ailleurs Attali vote OUI à la constitution européenne., comme les anciens révoltés du pavé, les soixante-huitards moribonds, Cohn Bendit , le "diablotin du libéralisme", ou Jospin, l' ancien trotskyste. C'est sûrement Marx qui les a incités à le faire, lui qui, selon Attali "a vu en quoi le capitalisme constituait une libération des aliénations antérieures et prévu que la révolution n'adviendrait que comme le dépassement d'un capitalisme devenu universel, lui qui a fait en outre l'apologie du libre-échange et de la mondialisation ".
Marx alors ! Le Marx attalien nous en bouche un coin. On vote NON quand même..


Malicette.

Citoyens, salariés syndicalistes, élus,militants associatifs, et politiques, ils et elles vous appellent à voter NON dimanche 29 mai POUR DONNER UNE CHANCE À L’EUROPE DU PROGRÈS SOCIAL...

ADAM Jacky EDF, ADANI Guy, ADANI Louisette, ADENIN Louis, AÏN M-Hélène comédienne, ALONSO Estéban avocat, AMELIA Lilia Portugal, ARNAUD J-Jacques maire Ste Savine, AUBRIET Hervé CM St André les Vergers, BADUEL Roger St André les Vergers, BALOS Claudine Bar/Seine, BANNHOLTZER Franck syndicaliste EDF, BARTH JP retraité, BARTHELEMY Christian, BARTHELEMY Rolande CM Romilly, BATTEUR René ancien résistant, BAZIN Noël retraité, BEAU Claude syndicaliste, BEAULAND Frédéric Ste Maure, BENICHOU Kadar dirigeant syndical la Poste, BERTY Michel syndicaliste EDF, BESSON Jérôme cadre DDE, BIANIC Frédéric professeur syndicaliste Romilly S/Seine, BIERRY Bernard enseignant syndicaliste, BIZZARI Patricia CM St Julien Les Villas, BLANDIN Roger, BONNEVIE Steve enseignant syndicaliste, BOUCHET Jacqueline retraitée, BOUCHET Maurice, BOULHERAT Alain Bar/Seine, BOURBON Danielle retraitée, BOURBON Michel CM Bétignicourt, BOURGEOIS Philippe buraliste St André, BOUTEILLER Dany Romilly, BOUTEILLER Yves CM Romilly, BRIOLET Pierre retraité EDF, BRIOLET Michèle Vaudes, BRUY Fanny Fouchères, BROUILLET Mireille CM St André les Vergers, BRUY Sophie Troyes, BRUY Xavier Fouchères, BUHATIER Alain psychiatre syndicaliste, BURGER François enseignant retraité, CAMUS Emmanuel Bar/Seine, CAMUS Marcel Virey S/S Bar, CAMUSET Gisèle Romilly, CAQUEUX Alice, CARRE Claudine St André les Vergers, CHAMPAGNE Bernard CM La Chapelle St Luc, CHARPENTIER Raymonde CM St Julien les Villas, CHARTIER Guy représentant asso défense locataires, CHEICK Angélique étudiante, COLIN Ludovic Fralignes, COLLOT Ginette, COLLOT Philippe CM St André les Vergers, COLLOT Pierre, COLOMBES Michelle Bar/Seine, COMMUNAL Denis EDF, CORNESSE Philippe B/Seine, CORNEVIN JP CM St André secrétaire dpt PCF, CORPEL Laurence enseignante syndicaliste, CUISIN Françoise syndicaliste SNCF, CUOMO Jean Bar/Seine, DEGOIS Philippe enseignant syndicaliste, DELABRUYERE Geneviève retraitée, DELAMARRE Fanette Pont Ste Marie, DELAMARRE Pascal Pont Ste Marie, DELAVOIX Roger retraité, DELVOIX Roger, DEMILLIER Daniel salarié, DEMILLIER Marie salariée, DIDIER Nicole Romilly, DIETRICH Albert retraité, DOLAT Colette retraitée service public, DOLLAT Josette CM Bar/Seine, DOLLAT Rémi Bar/Seine, DORE Nelly Villemoyenne, DOUCET Daniel, DROUHIN Maurice Chamoy, DROT Alain Attac, DUBOIS Jean Troyes, DUBREUCQ Pierre, DUFAUT JLouis premier adjt maire Bouilly, DUFAU JClaude retraité éducation nationale, DURAND Marcel retraité, ELIA