La Dépêche de l'Aube n°701 du Jeudi 27 février 2003 La Dépêche de l'Aube n°701 du Jeudi 27 fevrier 2003

La dépêche de l'Aube n°701 du Jeudi 27 fevrier 2003

Effectuer des recherches dans le site de la Dépêche de l'Aube et ses archives depuis sa mise en ligne en Janvier 2001  avec le moteur XRECHERCHE
Pour rechercher des informations dans le site de La Dépêche de l'Aube et ses archives.
Effectuer des recherches dans le site de la Dépêche de l'Aube et ses archives depuis sa mise en ligne en Janvier 2001  avec le moteur ATOMZ

Encore et toujours pour la défense de l’école - Photo d’archives

L’école malade du libéralisme


L’Aube durement touché

La droite se présente souriante et la main tendue.
Le Président prononce des paroles de paix, de partage, de fraternité. Il n’engueule que les licencieurs, les pollueurs et ne fait la leçon qu¹aux amis des va-t-en-guerre. Plus chaleureux, plus consensuel que lui tu meurs !

Et pourtant, chez nous, dans notre village, dans notre petit cercle de vie, tout casse et tout lasse. Ce sont les usines, les bureaux de poste, les classes et même les agences bancaires. C’est l’Europe mon bon monsieur, nous dit-on. Mais c’est peut-être autre chose, une conception libérale largement partagée en Europe par les dirigeants actuels.
Le cas de l’école est flagrant. On annonce d’importantes fermetures de classes aussi bien dans le primaire que dans les collèges. 135 postes dans les collèges de l’Académie, chiffre sans précédent disent les syndicats qui en ont pourtant vu d’autres. Le rectorat n’a qu’une règle, la règle à calcul. Mais c’est une calculette mystérieuse qui retire un prof pour sept élèves disparus
Saint-André les Vergers paiera une forte addition avec quatre postes de collège en moins. La Chapelle verra l’école Bartholdi tout bonnement rayée de la carte. Autrefois ce sont les villages qui s’appauvrissaient maintenant la gangrène touche Troyes et l’agglo. (École Danton fermée l’an dernier).
L’Ecole désorganisée
En ce qui concerne La Chapelle, il y a, en plus des fermetures sèches de classes, une organisation scolaire critiquée par la FSU qui voit dans l’agrandissement de l’école Jean Moulin la mise en place d’une «école-usine»
À ce sujet, beaucoup de parents et d’enseignants contestent la carte scolaire dont le fonctionnement aboutit à la création d’écoles pauvres et d’écoles riches. Certains parents, pour des raisons pas toujours justes, inscrivent leurs enfants dans des zones hors-carte scolaire. Les maires et l’Inspection entérinent. Résultat, certaines écoles et collèges sont boudés, accentuant le déséquilibre.
L’Ecole appauvrie
L’école s’appauvrit. Tout le monde comprendra que sur le seul sujet des classes, appliquer la loi de la calculette est un non-sens. On pourrait au contraire dire que la diminution des effectifs est un bien puisqu’elle permet un meilleur enseignement, individualisé et enrichi. À condition qu’on garde les postes en place.
Mais il n’y a pas que les postes qui manquent, il y a tout l’environnement administratif, social, médical, culturel qui s’appauvrit. On supprime les aides-éducateurs, les

surveillants, on abandonne les plans pluriannuels que la gauche avait mis en place. Le budget de l’E.N ne doit plus augmenter, un point c’est tout.
Des gosses pas doués !
Est-ce cela l’école républicaine ? Il y a une forte demande de formation rendue plus nécessaire par un environnement scientifique et technique en pleine explosion. Cela coûte cher. La droite a une conception élitiste en ce sens qu’elle croit aux dons : certains enfants sont doués, d¹autres non (rappelez vous le verre plein et le verre à moitié vide de Giscard). Pour elle, les non doués doivent subir une courte formation bonne aux métiers seulement manuels. Tu seras O.S, mon fils ! Corvéable et jetable à merci. Pourquoi dépenser plus quand on peut se contenter d’une petite sortie en 5e allégée ? Pourquoi vouloir donner à tout prix le bac à des ânes ? Et c’est pour leur
bien qu’on ne les «pousse» pas. Ils sont faits pour l’usine vos petits, ça se voit tout de suite ! C’est le langage des grands patrons du textile au siècle dernier : les Troyennes naissent avec des mains de fée ! Pardi, pour passer leur vie derrière les machines !
Le savoir n’est pas une marchandise comme les autres. Il mérite l’attention passionnée de la nation. Pour obtenir des élites il faut un enseignement populaire de qualité. La quantité est productrice de qualité.
Lutter
Voilà pourquoi il faut se rassembler et lutter pour cette école-là.
Le meilleur moyen est de se battre contre toute fermeture parce que tout maintien est un symbole républicain. Toute victoire promet une école ambitieuse.
Raffarin, Ferry trompent l’opinion avec leur «Ecole sécuritaire»(1). On ne fait que flatter l’opinion en affirmant rétablir «l’autorité». On mélange là encore les causes et les conséquences. Le but est de sélectionner, de redistribuer, de casser ce qui marchait encore pour le remplacer par une école inégalitaire, adaptée en fait aux besoins du patronat. Pour réussir ses projets , la droite s’appuie pour le moment sur une opinion mécontente qui pense à juste titre que l'école va mal et qu¹elle ne remplit pas bien sa mission.
Il n’y a que les luttes pour dissiper ces doutes et faire naître des conceptions nouvelles

