La Dépêche de l'Aube n°640 du 27 Décembre 2001.......La Dépêche de l'Aube n°640 du 27 Décembre 2001

La dépêche de l'Aube n°640 du Jeudi 27 décembre 2001

Effectuer des recherches dans le site de la Dépêche de l'Aube et ses archives depuis sa mise en ligne en Janvier 2001  avec le moteur XRECHERCHE
Pour rechercher des informations dans le site de La Dépêche de l'Aube et ses archives.
Effectuer des recherches dans le site de la Dépêche de l'Aube et ses archives depuis sa mise en ligne en Janvier 2001  avec le moteur ATOMZ

2001 Une année de luttes..


Pour l’emploi

Meilleurs voeux 2002


Cinq cent personnes, le 19 mai, dans les rues de Bar-sur-Seine, pour soutenir les salariés d’Aubelin, ex-Devanlay, sacrifiés sur l’autel des profits. Une mobilisation importante leur permettait d’obtenir de Devanlay de préjudice moral qui n’a toujours pas été versée. Une initiative qui est intervenue après la grande manifestation de Calais, le 21 avril, en soutien aux «LU» et à quelques semaines de la grande manifestation de Paris du 9 juin qui à réuni près de 40.000 personnes. Toutes ces actions ont pesé lors des discussions de la loi de modernisation sociale. Une loi que Lionel Jospin doit maintenant et sans attendre mettre en application pour contrer les plans sociaux en cours .

2001 Une année de luttes...

Pour la santé


L’Aube est un des départements de France les moins bien lotis en termes de santé. Romilly apprenait - après les élections municipales ! - que le projet de fusion entre l’hôpital et la polyclinique Pasteur était remis en cause du fait de la mauvaise situation financière de cette dernière, faisant peser des menaces sérieuses sur le maintien à Romilly des lits de chirurgie. Les urgentistes de Troyes demandent plus de moyens et recoivent le soutien de la conseillère générale communiste M.F. Pautras qui lance une pétition et fait adopter un voeu par le Conseil général. Elle sollicite un entretien avec le directeur de l’ARH pour évoquer ce problème et lui remettre plusieurs milliers de pétitions .

2001 Une année de luttes...

Pour un autre monde


Fin juillet, 200.000 manifestants se sont donné rendez-vous à Gênes à l’occasion de la réunion du G8. Une répression policière sans précédent dans une ville en état de siège fera un mort et de nombreux blessés. Le bureau de presse du Genoa Social Forum qui regroupe les associations anti-mondialisation est dévasté et mis à sac par la police. Dans les jours qui suivront l’évènement, le monde découvrira par le biais de nombreux témoignage les brutalités qui ont été commises à l’encontre des manifestants au cours d’arrestations arbitraires. Cette manifestation internationale, après celles de Seattle, Nice, Porto Alegre, a démontré l’ampleur du mouvement international de contestation du capitalisme .

2001 ....

Le choc

Le 11 septembre, le monde horrifié vit pratiquement en direct l’horrible attentat contre les tours du World Trade Center et le Pentagone, symboles de la puissance économique et militaire de l’amérique. Une coalition largement dominée par les USA et la Grande-Bretagne attaque les taliban en Afghanistan. Après deux mois et demi de combats le régime s’effondre ; un gouvernement transitoire est mis en place. Réussira-t-il à sortir le pays de l’obscurantisme ? Où se trouve le saoudien Ben Laden, responsable des attentats ? Pendant ce temps, au Moyen-Orient, Israël tente de précipiter la région dans la guerre pour régler «à sa façon» le conflit palestinien. G.W. Bush condamne du bout des lèvres .

2001 ....

