La Dépêche de l'Aube n°664 du Jeudi 13 juin 2002.......La Dépêche de l'Aube n°664 du Jeudi 13 juin 2002

La dépêche de l'Aube n°664 du Jeudi 13 juin 2002

Effectuer des recherches dans le site de la Dépêche de l'Aube et ses archives depuis sa mise en ligne en Janvier 2001  avec le moteur XRECHERCHE
Pour rechercher des informations dans le site de La Dépêche de l'Aube et ses archives.
Effectuer des recherches dans le site de la Dépêche de l'Aube et ses archives depuis sa mise en ligne en Janvier 2001  avec le moteur ATOMZ

Dimanche 16 juin un vote qui engage pour cinq ans


-Reconstruire l’espoir-

Le premier tour des élections législatives confirme et aggrave le résultat du premier tour de l'élection présidentielle : l'abstention atteint un record historique. Elle devient une constante massive dans les milieux populaires qui subissent désormais une véritable fracture démocratique.
Alors que le scrutin du 5 mai avait marqué la disponibilité d'un électorat républicain et démocrate, et la capacité de mobilisation "du peuple de gauche" qui était avant tout déçu et réclamait des comptes aux forces de la gauche plurielle, la campagne des législatives n'a pas convaincu. Les politiques menées depuis vingt ans, malgré le mécontentement croissant des citoyennes et des citoyens qui ont systématiquement "sorti les sortants" à chaque échéance électorale nationale, les manipulations institutionnelles - quinquennat, inversion du calendrier électoral -, le sentiment de n'être pas entendus, voire pas écoutés, ont produit une exaspération qui a fini par mettre à bas notre système démocratique.
Répondre aux attentes populaires, condition du renouveau démocratique
Reconstruire l'espoir, rebâtir notre démocratie, répondre aux attentes populaires sont des exigences politiques majeures: le pire pourrait résulter, à brefs délais, d'un retard quelconque dans cette tâche. Mais il faut d'abord battre la droite. L'extrême-droite a fléchi. Mais elle reste menaçante dans beaucoup de circonscriptions où un sursaut demeure à nouveau nécessaire.La droite connaît une forte poussée. Dès le lendemain du 5 mai, elle a cherché à séduire l'extrême-droite par une politique ouvertement antisociale et au

autoritaire. Elle a atteint son objectif : une partie des électeurs de Jean-Marie Le Pen s'est portée sur elle. C'est donc une droite particulièrement dangereuse qui pourrait, s'il n'y a pas de sursaut démocratique dimanche prochain, cumuler tous les pouvoirs au sommet de l'État : présidence de la République, Assemblée nationale, Sénat, gouvernement, Conseil constitutionnel, etc. Elle disposerait alors de pouvoirs absolus pour aggraver brutalement la politique ultra-libérale qu'elle met en œuvre dans tous les pays d'Europe où elle gouverne.
La gauche (extrême-gauche comprise) a atteint son plus bas niveau depuis le début de la Vème République. Le Parti socialiste bénéficie d'un vote utile important qui lui permet de progresser légèrement par rapport de 1997. Le Parti communiste ne connaît de bons résultats que là où il représente la force de gauche la mieux placée. Ailleurs, il pâtit durement du vote utile et perd nettement par rapport aux élections législatives précédentes.
Intensifier le dialogue engagé depuis le 21 avril
Les communistes vont dé-ployer toute leur énergie, toutes leurs forces, toute leur capacité de conviction pour contribuer à la défaite d'une droite menaçante. Ils vont, pour cela, poursuivre et intensifier le dialogue engagé avec notre peuple depuis le 21 avril. Au plus près des femmes et des hommes qui, déçus par la politique menée par la gauche plurielle, l'ont durement sanctionnée, elles et ils feront tout pour montrer le danger terrible que représenterait une victoire de la droite le 16 juin et que sa défaite est une condition indispensable pour que puisse s'ouvrir l'espoir d'une politique répondant réellement à leurs exigences.