(1) Centres éducatifs fermés, suppression des allocations familiales, pénalisation de l’outrage à enseignant, amende parentale etc..

Jean Lefèvre

Ecoles :Fermetures envisagées classes maternelles

Primaires
- Aix-en-Othe maternelle St-Exupéry 1 classe
- Bar-sur-Aube maternelle Coubertin 3 classes
Elémentaire Véchin 1 classe
- Chapelle-St-Luc maternelle S. Hingot 3 classes, maternelle Jean-Jaurès 1 classe, maternelle Weil 1 classe. Primaire Bartholdi fermeture
- Pont-Ste-Marie Jaurès 1 classe, Sarrail 1 classe
- Romilly-sur-Seine maternelle Picasso 2 classes
- Saint-André-les-Vergers Mai-trot 1 classe
- Saint-Léger-sous-Brienne 1 classe
- Troyes maternelle Point du Jour 2 classes, Cuynet 3 classes, Tauxelles 2 classes

primaire Louis-Dumont 2 classes, Romain-Rolland 1 classe, Paul-Bert 1 classe, Charles-Chevalier 1 classe
- Vendeuvre-sur-Barse Primevère 1 classe
- Verrières maternelle 1 classe
Villenauxe-la-Grande 1 classe

Collèges
- Bar-sur-Seine 2 postes
- Chapelle-st-Luc : P. Brossolette 1 poste, Albert Camus 1 poste
- Méry-sur-Seine 1 poste
-Romilly-sur-Seine Langevin 1 poste
- St-André-les-Vergers 4 postes
- Troyes Jacobins 1 poste

Economies sur le 3ème âge !
Réduction de l’APA, des retraites, suppression des crédits pour les maisons de retraite. Philippe ADNOT justifie

Il est des sociétés «dites primitives» où le respect des anciens est lettre d’or.
Le gouvernement Raffarin a une optique bien différente. Et sa stratégie «anti vieux» ne manque pas de cohérence.
D’abord, il tente de s’attaquer au droit à la retraite, remettant en cause le nomre d’annuités nécessaires pour cesser de travailler. Ensuite, son financement remplaçant le système actuel de répartitions par de falécieuses épargnes personnelles - voir boursières- permettant aux plus riches une retraite dorée alors que le plus grand nombre...
Et voici une nouvelle charge contre les vieux ! Attaque contre l’APA (aide personnalisée d’autonomie) instituée en 2001 et saluée à juste titre comme un vrai progrès social. Le gouvernement Jospin - à qui en revient la paternité - l’a fragilisée en refusant d’en faire une prestation de la sécurité sociale à part entière, et en confiant son financement aux départements et à l’impôt. La droite profite aujourd’hui de cette faiblesse pour réduire le montant de l’APA à domicile. De premières mesures en ce sens ont été prises, d’autres sont à l’étude qui limiteraient encore plus gravement cette réforme. Il s’agit du rétablissement du recours sur succession (autrement dit du remboursement) des sommes versées par les enfants lors du décès) et de l’exclusion de l’APA d’une catégorie entière de personnes dépendantes (ayant besoin d’aide pour les gestes de la vie courante), ce qui obligeraient ces personnes à être placées en maison de retraite. Pas un euro de plus en 2003 pour améliorer et médicaliser les établissements d’hébergement.
Marie-Françoise Pautras, conseillère générale communiste, s’est faite il y a quelques jours, la porte parole des familles sur les difficiles conditions de vie au