Pour la justice et l’humanisme


Le 10 décembre Mme Boughaffour âgée de 67 ans est arrêtée à la Préfecture de l’Aube. Le 12 décembre, elle se retrouve à Alger après avoir été embarquée de force et sans ménagements sur un bateau. Souffrante, désemparée et sans aucune attache en Algérie, elle sera livrée à elle-même avant d’être recueillie par un inspecteur de police algérois.En juillet, c’est Gisèle Fondio, d’origine ivoirienne, qui était frappée d’une mesure d’expulsion. Aujourd’hui, elle vit dans la clandestinité, séparée de ses deux filles. Ces deux dossiers, comme sans doute beaucoup d’autres, auraient pu, avec un minimum de compréhension et d’humanisme, trouver une solution qui ne plonge pas des familles entières dans la séparation et le désespoir .

Romilly-sur-Seine

Raymond Levasseur recompensé

Dernièrement, notre camarade Raymond Levasseur s’est vu remettre la médaille de bronze de la Jeunesse et des Sports.

La remise officielle de cette distinction honorifique s’est déroulée lors de la’assemblée générale de l’USMR et c’est des mains de Mme Gentillet, directrice départementale de la Jeunesse et des Sports que Raymond Levasseur a reçu sa médaille. Mercredi 12 décembre, notre ami Raymond avait convié à une amicale réception tous ses amis, ses proches et toutes les personnes qui l’ont aidé tout au long de ses activités professionnelles et associatives. Parmi l’assistance, il y avait de nombreux dirigeants sportifs, des syndicalistes, des élus, des enseignants et d’anciens élèves, des responsables d’associations caritatives. Dans une brève allocution, Christian Baryhélemy a rappelé que cette récompense honore un homme de coeur et de bon sens,
.

un bénévole engagé au service des autres. «Raymond, devait-il poursuivre, on ne le présente plus car c’est une personnalité éclectique qui a toujours oeuvré en faveur de la jeunesse, en tant que cuisinier pour les colonies de vacances, qu’encadrant et dirigeant sportif avec l’USMR. C’est aussi un militant des causes sociales et on le retrouve dans les actions en faveur des exclus de la société, au sein du Secours Populaire, et notamment lors des opérations «Les oubliés des vacances» pour les enfants qui ne partent jamais.» Marie-Georges Buffet, ministre de la Jeunesse et des Sports, avait tenu à lui adresser un courrier dans lequel elle exprimait «sa satisfaction et qu’il lui était agréable de reconnaître les excellents services rendus à la cause de la Jeunesse et des Sports.» Notre hebdomadaire s’associe aux différents témoignages de sympathie qui lui ont été adressés et le félicite pour cette distonction bien méritée, en y associant son épouse Yolande, ses enfants et petits-enfants.

 

 

Humeurs

Le juste combat de Jorge

Au Conseil Régional les communistes et les Verts se sont abstenus sur le budget de la Région à cause de deux réformes obtenues qu'ils trouvaient utiles et justes. Les socialistes ont voté contre ce même budget, estimant que l'une des réformes n'allait pas assez loin (la gratuité des livres dans les lycées(1)). Chacun vote en son âme et conscience, n'est-ce pas, et sans souci électoraliste. Euh !
Mais Jorge D'Hulst dans Libération-Champagne ne le conçoit pas ainsi. C'est un farouche partisan de l'union. Plus fraternel que lui tu meurs. La gauche doit s'exprimer d'une seule voix. La voix socialiste bien entendu, la seule autorisée. Les communistes ont donc manqué là d'esprit unitaire et même tout simplement de camaraderie. C'est la fin de la gauche plurielle clame-t-il. Aïe,aïe, aïe, les socialistes sont colère, Jorge les comprend, après tous les cadeaux que ceux-ci leur ont faits.(2)
Dans les affaires Fondio et Boughaffour, le P.S. est devenu invisible. Plus personne dans les comités de soutien. Jorge va encore se fâcher. Jorge va encore fustiger cette défection, cette carence, ce lâchage, cette trahison. Soutenons Jorge dans sa juste lutte pour l'unité des forces démocratiques.

.