Elections législatives
- Second tour
Déclaration du Conseil départemental du PCF
Le fait marquant du premier tour des élections législatives est, une fois de plus, le nombre grandissant des abstentionnistes.
Après le séisme du premier tour des présidentielles, nous espérions un sursaut démocratique, il n'a pas eu lieu Dimanche dernier, dans le département de l'Aube il y a eu 19.000 votants de moins qu'au 1er tour de la présidentielle. Toute la classe politique doit se sentir interpellée par ce véritable désaveu. Malgré cette participation en baisse, dans le département, le PCF enregistre un gain de 901 voix (+1,2%) par rapport au score réalisé par R. Hue. Cependant, en obtenant 4,38% des voix, le Parti communiste est loin de réaliser les 7,9 % des législatives de 1997. Même s' il faut chercher ailleurs la cause de l'érosion électorale nationale du PCF, l'appel au vote utile lancé par les candidats socialistes et Verts a très certainement détourné un grand nombre d'électeurs de gauche qui, habituellement, votent communiste au premier tour. Soulignons avec satisfaction le très bon score réalisé par Joë Triché à Romilly-sur-Seine, ce qui démontre une fois de plus que le Parti communiste est bien le premier parti de cette ville.
L'analyse des résultats fait apparaître un rapport des forces défavorable aux trois candidats de gauche encore en lice pour le deuxième tour. Nul doute que la proposition que nous avions formulée à nos partenaires de gauche de candidatures uniques dans chacune des trois circonscriptions aurait créé la dynamique qui a

manqué dès le premier tour. Dans un département où la droite est omniprésente, où le FN se situe au-dessus de sa moyenne nationale, notre démarche qui respectait la représentation de chaque composante de la gauche, était frappée du sceau du bon sens. Elle répondait, c'est une certitude, à l'attente de l'électorat de gauche. Le rejet de notre proposition est d'autant plus regrettable qu'il émane une fois de plus d'une position purement électoraliste du PRG présidé par Michel Cartelet refusant que dans la 3ème circonscription la gauche soit représentée par un candidat communiste. Les candidats communistes étaient pourtant les mieux placés pour battre F. Baroin. Une fois de plus, le refus de clarifier la situation romillone où Michel Cartelet et le PRG sont les alliés du RPR risque d'être préjudiciable à la gauche auboise.
Cela étant, nous appelons tous les électeurs communistes, toutes les femmes et les hommes attachés aux valeurs de justice et de progrès social, à faire barrage au retour de la droite dans notre pays en apportant leurs suffrages aux candidats de gauche présents au deuxième tour des législatives.
Dés à présent, et quelque soit la majorité politique qui va gérer notre pays dans les prochaines années, les communistes vont travailler à remettre sur pied cette grande force politique anticapitaliste, proche des gens qui saura emporter l'adhésion populaire afin d'être à nouveau demain la source d'espoir de notre peuple

 

Jean-Pierre Cornevin
Législatives - 2ème circonscription
Déclaration de J.P. Cornevin

Je tiens d'abord à remercier chaleureusement les 1.495 électrices et électeurs de la 2ème circonscription qui m'ont témoigné leur confiance ainsi qu'a Josette Dollat, ma suppléante.
Bien que notre score soit supérieur à celui obtenu par R. Hue lors de l'élection présidentielle, nous sommes loin de réaliser les 7,33 % des législatives de 1997. L'appel au “vote utile” lancé par le candidat socialiste à très certainement détourné un grand nombre d'électeurs de gauche qui habituellement votent communiste au premier tour. Je le regrette d'autant plus que le risque de ne pas avoir de candidat de gauche au deuxième tour n'existait pas. Tout comme n'existait pas le risque de l'élection du candidat d'extrême-droite. L'affaiblissement du PCF qui en résulte n'est pas de bon augure pour la gauche au moment où elle va avoir besoin de toute ses forces

pour repousser le programme de revanche sociale que la droite s'apprête à mettre en œuvre.
Au deuxième tour les électrices et les électeurs de la deuxième circonscription auront le choix entre le candidat représentant la droite et le patronat et Yves Fournier, candidat du rassemblement de la gauche. J'appelle toutes celles et tous ceux qui sont attachés aux valeurs de justice et de progrès social, toutes celles et tous ceux qui ne se résignent pas à la mainmise du RPR sur tous les lieux de décisions, à reporter leur suffrage sur Yves Fournier .