Conte Henry. Il est triste à parier qu’un tour de l’Aube des maisons de retraites ferait apparaître bien des misères. Au lieu d’être prises en compte, ces difficultés de fonctionnement vont être aggravées. Bien qu’officeuse encore, la nouvelle a été annoncée à bon nombre de responsables du secteur des maisons de retraite «le gouvernement va décider la suppression des crédits d’assurance maladie prévus en 2003, destinés à améliorer la qualité de la prise en charge des résidents». Autrement dit, pas de crédits supplémentaires. Le gouvernement ne respecte pas les engagements pris en novembre dernier devant le parlement. Et si les familles des résidents demandaient des comptes aux députés et sénateurs de l’Aube ? L’allongement de la durée de vie est un progrès. Mais il implique de donner aux choix politiques toute leur démension humaine. Ce n’est pas le chemin qu’empruntent Raffarin et que soutiennent les aubois, Baroin, Micaux, Mathis, Adnot, Gaillard..


G. Delabruyère

Recours sur succession ?
Marc Bret (PS) y serait favorable


Faire rembourser sur la succession les sommes reçues pour leur fin fin de vie, voilà une angoisse supplémentaire pour les personnes âgées qui verraient anéanties les économies de toute une existence, précieusement épargnées pour les enfants.
Quelle surprise d’entendre, lors du Conseil général dernier, Marc Bret déclarer être favorable comme le Président Adnot à une telle pratique.

Comité de coordination des syndicats CGT du textile de l’Aube
Tous dans l’action le 6 Mars 2003 à SAINT-DENIS

Le marasme de l’industrie textile en France continue. Dans l’Aube, ce sont des centaines de salariés qui craignent pour leur emploi, leur avenir et celui de leurs familles :
Jacquemard, Sorotex, Agofroy, Teinturerie de Champagne, Stt sont en première ligne, pour ne citer que les dossiers brûlants et d’actualité.
Les PME et PMI connaissent aussi de très graves difficultés (voir les audiences récentes du Tribunal de commerce) entraînant leurs salariés dans de véritables galères.

La Fédération CGT textile habillement cuir et les syndicats du textile de l’Aube appellent à une grande manifestation de protestation le :
6 Mars 2003
Bourse du travail de St Denis (93)
Renseignements et inscriptions au secrétariat de l’UD CGT
Bourse du Travail de Troyes
Tél : 03 25 73 38 47
Inscriptions avant le 28 février 2003 possibilité de départ de Bar-sur-Seine et de Romilly

IRAK :
le temps presse

Le 15 février, sur toute la planète, des manifestations géantes ont été organisées contre la guerre en Irak. Tout récemment, un sondage réalisé pour le compte de l’Humanité indiquait que 83% de françaises et français y restaient opposés. Mais Bush et son administration continuent de menacer et de préparer la guerre. Il faut
donc encore se mobiliser en étant toujours plus

nombreux. Une centaine de mouvements dont le PCF vient de lancer un appel à pétition. (voir texte ci-dessous). Nous vous invitons à vous en saisir et à la faire circuler dans votre famille et votre entourage. Le temps presse. Les communistes la feront signer ce week-end sur les marchés aubois.

NON A LA GUERRE EN IRAK Monsieur le Président,
Comme des millions de citoyens en France et dans le monde, je vous demande :
de vous opposer avec la plus grande fermeté à la guerre injustifiée voulue par le Président G. Bush ;
d’oeuvrer inlassablement à promouvoir une issue pacifique ;
d’user, le cas échéant, du veto de la France au Conseil de sécurité de l’ONU
Télécharger la pétition Non à la guerre en Irak
NomPrénomAdresseSignature
    

Ecoutez-voir...

.Au-dessous de tout ....
Le Front National (1) vient de distribuer sa dernière insanité, une pétition pour demander aux Français (2) le renvoi de tous les clandestins. La philosophie qui soutient cette demande est d’une affligeante débilité. «L’immigration n¹est pas une chance, c¹est un suicide Notre identité est diluée dans une Europe difforme. Notre rôle sur la scène mondiale est contesté (3). Nous tolérons 9 millions d’immigrés sur notre sol» ON LE VOIT, même les chiffres sont trafiqués.
Nous savions depuis longtemps que l’immigration apportait énormément aux peuples , tant au point de vue naturel que culturel. Les philosophes démontrent aujourd’hui que les sociétés périclitent sans l’afflux de sang neuf et se sclérosent à vouloir rester «pures». «L’enchevêtrement des groupes ethniques» qui donne des sueurs froides à Le Pen apporte encore plus au plan scientifique, artistique ou social sauf à penser que les peuples étrangers sont des "sauvages primitifs" analphabètes, stupides, sans culture propre, ce que ne sont pas les sauvages primitifs !
Le chômage dans tout cela ?. Les délocalisations ? La précarité ? Connais pas ? Ou s’il y en a, c’est de la faute aux immigrés. Pour lui, seuls sont «hors-la-loi» les réprouvés, les exploités, jamais les patrons, jamais la recherche du profit. Le FN épouse la vieille crapulerie capitaliste qui consiste à opposer les exploités entre eux pour que le patron puisse tranquillement arrondir son petit magot.
Il y a un dessin de Konk en première page. On avait deviné aux premières lettres ce qu’on allait trouver dans le tract.