Malicette

(1) Ce sont les communistes qui ont depuis le début réclamé cette gratuité.
(2) Allusion aux cantons où les socialistes n'ont pas trouvé de candidat et où deux communistes et un Vert ont été élus..

 

Romilly-sur-Seine ..

La démission du maire !

Les salariés de Cycleurope, d'Olympia, de Vestra-Sorotex... ne pourront pas compter sur le maire de Romilly si demain leur emploi était menacé.
En effet, lors du débat sur l'aménagement de l'ancienne base aérienne, Michel Cartelet déclara : "Romilly, ville de production, c'est fini". De tels propos, provenant du premier responsable de la ville, qui plus est président de la Commission des affaires économiques, auront sans doute été approuvés par ces employeurs qui ne rêvent que d'une chose : poursuivre leur stratégie de délocalisation de productions dans les pays à bas salaires où il n'y a aucun droit et où on y exploite parfois des

enfants pour réaliser le maximum de profits. De tels propos sont une véritable démission devant la bataille qu'il faut mener pour le maintien et le développement de l'emploi industriel dans notre ville. N'y aurait-il donc plus de besoins à satisfaire, plus de biens de consommation à produire ? Ce n'est pas en développant de tels discours que Romilly va sortir du déclin dans lequel il est plongé depuis une dizaine d'années. Et ce n'est pas la création de quatre lits de soins palliatifs et la modernisation de la maison de retraite Julien Monnard, bien sûr nécessaire, qui peuvent servir de vitrine d'une ville qui irait mieux. Les jeunes et les chômeurs de notre ville attendent bien autre chose de leurs élus locaux.


Joë Triché

Conseil régional

Session budgétaire 2002
Les principes de l’action

A l'occasion de la préparation et du débat budgétaire 2002 de la région Champagne-Ardenne, les élus communistes et Verts ont obtenu deux avancées décisives et fort utiles.
Dans le domaine économique, ils ont obtenu que les aides aux entreprises soient désormais mieux encadrées, qu'elles soient l'objet d'un contrat encourageant le bénéficiaire, en particulier au niveau de l'emploi. La Région se fera rembourser si le contrat n'est pas respecté.
Dans le domaine de l'enseignement, nous avons obtenu qu'un fonds significatif soit créé pour permettre dans les lycées dès 2002 une première étape de prise en charge des fournitures scolaires et des livres en particulier.
Tout n'est pas parfait, certes. Dans le domaine économique, le dispositif comporte encore des lacunes et des possibilités de dérives mais la Commission de contrôle régionale de l'utilisation des fonds publics, issue de la loi Hue, et ces nouveaux engagements pris par les chefs d'entreprises devraient déboucher sur une meilleure stabilité des emplois créés et aidés.
Pour le fonds régional d'accompagnement de la scolarité des lycéens, les crédits nouveaux seront de 5 à 6 millions de francs, là où il en faudrait sans doute dix au départ. C'est d'ailleurs pour cela, et parce qu'ils trouvent le dispositif compliqué que les élus socialistes ont voté contre cette mesure spécifique.

Dès lors, parce que les élus socialistes ont décidé de s'opposer à ces mesures, les élus communistes et Verts auraient perdu leur âme et leurs principes !
Disons-le clairement, nous sommes heureux et fiers d'avoir obtenu que des chefs d'entreprises soient contraints de rembourser les aides s'ils ne créent pas les emplois annoncés. Nous sommes heureux et fiers que des séries de livres neufs puissent être offertes aux lycéens dès la rentrée 2002. Il faudra poursuivre et élargir cette action, mais la première étape n'avait pas à attendre.
Notre âme et nos principes, dans cette affaire, auront été au service de causes justes : pour l'emploi et les familles. Les élus socialistes, en ne nous accompagnant pas, comme ils le faisaient depuis trois ans, dans cette démarche constructive et utile, ont sans doute cru préparer avec éclat une année électorale.
Ils ont manqué deux services à la population plus significatifs encore que les acquis des années précédentes. Nous aurons été les seuls pour les obtenir. Mais l'essentiel n'est-il pas que des mesures importantes que la droite refusait jusque là existent désormais.