Luciano Ville S/S La Ferté, ELIA Corrinne Ville S/S La Ferté, FABRICE Pierre metteur en scène, FAVIN JPhilippe secrétaire général UL Bar/Aube, FERRERI Diana Bar/Seine, FOSSOYEUX Roland enseignant syndicaliste, FOURNIER Yves Vice président Conseil régional maire Aix en Othe, FRANCOIS Patrick Bar/Seine, FRANCOIS Josiane Bar/Seine, FRANCOIS Nicolas Charrey/Seine, FRELIGER Gilbert responsable asso, FRETTE Dominique Bar/Seine, FROMONOT Denise CM Bar/Aube, GAILLET Jacques Maisons lès Chaource, GAILLET Odette Maisons lès Chaource, GARNERIN David maire Assenay, GATINOIS Michel CM anc maire Bayel, GAUDOT Evelyne salariée, GAUDOT René CM Bar/Aube, GAUTHIER Edwige CM Arrentières, GAUTRAY Andrée, GEHIN Marc syndicaliste militant ATTAC, GERARD Daniel Syndicaliste EDF, GERARD MFrance Merrey S/Arce, GERVASONI Emmanuelle aide soignante secrét générale syndicat cgt hôpital de Brienne-Morvilliers, GIMENEZ Suzanne employée CAF, GLENTZLIN Dominique (née Gravelle) St Parres aux Tertres, GORGEL Josie syndicaliste EDF membre CESR, GRAEBLEUZ Bernard Bar/Seine, GRAIBLIN Nicole Bar/Seine, GRANMONT Jacques retraité cheminot, GRANMONT Yvonne retraitée, GRAPOTTE Bernard CM Bar/Aube, GUERRé Maurice Bar/Seine, GUERRE-GENTON René retraité, GUILLEMOT Alain retraité enseignement, HEILIGENSTEIN Jacqueline Bar/Seine, HEILIGENSTEIN Paulette Bar/Seine, HILPIPRE Claudie syndicaliste Kléber, HIRTZIG Jack maire-adjt St Parres aux Tertres, HAMARD Daniel Bar/Seine, HUBERT Pierre-André étudiant, HUERTA Claudette retraitée, JACQUINOT Roberte retraitée, JAILLANT Maurice retraité SNCF, JANS Parfait député honoraire, JANS Pierrette retraitée, JEANSON Blandine Piney, JEANSON Jack retraité, JEANSON Karim étudiant, JOFFROY Henriette retraitée EDF, JOLY Lorette CR, JOSEPH Didier employé la Poste, JOULIN Max privé d'emploi, KAUSKOT André, LABBE Régis maire-adjt St Savine, LABBE Serge syndicaliste textile, LADRANGE JClaude Villeneuve au Chemin, LANGE Yvonne, LARIVE Luce retraitée, LATRASSE Christophe syndicaliste EDF, LAURENT JJacques maire Javernant, LE GROUYER syndicaliste France Télécom, LEBEAU Daniel CG maire Buchères, LEBLANC Dominique CM Ste Savine, LEBLANC Jack St Parres les Vaudes, LEBLANC MThérèse St Parres les Vaudes, LEBON Nicole Bar/Seine, LEFEVRE Jean retraité, LEFEVRE MJosé employée de bureau, LEFEVRE Monique Châtillon, LEFEVRE Pierre Châtillon, LELOUP Roland CM Bar/Seine, LEONET Yves syndicaliste CM Ste Savine, LEVASSEUR Laurent CM Nogent/Seine, LEVASSEUR Raymond asso défense locataires, LEVASSEUR Yolande, LIEBART Annick salariée, LIEBART Didier secrétaire de l'UL CGT Romilly, LIEBART Maryvonne Romilly, LIEGEOIS Jacques Lusigny s/Barse, LIENHARDT Jacky Bréviandes, LOEUILLET Paulette infirmière retraitée C.M Bar/Seine, LOISY Ginette, LOISY Pierre, LOUISON Serge Bar/Seine, LUCANI Pascal syndicaliste textile, LUCAS Philippe Bar/Seine, LUDOT Jeanine retraitée, MARTIN Henry, MATHIEU Pierre CR, vice président région CA, MAURINO Michel retraité la poste, MAUTRET Pierre CM Ste Savine, MELLET JMichel syndicaliste textile, MELLET Liliane retraitée textile, MERIAUX Françoise retraitée syndicaliste CM Nogent S/Seine, MERIAUX Henri retraité SNCF, MERLAU Viviane ouvrière textile C.M. Bar/Seine, MERRARD JPaul Troyes, MICHAU Pierre retraité, MICHAUX Colette retraitée, MILITZER