(1) Titre escroqué aux héros de la Résistance.
(2) Les Françaises sont oubliées.
(3) Le Pen est donc partisan de la guerre en Irak lui qui se fit de Sadam Hussein un ami
..

Malicette

.
Sur la tombe de Maurice Camuset le jour de la Toussaint

Romilly-sur-Seine

A quand une rue Maurice Camuset ?

ll y a un an disparaissait Maurice Camuset. Une foule immense, de la Mairie au Cimetière des Hauts Buissons s’était retrouvée pour l’accompagner dans son dernier voyage.
Beaucoup avait en effet tenu à lui rendre ce dernier hommage pour son immense dévouement pour la paix et la liberté, pour la cause des plus faibles et pour sa ville dont il fut le Maire pendant trente cinq années. A ses obsèques, le PCF y était représenté par Nicolas Marchand et Pierre Mathieu qui lui rendit l’hommage national du parti communiste auquel Maurice avait adhéré dès son plus jeune âge.
Un an après, les communistes n’oublient pas.
Dimanche dernier ils se sont retrouvés sur sa tombe pour y déposer une gerbe afin de marquer à nouveau leur reconnaissance à cet homme qui a tellement marqué la vie politique locale et auboise. La municipalité avait décidé de ne rien faire, tout comme elle avait refusé de déposer une gerbe le jour de la Toussaint. Le premier anniversaire de sa mort a été l’occasion de rappeler, la presse locale y a consacré pratiquement une page, toute l’oeuvre accomplie par Maurice camuset en tant que Maire. Joë Triché devait ainsi le souligner :
«A la direction des affaires municipales, pendant trente cinq années, Romilly s’est développé et s’est enrichi de très nombreux équipements; l’adduction d’eau, les lycées et les deux collèges, les groupes scolaires primaires dans tous les quartiers, le stade Bardin Gousserey, la piscine, la maison de l’Enfance, la MJC, l’USMR, le conservatoire de musique, les colonnies de vacances de Filly et de St Jean de Monts, les classes de neige, le cinéma Eden avec ses trois salles et le hall d’exposition, les activités multiples pour les anciens, le cercle hippique, l’harmonie municipale, l’hôpital...
Au moment où Romilly connait un véritable cataclysme au niveau de l’emploi, comment ne pas

rappeler que Jacquemard à construit à Romilly deux usines durant cette période, que Peugeot s’est installé et que Barbara s’est créé tout comme Romilly Mark et la SMC.
Résistants durant la seconde guerre mondiale pour que notre pays se débarrasse de l’envahisseur nazi et retrouve ainsi la liberté et la démocratie, il continua ce combat au sein du parti communiste où il exerça de nombreuses et importantes responsabilités. Un tel engagement mérite le respect, la reconnaissance et le devoir de mémoire. Une grande rue de Romilly doit porter son nom comme nous l’avons demandé au conseil municipal il y a un an. Ce devoir de mémoire pour les jeunes générations auquel il tenait tant, l’a conduit à donner le nom de rue à de nombreuses personnalités pour leur courage ou leur idéal progressiste. Jean Moulin, De Gaulle, Pierre Semard, Guy Moquet, Marcel Paul, Raymond Birer, Pablo Neruda, Salvador Alliendé, Simone Herozkowicz, Charles Masson, Henri Millet et bien d’autres encore.

Je ne peux donc pas croire que notre demande tout comme celle de son épouse Gisèle et de leurs enfants Arielle, Yvette et Hubert qu’il aimait tant, ne soit pas honorée prochainement. La population qui a toujours manifesté sa reconnaissance pour l’oeuvre accomplie sous la responsabilité de Maurice ne le comprendrait pas».

Du côté de la municipalité et de Michel Cartelet, on ne semble pas du tout pressé. Ils ont rejeté la proposition qui leur a été faite de donner le nom de Maurice Camuset à une partie de la rue Gornet Boivin.

 

20 Mars 2003 La retraite en question
Sainte-Savine à partir de 17 heures