Jean-Pierre Cornevin
Secrétaire de la fédération de l’Aube du PCF

Anna Zajac
Législatives - 1ère circonscription
Appel à voter d’Anna Zajac

Je remercie très sincèrement les électrices et les électeurs de la première circonscription qui m'ont accordé, ainsi qu'à Pierre Mathieu mon suppléant, leur confiance pour ce premier tour de l'élection législative.
Par leur vote, ils ont affirmé clairement leur volonté de résistance à la politique de revanche sociale que la droite veut mettre en oeuvre.
Si le score que nous avons réalisé confirme le résultat obtenu par Robert Hue au premier tour de l'élection présidentielle, la perte est importante par rapport aux élections législatives de 1997. Il semble, selon les premières analyses qu'un grand nombre d'électrices et
d'électeurs de gauche, qui habituellement votent communiste au premier tour, ont répondu à l'appel au “vote utile” lancé par la candidate socialiste. L'érosion de l'influence électorale du PCF, bien que préoccupante, n'est pas de nature à remettre en

cause mon engagement sans équivoque contre l'extrême-droite et contre la politique de revanche sociale que la droite s'apprête à mettre en oeuvre. Je donne donc rendez-vous à toutes celles et ceux qui, très prochainement, dans l'action, seront amenés à défendre leurs droits, leurs acquis sociaux menacés, et à faire entendre leurs revendications pour construire un nouvel espoir et de vrais changements.
Dans la 1ère circonscription, le second tour opposera Line Bret, candidate présentée par le PS à Pierre Micaux soutenu par l'UMP. Profondément attachée aux valeurs de justice et de progrès social, résolument opposée à la politique de l'argent-roi, refusant que la droite accapare tous les pouvoirs à tous les niveaux de décisions, j'appelle les électrices et les électeurs qui m'ont fait confiance à porter leurs suffrages sur Line Bret

Législatives - 3ème circonscription
Remerciements de Joë Triché
et appel à voter F. Delplanque

Je remercie très sincèrement les 2.881 électrices et électeurs qui m'ont accordé leur confiance ainsi qu'à Marie-Françoise Pautras, ma suppléante.
Par leur vote, ils ont affirmé leur volonté de résistance face à la politique de revanche sociale que la droite s'apprête à mettre en œuvre. Ils se sont aussi prononcés pour une politique vraiment transformatrice, franchement antilibérale, où les citoyens et les citoyennes seront écoutés et entendus. Cette clairvoyance et cette lucidité qu'ils ont exprimées se vérifieront dans un proche avenir. Je leur donne rendez-vous à l'occasion des actions que nous allons devoir conduire pour défendre nos droits et nos acquis sociaux menacés et pour construire un nouvel espoir de vrais changements.
Dans la 3ème circonscription, le second tour opposera Françoise Delplanque, candidate présentée par Les Verts, à François Baroin de l'UMP. Vraiment

anti-droite et résolûment attaché aux valeurs progressistes, j'appelle donc les électrices et les électeurs qui ont voté pour moi le 9 juin à reporter leurs suffrages sur Françoise Delplanque. Je voudrais toutefois exprimer à nouveau mon regret que la gauche dans notre département ne soit pas parvenue à présenter des candidatures uniques dans les trois circonscriptions comme nous l'avions proposé par souci d'efficacité et de dynamique face à la droite.
Une nouvelle fois, c'est la position intransigeante du PRG présidé par Michel Cartelet, refusant que dans la 3ème circonscription la gauche soit représentée par un candidat communiste, qui a empêché cet accord de se réaliser. L'objectif étant de ne pas permettre au Parti communiste d'affronter François Baroin dans cette circonscription. Malheureusement, une fois de plus, le refus de clarifier la situation romillonne où Michel Cartelet PRG est l'allié du RPR risque d'être préjudiciable à la gauche auboise