Alain, MILITZER Henriette, MILITZER Rudolph, MILLOT Philippe salarié France Telecom, MIZELLE Jean, HAZOUARD Dominique EDF, MORAIS Eusebio syndicaliste, MORAIS Victor Virey s/sBar, MOREL Philippe salarié France Télecom, MORIN David syndicaliste SNCF, MORIN Muriel Bar/Seine, MOROY Jacky secrétaire section PCF Romilly, MOULIN Louis anc maire adjt La Chapelle St Luc, MOUREAUD Daniel retraité, MOUREAUD Eliane Troyes, M Mme GENIN Montigny les Monts, MUNIER Gilbert Bar/Seine, MYARA Jaïm CR, N KONGUE Albert Bar/Seine, NAUDIN Gilbert retraité, NORMANT Denise Bar/Seine, OLIVEIRA José Vendeuvre, OLIVEIRA Maria Vendeuvre, ORTHWEIN Fabrice Troyes, PAILLEY Olivier syndicaliste Kleber, PARIS Gérard employé bibliothèque, PAUTRAS MFrançoise CG, PERNOT Michel retraité EDF, PETIOT Claude syndicaliste Bar/Aube secrét section PCF, PFEIFFER Robert Bar/Seine, PHILIPPE Martine aide soignante, PIARD Jacqueline Romilly, PICHON Hubert enseignant Vendeuvre CM Vendeuvre, PILLOT Francis Clérey, PLANSON Henri ancien resistant, POCHINOT Ginette Romilly, POCHINOT Jocelyne retraitée, POISSONNIER Laurence Bar/Seine, POISSONNIER Pascal Bar/Seine, POLETTI Roger CM Périgny la Rose, PONTI Gilles CM Romilly, POSSAMAÏ Honoré, POSSAMAÏ Simone, POTHERAT Francis Mussy/Seine, POTOT Françoise syndicaliste EDF, PRUVOST Hervé syndicaliste, PULBY JMarie Fouchères, QUERRE JPierre Brienne, RAFFY André syndicaliste agro alimentaire, RANCE Xavier enseignant dirigeant syndical, RASLE Huguette Troyes, REITZER Cyrille Bar/Seine, RENAUD Marcel syndicaliste, ROISIN Philippe adj maire Buchères, ROLLOT Henriette retraitée, RONGIARD Pascal syndicaliste EDF, ROUGE Christian commerçant, ROUSSEAU Jany dirigeant sportif syndicaliste, SCHOENENBERGER Mariette St André les Vergers, SCHOENENBERGER Jean St André les Vergers, SEGHETTO Joseph maire adjt Bar/Seine, SEGHETTO Monique Bar/Seine, SEGHETTO Péguy aide-soignante, SENE Gérard syndicaliste SNCF, SENE Pierre retraité, SICOT Olivier enseignant chercheur, SOROKA Pierre CM Buchères, TARBOCHEZ Claude Troyes, TERNARD Samuel Troyes, THIEBAUX Françoise retraitée, THIEBAUX Robert retraité, THOMAS Jacques responsable syndical retraité, THOMAS Jeannette retraitée, TISON Claude APTH Romilly, TISON Liliane s/s profession, TISON Ludovic Rmi, TISON Patrick chômage, TISON JClaude agent de benne, TISON Christelle Romilly, TISON Frédéric agent d’entretien, TORELLI Jean resp syndicat des retraités, TORRAILLE Monique Bar/Seine, TORRES José Virey s/sBar, TOUSSAINT Michel retraité, TRANSLER Christian syndicaliste, TRANSLER Gérald CM Epothémont, TREVISAN Dany salariée éducation nationale, TRICHE Ginette retraitée textile, TRICHE Joë CG, TRICHE Michel maire adjt Marnay s/seine, TRICHE Robert président asso défense de locataires, TRUTAT JLouis enseignant syndicaliste, VAGNER Josette retraitée éducation nationale, VAGNER Philippe secrét section PCF Brienne, VAILLANT Eric enseignant syndicaliste, VAN MELCKEBEKE Gérard CM Aix-en Othe adhérent Verts, VENUAT Denis dirigeant syndical SNCF, VICTORIO Annie Mussy/Seine, VICTORIO Mario Mussy/Seine, VICTORIO Sabrina Charrey/Seine, VIDART Raymonde Bar/Seine, VITALE Lorenzo CM St Mards en Othe adhérent verts, WICKY JClaude salarié France Télécom, ZAJAC ANNA CM Troyes élue CAT, ZWOLSKIE MHélène cadre la Poste