Groupe Communiste-Verts .

 

Spectacle-cabaret

à la Madeleine par la Cie Humbert «Paroles de bêtes»

Spectacle-cabaret à la Madeleine ou comment l'homme fait la bête par la Cie Humbert.
Michel Humbert est un magicien de grand talent qui sait faire parler les animaux. C'est donc une sorte d'illusionniste, comme tout acteur qui se respecte. C'est aussi un metteur en basse-cour pour poule bavarde, loup féroce, agneau qui va se désaltérant, lion sur son trône et autres facéties fort divertissantes. Michel Humbert va chercher sa cavalerie dans le bestiaire de nombreux auteurs : La Fontaine évidemment, Prévert, Devos, Brassens et autres chanteurs, mais il les restitue en chair et en os, devant nous et c'est coton même pour le mouton.
La Fontaine se servait d'animaux pour instruire les hommes. Michel Humbert s'est surtout donné pour but de distraire. Il a donc choisi cinq acteurs pas bêtes qui peuvent marcher en canard, se démancher leur cou de cigogne, errer et bêler comme brebis égarées, se changer en loup pour nous donner la chair de poule. Tout cela pour vous dire qu'ils savent nous divertir en faisant le singe. Ils chantent aussi et chantent juste ce qui n'est pas toujours dans la panoplie

du comédien plutôt armé pour le mime, le bruitage et la cascade. L'acteur est un beau mélange de culture et d'animalité retrouvée.
Bien entendu la réflexion et la morale ne sont pas loin même si le souci est d'abord de plaire à un public d'enfants réels ou attardés comme nous le sommes tous, peu ou prou. On y entend en voix off par ex. une enfant mal élevée, encore dans les langes de l'animalité, manière de nous rabaisser le caquet de notre incommensurable vanité. Résultat de ces efforts humbertiens, de grands moments passés à nous réconcilier avec le bonheur, la chanson, le texte revivifié, le théâtre vivant. Maria Duenas (aigle chantante) Sylvain Chiarelli (lion superbe) Jean Michel Frémont (héron de tragédie) et Jean Claude Pouyet (musicien) picorent notre attention jusqu'au poulailler du théâtre avec l'ami Pascal Broché qu'on reconnaît à ses cocoricos talentueux. Un grand merci de Michel Humbert pour cette arche de Noé de Noël (ou presque) qui fend si bien les flots de notre imaginaire.


Jean Lefèvre

 

Rassemblement de protestation et de soutien Samedi 5 janvier 2002 à 15 heures
devant la préfecture de l’Aube

Joseph Seghetto, maire-adjoint de Bar-sur-Seine, est attaqué en justice par Mon Logis à la suite d’une information donnée lors d’une réunion du Conseil municipal.
Mon Logis s’en prend au droit d’expression démocratique des élus dans le cadre de leur action au sein des institutions de la République.
C’est inacceptable !

Samedi 5 janvier 2002 à 15 heures
devant la préfecture de l’Aube,

TOUS ENSEMBLE, locataires, syndicalistes, élus... par une forte mobilisation nous donnerons la réponse que mérite un tel comportement

Pétition

Au cours d’un Conseil municipal, Joseph Seghetto, Maire-adjoint de Bar-sur-Seine a dénoncé l’attitude scandaleuse de Mon Logis (société HLM).
Celle-ci n’admet pas la liberté de parole à un élu de la République puisqu’elle a déposé une plainte contre Joseph Seghetto.
Nous, signataires, rappelons que le droit d’expression est, et reste, un moyen démocratique et nous soutenons l’élu qui a dénoncé publiquement les agissements de Mon Logis.
Déjà, à l’unanimité, le Conseil municipal de Bar-sur-Seine a rejeté l’accusation.

NomPrénomAdresse
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
A retourner au : PCF 16-18, rue du Palais de Justice 10000-TROYES