Humeurs
Désolant

Ce qui est désolant dans ce résultat électoral ce n’est pas tant le vote massivement «utile» pour deux tendances politiques avec écrasement des petits partis, c’est surtout l'impossibilité, pour les autres candidats de faire entendre leur voix, leur différence. L’électeur a eu un réflexe familial. Il s’était évadé vers les extrêmes, terres exotiques, pour montrer à ses père et mère son indépendance et pour leur dire merde aussi. On lui a aussitôt tiré les oreilles, fait la leçon. Il y a le loup dans le bois, mon petit. Bien vite, il est revenu chez papa et maman, à l’UMP et au PS. Il y a une grosse naïveté chez l’électeur, du moutonisme panurgien. Malgré les manips, les seuls têtus restent les abstentionnistes on dirait, et les électeurs communistes. Ceux-là sont laminés mais coriaces, vous verrez.
Je me suis aussi aperçu que le candidat comptait peu dans cette affaire. Pas besoin d’être malin, féru, intelligent. Pas besoin de connaître l’écologie, suffit de vouloir être reconnu dans la rue. ça marche. Pas besoin d’être propre, suffit d'avoir la tête haute, comme l’avait Mlle Maintenant. L’électeur F.N. n’est pas regardant. Il lui a donné plus de 17 points.
En France, Le Pen a perdu beaucoup, mais ses électeurs , et donc ses idées, se sont réfugiées à droite, tout naturellement : le syndrome du mouton qui a peur du loup des Aurès. On aurait tort de pavoiser de ce côté-là, la démocratie est rongée par le mal. Tout ça, c’est pas grave m’sieur, n’y a qu’à remonter la bande, revenir au début de la cassette.

Jean Lefevre

Ecoutez-voir ....

Candide...
J.L avait écrit un appel à voter communiste envoyé aux deux journaux locaux. Il disait : “je vois que des candidats appellent au vote UTILE, utile à qui, aux électeurs ou au candidat ?” C’était candide, mais ça n’est pas passé dans le journal. Le vote utile utilisé par certains, c’est le mépris de l’autre selon une confidence recueillie dans le camp de ceux qui ont utilisé outrageusement cet adjectif..

Malicette


Mains propres et tête haute...
C’est le slogan de madame Isabelle Maintenant, épouse Arbona, sans travail, mère de famille, de la patrie France et donc non reconductible à la frontière, selon le principe de la double peine. Jorge D’Hulst, non sans courage, a exposé dans Libé le parcours étonnant de cette candidate F.N. Bien sûr nous n’avons pas le droit en général de faire état de ce passé coupable.
Par exemple. le petit Philippe Bertrand n’a plus été assassiné puisque l’assassin a purgé sa peine. ! Mais dans le cas d’I. Maintenant n’est-ce pas tout le corps électoral qui devrait s’indigner et clamer haut et fort qu’il exige des candidats irréprochables ? Indignation d’autant plus forte qu’un élu communiste(1) est traîné en justice parce qu’il a dénoncé les fautes de Mon Logis et qu’on sursoit à juger parce qu’il n’a pas fourni en temps utile un extrait de casier judiciaire. Est-ce que cette qualité ne devrait pas lui être automatiquement reconnue en tant que fonctionnaire de police, élu du peuple, et accusateur de bassesses ?


Jean Lefèvre


(1) Joseph Seghetto, adjoint au maire de Bar-sur-Seine.

“Romilly Autrement”
Le 29 juin : une date à retenir

Créée, il y a quelques mois, cette association s'est fixé comme objectif de travailler avec toutes celles et ceux qui le souhaitent au renouveau de Romilly. En effet, pour beaucoup d'habitants, Romilly a perdu son dynamisme.
Son déclin se poursuit, perte d'emplois et de population, sans que rien de bien concret ne soit entrepris pour l'enrayer par l'équipe municipale de Michel Cartelet. De plus, cette année, la population subira de plein fouet les choix budgétaires de régression sociale votés par cette équipe : hausse de 6% des impôts locaux, suppression des vacances d'été pour les enfants et les ados, de la prime de rentrée scolaire et du chantier CES, diminution très importante des subventions aux syndicats, etc.
Il y a donc urgence à se rassembler, à agir pour s'opposer à cette politique municipale et pour, dans le débat avec les citoyens, construire un nouveau projet pour Romilly et ses habitants.