CM = conseiller municipal CR = conseilleur régional CR = conseiller régional

Référendum du 29 mai
Nous, retraités, pour nos enfants et petits-enfants, nous disons «Non» au traité constitutionnel

Dans un appel diffusé dans tous les foyers de Romilly, des retraités ont tenu à expliquer les raisons qui les conduisent à rejeter le projet de constitution Giscard.
Dans ce texte, ils notent que les mots «retraite» et «retraité» ni’yfigurent pas une seule fois tout comme la notion de droit à la retraite ou pension.
«Seul l’article II 85 parle du «droit des personnes âgées : l’union reconnaît et respecte le droit des personnes âgées à mener une vie digne et indépendante, et à participer à la vie sociale et culturelle». On peut donc déduire qu’il n’y a pas de reconnaissance d’une vie de travail, du droit à la retraite, que notre système de répartition laissera la place à la capitalisation» précisent-ils.
Les retraités (es) signataires de cet appel ne manquent pas également de rappeler les nombreux combats qu’ils ont menés durant toute leur vie active et encore aujourd’hui pour que notre peuple conquière des droits. Ces droits, ils ne veulent pas les voir disparaître, ils souhaitent au contraire qu’ils soient améliorés pour leurs enfants et petits-enfants.
Dans cet appel, ils indiquent encore que «La force du «Non» qui sortira des urnes ne pourra que faire pencher la balance vers une constitution européenne répondant aux besoins et aspirations des peuples européens, dont le nôtre, pour un mieux être des actifs et des retraités.
Nous retraités, au moment de voter le 29 mai, nous



penserons davantage à nos enfants et petits-enfants qu’à nous-mêmes.
Nous croyons tellement que l’Europe est une belle idée, que nous en avons marre de la voir accaparée par les marchés financiers et les délocalisateurs.
Nous croyons au contraire que l’Europe doit être un espace d’épanouissement et de solidarité pour les jeunes générations.
Notre «Non» n’est pas un «Non» à l’Europe mais un appel à la construire autrement. Pour nous qui avons tellement lutté et manifesté pour conquérir nos droits,le 29 mai sera une journée de lutte».


Première liste des signataires de cet appel
Bouchet Jacqueline, Bouchet Maurice, Pochinot Jocelyne, Liébart Maryvone, Didier Nicole, Levasseur Raymond, Pochinot Ginette, Piard Jacqueline, Delvaux Roger, Thomas Jacques, Thomas Jeannette, Adenin Louis, Séné Pierre, Martin Henry, Adani Guy, Adani Louisette, Barthélémy Christian, Barthélémy Rolande, Blandin Roger, Camuset Gisèle, Caqueux Alice, Collot Ginette, Collot Pierre, Doucet Daniel, Gautray Andrée, Kauskot André, Lange Yvonne, Levasseur Yolande, Loisy Ginette, Loisy Pierre, Mériaux Françoise, Mériaux Henri, Militzer Alain, Militzer Henriette, Militzer Rudolph, Mizelle Jean, Possamaï Honoré, Possamaï Simone, Rollot Henriette, Triché Miche.

Mon appel pour le NON ...
Pierre Mathieu Vice-président du Conseil régional " NON " car j'attends autre chose de l'Europe......

Pierre Mathieu
Vice-président du Conseil régional
Le 29 mai je dirai «Non» au contenu du texte qui nous est proposé.
Pour moi il est inacceptable que le principe "de la concurrence libre et non faussée " soit constitutionaliser et qu'il soit demain l'axe central de toutes les décisions qui s'imposeront à nous. La tentative de nous faire avaliser " en bloc " toutes les politiques européennes antérieures (reprise des traités, dans la partie III de la constitution) est tout aussi inacceptable. D'autant que certaines de ces politiques libérales font bien des dégâts : libéralisation, déréglementation des services publics par exemple.
L'approbation du traité signifierait que l'Europe continue et même accélère sur les rails actuels. A l'inverse le rejet du texte portera tout simplement l'exigence d'une réorientation de la construction actuelle. Affirmer qu'il serait impossible de renégocier le traité constitutionnel, pour l'améliorer, pose un problème démocratique. Cela revient à envisager, par avance,

de ne pas tenir compte d'un vote majoritaire des électeurs d'un des pays fondateur de l'Europe. Cette attitude est choquante. Heureusement qu'une telle prétention n'est à la portée de personne. Car si le "NON" l'emporte il faudra bien remettre l'ouvrage sur le métier.
Je garde en mémoire les promesses des partisans du traité de Maastricht. Aujourd'hui les partisans du " OUI " nous refont exactement les mêmes ! Pourtant dans le textile et dans bien d'autres secteurs on a vu et on voit ce que produit la mise en concurrence des travailleurs et de leurs salaires.
Le 29 mai je voterai donc "NON " pour qu'un coup d'arrêt soit mis à la politique européenne et nationale de J Chirac et de JP Raffarin. Le 29 mai je voterai " NON " car j'attends vraiment autre chose de l'Europe. Je ne veux pas rater l'occasion de redonner toutes ces chances à l'Europe de la solidarité, de la paix et de la justice sociale. Cette Europe là sera le fruit de la volonté du peuple, ou ne sera pas. Le 29 mai nous avons le choix