Telle est la volonté de "Romilly Autrement" et de ses membres. Un travail sur thèmes sera entrepris dès la rentrée de septembre. Mais d'ici là, toutes celles et ceux qui désirent en savoir davantage et rencontrer les responsables de notre association pourront le faire en participant à notre soirée conviviale organisée autour d'un buffet le samedi 29 juin à partir de 19 heures au centre aéré de la Béchère.

Pour tous renseignements pour s'inscrire, téléphonez ou laissez un message avec vos coordonnées au 06.80.10.17.45.


Le président, Joë Triché


(*) Le bureau de "Romilly Autrement" est composé de Joë Triché, Hélène Turquin, Chantal Dujancourt, Yves Bouteiller, Jean-Marc Vidal, Rolande Barthélemy et Fanny Lambert.

Législatives
- 1er tour Les résultats dans l’Aube
 Législatives 2002 1er tour Les resultats dans l'Aube
Mobilisation financière
- 12.500 € pour couvrir les frais des législatives élargir la solidarité démocratique

A mi-mai 1,17 millions d’euros ( 7,66 millions de francs) étaient parvenus au Conseil national. Sans compter les 5.000 chèques en instance d’enregistrement.
Un tel soutien est pour les communistes un encouragement à prendre à bras le corps, dans le débat et l’action, toutes les questions que mettent en lumière de tels résultats. Cette chaîne de solidarité financière témoigne chez beaucoup du souci que, demain, le Parti communiste continue encore mieux à apporter sa contribution originale à la démocratie dans notre pays. Dans l’Aube, nos objectifs initiaux (100.000 Francs) sont d’ores et déjà dépassés de 15.000 F et plus de 5.000 F ont déjà été collectés dans le cadre de la souscription lancée pour soutenir nos candidats aux élections législatives dans les trois circonscriptions auboises.
Certains espéraient, à cette occasion, que nos difficultés financières nous conduiraient à déclarer forfait et à nous résigner à ce que le PCF n’ait aucun candidat dans le département. Nous avons fait un autre choix : celui de nous adresser aux citoyens pour contribuer, par leur dons, à financer notre campagne. Dans une seule circonscription [la 3ème], nous avons dépassé la barre des 5% qui conditionne le remboursement par l’état des

frais de campagne. Votre appui, qui continue de se manifester de manière exceptionnelle, vous pouvez aussi l’élargir autour de vous, en le popularisant. La préparation de la Conférence nationale qui se tiendra fin juin, celle de la fête de l’Humanité et toutes les initiatives qui seront organisées dans le cadre du vaste débat qui s’engage autour du PCF, peuvent permettre d’aborder aussi les questions financières liées à l’organisation, à la vie et à la représentation de notre Parti.
Le résultat exceptionnel que rencontre la mobilisation financière a conduit les trésoriers des fédérations, après discussion lors d’une rencontre au Conseil national, de porter l’objectif initial de 1,5 million d’euros à 2.745.000 euros, soit 18 millions de francs) d’ici fin juin. Il faut aussi amplifier la dynamique d’adhésions nouvelles à notre Parti - 1.700 depuis le 21 avril au niveau national - car plus d’adhérents, c’est aussi plus de cotisants, de souscripteurs, qui participent à l’effort collectif militant. L’élan de générosité qui se manifeste depuis le 21 avril reste le meilleur démenti à infliger à tous ceux qui, depuis les présidentielles et après le 1er tour des législatives, pontifient sur le “laminage” du Parti communiste. Vous avez besoin d’un PCF fort, utile, combatif et qui réponde à vos attentes : le Parti communiste français a besoin de vous .

12.500 € d’ici fin juillet
pour couvrir les frais des élections législatives
Nous n’avons pas dépassé la barre la barre des 5% dans les 1ère et 2ème circonscriptions. Nous ne pourrons pas bénéficier du remboursement de l’état. Pour ses deux campagnes, le matériel électoral nous revient à 12.500 euros.
La fédération appelle donc au soutien financier pour couvrir les frais de cette élection.
JE VERSE :
Nom - prénom :
Adresse :Localité :

Libellez-vos chèques à l’ordre de l’Association nationale de financement du PCF et adressez-les au PCF 16-18, rue du Palais de Justice 10000 - TROYES.
Conformément à la loi, un reçu ouvrant droit à la déduction fiscale vous sera adressé.